►Test
Olivier B.

Sega Rally, le test PSP

Lorsque Sega confie le développement du nouvel épisode de Sega Rally à un studio externe, on a le droit d’être un peu inquiet. Pourquoi un choix aussi surprenant et risqué, alors que la série fait partie du fleuron du département arcade du géant japonais ? Les fans peuvent se rassurer : la conversion de Sega Rally Revo, en provenance des consoles Xbox 360 et PS3, est plutôt réussie. Elle se paie même le luxe d’être bien différente : circuits spécifiques et gameplay adapté – pour ne pas dire simplifié. La partie graphique est particulièrement réussie – et ce n’est pas une surprise, puisque le développement a été confié au studio Bugbear Entertainment, déjà responsable de l’impressionnant FlatOut, toujours sur PSP : c’est plutôt joli et détaillé, tout en restant fluide. Pour ce qui est des contrôles, on garde le feeling arcade propre à la série : facile à prendre en main, avec des sensations immédiates, et difficile à maîtriser. On pourra regretter la gestion des collisions contre les décors, qui n’entraine pas vraiment de pénalité. Du coup, on se concentre uniquement sur les trajectoires et les adversaires, dont l’intelligence artificielle ne brille pas particulièrement. Vos concurrents démarrent la course toujours

Lire la suite »
►Test
Olivier B.

Patapon, le test PSP

Patapon fait partie de la nouvelle gamme de jeux de Sony pour la PSP, aux cotés de Loco Roco. Une nouvelle gamme qui se veut originale et rafraîchissante, avec des styles encore jamais vus. Est-ce bien ça dont la PSP a besoin ? En un mot comme en cent : oui ! Après avoir tant râlé contre les conversions PlayStation 2 sur PSP, les joueurs auraient tord de faire la fin bouche. La première chose qui frappe dans Patapon, c’est le design des personnages et de l’environnement, crées par l’artiste français Rolito. Le style est particulièrement épuré, les éléments animés sont dessinés uniquement en noir et blanc, tandis que les décors sont en couleur. Mais en couleurs froides, et ce, pour les 30 environnements proposés. Le résultat est un peu déroutant au cours des premières minutes de jeu, mais finalement très réussi ! L’histoire des patapons est plutôt simple, ces petits personnages ronds et rigolos mènent une vie plutôt tribale. Ils adorent un Dieu qui les guide au quotidien. Et ce Dieu, c’est vous ! Vous devrez faire grandir la tribu, la diriger à travers plus de vingt styles de missions : batailles, chasse pour se nourrir, opérations de secours

Lire la suite »
►Test
Olivier B.

Pursuit Force, le test PSP

Pursuit Force fait partie de ces jeux au fort potentiel, gâchés par un manque de playtesting. Entendez par là, le fait de faire tester la production par des gens extérieurs au studio de développement, avant la commercialisation, afin d’effectuer les derniers réglages par exemple. Car c’est bien connu, avoir la tête dans le guidon, c’est le meilleur moyen de laisser passer des choses importantes. Et dans le cas de Pursuit Force, le souci, c’est un très mauvais paramétrage de la difficulté, au point que la plupart des joueurs éteindront leur PSP dès les premières parties. Dommage. Dommage parce que Pursuit Force a tout du hit en puissance. Il s’agit d’un jeu d’action et de course en 3D, dont la réalisation est de haute volée pour un titre de première génération PSP. Ensuite, parce que Pursuit Force est un jeu entièrement nouveau, et non pas un énième portage en provenance de la PlayStation 2. Le concept ? Un mix de Chase HQ, saupoudrée d’une pincée de Crazy Taxi : vous obtenez un jeu d’action musclé et pour le moins déjanté par son ambiance. Dans les forces de police, vos objectifs sont variés : à bord de votre voiture, moto ou bien

Lire la suite »
►Test
Olivier B.

Dragon Ball Z : Shin Budokai, le test PSP

Les Guerriers de l’Espace débarquent sur PSP, avec grand fracas ! Ce premier épisode à sortir sur la console portable de Sony n’a pas grand-chose à envier à ses grands frères disponibles sur consoles de salon, avec des combats dynamiques et spectaculaires. Du grand spectacle sur petit écran ! L’histoire de ce DBZ est dérivée du film Fusion, lorsque Goku et ses amis doivent affronter Janemba et remettre de l’ordre en Enfer. Il a la possibilité de prendre la forme et les pouvoirs de n’importe quel autre personnage vivant, ou mort… Un véritable casse-tête en perspective ! Voilà pour le scénario qui est très, mais alors vraiment très mal mis en scène. Dans le mode Histoire, on a le droit entre chaque combat à quelques dialogues insipides, « mis en valeur » par une succession d’images fixes. Heureusement, la réalisation technique des combats est d’un tout autre niveau, exceptionnel celui-ci. Le potentiel de la PSP en matière de 3D est superbement exploité. C’est coloré, détaillé, l’animation est tout simplement foudroyante. Il était difficile d’espérer un jeu aussi rapide sur une console portable ! La prise en main est tout aussi exemplaire, aussi bien dans les déplacements dans l’espace 3D que

Lire la suite »
►Test
Olivier B.

Bomberman, le test sur PSP

A chaque console, son épisode de Bomberman. Et sur PSP, nous avons le droit à un épisode brut, c’est-à-dire sans fioritures ni grande nouveauté, avec les qualités et les défauts habituels du titre. Et à moins d’être un irréductible de Bomberman, vous passerez à coté sans le moindre regret. Le mode solo, composé de sept mondes à explorer (désert, glace, électrique, volcanique, jungle, etc.) est rapidement bouclé, pour peu que vous soyez motivé à le terminer. Les quelques boss en face ne feront pas date dans l’histoire du jeu vidéo. Quoique sortir un truc pareil en 2007, c’est, disons-le, se moquer du monde. Un certain Bomberman Tournament faisait dix fois mieux sur GBA, avec un vrai mode RPG ! Reste la partie multi-joueurs, la plus intéressante dans un Bomberman, avec une option de Game Sharing, mais malheureusement pas de jeu online. Dommage ! La réalisation, tout en 3D, est tout juste satisfaisante. Les musiques guillerettes, classiques, vous transportent dans un monde un peu niais, truffé de monstres pas beaux à exploser et, ce, jusqu’au dernier. Notre héros se traîne de manière assez lamentable en début de partie, il faudra récolter quelques bonus pour accélérer tout ça. A noter que ces

Lire la suite »
►Test
Olivier B.

Atari Classics Evolved, le test sur PSP

Cela ne s’arrêtera-t-il donc jamais ? Au fil des ans, les remakes et autres compilations retro Atari se succèdent dans un rythme soutenu, au plus grand désespoir des testeurs que nous sommes. Comme dans Atari Masterpieces Volume 1 et Volume 2 sur N-Gage, ce sont ici les grands classiques de la marque qui nous sont proposés dans leur version originale, mais aussi dans des versions remaniées et exclusives, sous titrées Evolved. Un rapport avec le désormais célèbre Geometry Wars Evolved, sur Xbox 360 ? Ce sont donc 11 jeux qui sont proposés en deux versions : Asteroids, Asteroids Deluxe, Battlezone, Centipede, Lunar Lander, Millipede, Missile Command, Pong, Super Breakout, Tempest et Warlords. Et, bonus non négligeable, il a également plus de cinquante jeux Atari 2600 à débloquer ! Pour une fois, on ne se moque pas de nous pour ce qui est du contenu. Ce sont les versions Evolved de tous ces titres qui nous ont le plus intéressé. Parfois réussies, lorsqu’elles se contentent, par exemple, de ne proposer qu’un habillage graphique moderne en plus, elles peuvent être complètement ratées pour des raisons d’affichage et de gameplay : ainsi Super Breakout se joue avec l’écran de la PSP à la

Lire la suite »
►Test
Olivier B.

Alien versus Predator Requiem, le test PSP

Alien versus Predator Requiem le jeu sur PSP, c’est un peu comme Alien versus Predator Requiem le film : on y joue plus pour la licence, que pour le contenu. Oubliez les excellentes versions d’Alien versus Predator sur console Jaguar et sur PC. Fini les FPS flippants, nous sommes ici en présence d’un jeu d’action 3D, à la troisième personne et des plus médiocres. Répétitif, ennuyeux… Les qualificatifs ne manquent pas pour décrire ce jeu, développé exclusivement pour la PSP. On affronte de méchants aliens baveux, on élimine leurs larves afin d’effacer toute trace de leur passage sur la terre… Les différents objectifs et interactions avec les décors sont marqués par des triangles rouges, difficile à rater. Dans la peau du guerrier ultime, le predator, les combats se déroulent soit au corps à corps (dur, dur !), soit à distance au canon à épaule. Il est aussi possible d’éliminer aliens et humains grâce au mode camouflage ou bien à la vision thermique de notre « héros ». Le tout est correctement modélisé. Si seulement le framerate n’était pas aussi souffreteux et les textures moins verdâtres et grisâtres ! Et ce ne sont pas les nombreux bogues qui viennent sauver l’UMD,

Lire la suite »
►Test
Olivier B.

Full Auto 2 Battlelines, le test PSP

Full Auto n’avait pas laissé un souvenir impérissable sur Xbox 360, il en sera de même pour cet épisode développé spécialement pour la PSP. Prenez un univers à la Mad Max, la violence des courses de voiture d’un Destruction Derby, les armes d’un Twisted Metal, rajoutez l’un des scénarios les plus ridicules de l’histoire du jeu vidéo, et vous obtenez un titre sur lequel il est possible de s’amuser deux heures, maximum. Sage, un super ordinateur mis au point par les humains, a peté un câble, et pas le bon. Non, nous ne sommes pas dans Terminator 2 ! Pour en venir à bout, les humains résistants ne trouvent rien de mieux que d’organiser les Velocity Death Battles, des courses meurtrières dans la plupart des grandes villes du globe, afin de détourner l’attention du supercalculateur. Nous vous avions prévenu, ça vole vraiment bas. Tout en 3D, le titre de Deep Fried Entertainment fait bonne figure dans les premiers instants de jeu. Après avoir choisi son véhicule et effectué quelques réglages de base (les mitrailleuses lourdes, à l’avant ou sur les cotés ?) on est immédiatement plongé dans l’action. Les objectifs sont toujours les mêmes : éliminer un nombre donné de

Lire la suite »
►Test
Olivier B.

Chili Con Carnage, le test PSP

Chili Con Carnage sur PSP, c’est l’adaptation portable du jeu d’action Total Overdose, disponible sur consoles de salon. Cette version a fait ses premiers pas sur Gizmondo, mais n’a jamais été commercialisée en raison de la mort prématurée de la console anglaise. Dommage, parce que ce Chili Con Carnage est vraiment hot et épicé ! Chili Con Carnage, c’est l’histoire de Ramiro, qui assiste impuissant à l’assassinat de son père. Ni une, ni deux, notre blanc bec va se lancer dans une longue quête de vengeance aux quatre coins de Los Toros. Et croyez-nous, il va y en avoir du gringo à dessouder : à coups de pétoires, ou de tracteur ! Chili Con Carnage fait dans l’humour gras et le douzième degré, et s’en tire avec brio. Les joueurs les plus anciens feront peut-être le rapprochement avec un certain Redneck Rampage, un FPS qui vous plongeait dans l’Amérique profonde, celle des culs-terreux. Oui, les poulets sont toujours de la partie. Là où Chili Con Carnage se différencie de cette « référence », c’est sur le mode de jeu adopté, à la troisième personne. Ramiro se ballade dans des décors agréables à l’œil. La 3D est riche, bien fournie en

Lire la suite »
►Test
Olivier B.

X-Men Legends II : L’Avènement d’Apocalypse, le test PSP

Les X-Men débarquent en force sur PSP ! Avec X-Men Legends II : L’Avènement d’Apocalypse, place au bon vieux hack’n slash : nous avons le droit là à un jeu d’action, mâtiné d’un soupçon de RPG. Le principe est simple : on explore de tortueux couloirs, on effectue des quêtes (jamais bien compliquées) et l’on gagne de l’expérience et de nouveaux pouvoirs, au fil des niveaux. Un grand classique de l’heroic fantasy, et la recette fonctionne aussi avec nos super-héros en super collants moulants. Pour la petite anecdote, X-Men Legends II : L’Avènement d’Apocalypse est le premier épisode de la série à nous arriver sur PSP. Mais la N-Gage, par exemple, avait eu le droit à son épisode. Pas de jaloux : cette version PSP s’offre neuf nouvelles missions et quatre personnages exclusifs, dont le fameux Cable. Tous les autres héros, les plus connus tout du moins, sont de la partie, pour rassembler au total une vingtaine de personnages. Avec des alliances plutôt surprenantes, puisque suite à l’apparition d’un Apocalypse menaçant, les célèbres X-Men doivent désormais opérer main dans la main avec leurs ennemis jurés d’hier, les membres de la Confrérie. Eh oui, même Magneto est capable d’entendre raison !

Lire la suite »
¶Dossier
Manoloben

Les 10 Meilleurs Jeux de Société pour Enfants de Tout Âge : Découverte Ludique

Dans un monde où la technologie occupe une place prépondérante, les jeux de société pour enfants reviennent sur le devant de la scène comme une bouffée d’air frais. Non seulement ils offrent une alternative séduisante aux écrans, mais ils se révèlent être des outils pédagogiques puissants, capables de stimuler l’imagination, de développer des compétences sociales et de renforcer les liens

Lire la suite »
¶Dossier
Air-Bot

Une brève histoire de la Game Boy et de l’impact qu’elle a eu sur les jeux vidéo

‍La Nintendo Game Boy est la console de jeu vidéo portable ayant la plus belle réussite de l’histoire. Elle a connu un succès massif, se vendant à quelque 118 millions d’unités en 2001. L’appareil est tellement emblématique que son nom est devenu synonyme de « console de jeu vidéo portable » pour bon nombre de familles, tout comme « Kleenex » est devenu synonyme

Lire la suite »
¶Dossier
La Team

Les 10 jeux les plus cher de la GameBoy (et non « le »)

La GameBoy est LA première console de jeux vidéo portable développée et fabriquée par Nintendo, a été lancée en 1989 (on ne compte pas les Game & Watch). Elle a connu un immense succès et a accueilli une grande variété de jeux. Et forcement aujourd’hui, elle fait des envieux, je vous comprends les jeunes, ça me foutrait la haine de

Lire la suite »
A LIRE ABSOLUMENT!
On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!