►Test
Angi

Stupéfix !, l’avis

Désormais âgée de plus de vingt-cinq ans, la saga Harry Potter n’en finit pas de déchaîner les passions et… Les produits dérivés. Aujourd’hui, Stupéfix ! entend se faire une place au milieu des étagères déjà bien remplies. Voyons si le jeu de société conçu par Ludovic Maublanc et édité chez Repos Production va réussir à conquérir le cœur de Potterheads. Baguette de sureau ou acajou ? La première chose qui étonne à l’ouverture de la boîte, c’est la qualité du matériel fourni. Huit baguettes, qu’on a directement envie de saisir. Un jeu de cartes conséquent. Et surtout un environnement de jeu très bien pensé, la boîte faisant elle-même office de support pour représenter les quatre écoles et stocker les récompenses saisies au fil du jeu. Stupéfix ! se pratique de deux à quatre joueurs, pour une durée moyenne de trente minutes. A l’installation, chaque joueur est associé à une école. Puis il se voit affublé d’une baguette, de trois cartes « Stupéfix » et de cinq cartes « Sort raté ». On dispose neuf cartes au centre de la table, qui constituent « le butin ». Et on désigne « le Chouchou », c’est-à-dire le joueur qui va animer la

Lire la suite »
►Test
Manoloben

Sea Salt & Paper, l’avis

Il est toujours important d’avoir un bon jeu de société à portée de main. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on trouve de plus en plus de version transportable de nos titres favoris. Les joueurs veulent avoir au fond du sac un petit jeu que l’on peut sortir le midi entre collègues, entre amis, ou en famille. Sea Salt & Paper est de ce format-là. Mais bien souvent les versions « mini » sont rabotées jusqu’à plus soif donnant de faux jeux pas équilibrés pour deux sous (Colt Super Express je pense à toi). Et Sea Salt & Paper même s’il reprend des mécaniques que l’on a déjà vu dans des jeux de type « 7 Wonders« , il ne lésine pas sur la complexité potentielle. Est-ce que ça ne fait pas trop pour un format de poche? Un jeu d’Origamis ou pas Sea Salt & Paper joue beaucoup sur les origamis, chaque carte a une représentation de ce type. Pourtant le jeu n’a aura rapport avec cet art. Il ne s’agit pas ici de faire des plis, ou même de combiner des morceaux pour obtenir une image. Non, dans Sea Salt & Paper on doit collectionner les cartes pour au choix obtenir le

Lire la suite »
►Test
Manoloben

Les Aventuriers du Rail – Mon Premier Voyage : Le Train Fantôme, l’avis

Depuis le temps, vous devez sûrement savoir que je suis jeune quarantenaire et père d’un loustic de 4 ans (et demi, c’est important à cet âge-là!). Et forcement en bon père de famille, je cherche toujours de nouveaux jeux de société à faire avec mon grand. Asmodee a eu la gentillesse de nous fournir une boîte de « Les Aventuriers du Rail – Mon Premier Voyage : Le Train Fantôme » qui comme son nom l’indique (« Mon Premier Voyage » pour ceux qui ne suivent pas), est prévue pour les plus jeunes joueurs. Dès 6 ans d’après la boîte, un âge où l’on sait à peine lire, mais compter au moins jusqu’à 10. Et là, vous vous dites, « mais il a quand pas essayé de faire jouer son fils de 4 ans à un jeu de 6 »? Et bien si, et ça marche… écoutez notre récit. Les Aventuriers du Rail : Le Train Fantôme, le jeu qui ne fait pas peur aux enfants Petit rappel de ce qu’est la série « les Aventuriers du Rail » : jeu de Alan R. Moon vendu à des millions d’exemplaires désormais (et décliné en de nombreuses versions). Dans les Aventuriers du Rail, vous aurez une carte/plateau de jeu

Lire la suite »
►Test
VTG

Unlock ! Short Adventures, notre avis

Nouvelle découverte en terme de jeux de société avec la série des Unlock! Short Adventures. Faites chauffer vos neurones et enfilez votre tenue de Lara croft dans ce test de deux opus « Le réveil de la momie » et « à la poursuite de Cabrakan ». Jeu de cartes et réflexions Tout d’abord, Unlock ! est un jeu de carte inspiré des escapes games. Pour les novices, il s’agit d’un jeu de rôle ou les joueurs évoluent dans un lieu et atmosphère définis. Le but est de résoudre des casses têtes dans un temps défini, à savoir trente minutes, pour s’enfuir d’un lieu ou accomplir une mission. Par exemple, dans une de nos aventures, nous devions sortir d’un temple en s’emparant d’une statuette sacrée. Après avoir pris connaissance du scénario avec la carte de jeu, vous commencerez votre aventure avec une carte de lieu faisant échos à d’autres cartes. Ces dernières renvoient vers des objets, des indices ou des énigmes. Jeu de rôle et modernité Chaque aventure comprend trente cartes et pourra être rattaché à une application smartphone disponible sur Android ou iOS. Ainsi, le joueur est mis dans l’ambiance à travers une bande son, des indices ou des mécanismes propres à chaque

Lire la suite »
►Test
VTG

Jeu de société Fun Facts, notre avis

2023, le jeu de société « papier » reste encore en plein essor en France et ce, depuis de nombreuses années. C’est ainsi que nous découvrons Fun Facts, le nouveau jeu de société de Kasper Lapp basé sur votre compréhension de l’autre. La porte des secrets Tout d’abord, Fun Facts dispose de règles de jeux simples. Il est possible d’y jouer à minima dès quatre joueurs jusqu’à huit. Il est noté sur la boite que le jeu est jouable dès l’âge de huit ans mais, lors de notre test, nous conseillerons davantage ce jeu pour un public minimum en âge du collège. Chaque partie dure entre trente à quarante minutes selon votre nombre de fous rires. Une question est posée à l’ensemble du groupe. Chaque joueur doit répondre secrètement sur sa flèche en plastique et sur l’autre face doit servir à inscrire son nom. Lorsque tous les joueurs ont écrit leur réponse, chacun va essayer à tour de rôle de se positionner par rapport aux autres joueurs. Par exemple, à la question « Quelle est la durée idéale d’une sieste », mes enfants pourront penser que je suis un gros dormeur et mettrons un chiffre plus élevé que le mien. Ainsi, ils mettront leurs

Lire la suite »
►Test
Flo

Arsène Lupin et le secret de l’opéra, l’avis

Arsène Lupin et le secret de l’opéra, l’escape game qui fera travailler vos méninges et qui vous en mettra plein les yeux dans l’un des plus beaux lieux de Paris ! Grâce à Omar Sy et Netflix, tout le monde connaît Arsène Lupin aujourd’hui. Mais le héros créé par Maurice Leblanc au début du XXème siècle a une histoire longue et riche. Riche de nombreux cambriolages, mais aussi de mystères élucidés. Et grâce aux équipes de Cultival et de l’Opéra Garnier vous avez l’occasion de vous plonger dans l’univers du gentleman cambrioleur pour retrouver la pierre philosophale… Tout d’abord, pour ceux qui ne connaissent pas Cultival, allez faire un tour sur leur site ! Ils proposent plein de visites originales pour vous faire découvrir les coulisses de lieux prestigieux (Roland Garros, les Invalides, la Manufacture des Gobelins…) et depuis quelques années des expériences immersives, à mi-chemin entre le jeu de piste et l’escape game. J’ai par exemple eu la chance de participer à Assassin’s Creed l’an dernier aux Invalides, et j’étais donc particulièrement excité d’avoir la chance de tester Arsène Lupin et le secret de l’opéra en avant-première ! Surtout dans un lieu aussi impressionnant que l’Opéra Garnier. Ai-je besoin de présenter l’Opéra

Lire la suite »
►Test
Air-Gamer

BigBen Party Kbox 200 Watts, l’avis

BigBen est certainement l’un des meilleurs fabricants de K-box en France. La marque ne cesse d’innover avec des produits toujours mieux étudiés et une ergonomie bien optimisée. Le BigBen Party Kbox 200 Watts est un nouveau modèle que nous testons aujourd’hui. Un petit rappel de ce qu’est une Enceinte Party de chez BigBen Une Party est une enceinte qui peut produire un son puissant pour un prix relativement faible et abordable. Chez BigBen, les Party sont disponibles dans de nombreux formats allant de 30 Watts et d’une taille ridicule au vu du son produit, jusqu’au modèle le plus gros et performant. La version ultime proposant 200 Watts de puissance. Globalement, le son ne sera pas comparable à celui d’une enceinte coûteuse (enfin encore que, si on n’est pas mélomane) ou d’un système de sonorisation lourd et volumineux. Mais il est assez bon pour son prix. Pour finir ces enceintes Party propose un mur de lumière intégré variant au gré de la musique. Le gros plus des enceintes Party de BigBen, c’est qu’elles sont portables et on peut les emmener partout. Toutes les enceintes Bluetooth de la gamme offrent une bonne autonomie. Elles sont mignonnes, disponibles dans plusieurs tailles et peuvent

Lire la suite »
►Test
Angi

La cuisine dans Zelda: Les recettes inspirées d’une saga mythique, l’avis

L’univers de Gastronogeek, c’est avant tout celui d’un homme : Thibaud Yillanova. Mêlant gastronomie et pop-culture, le succès de ce créateur sur les plateformes de streaming et les réseaux sociaux est désormais bien établi. Publié aux éditions Hachette, il vient aujourd’hui nous proposer un ouvrage culinaire directement inspiré de l’univers de Zelda. Et de son propre aveu dans la préface, « un rêve de gosse ». Beau comme la Triforce Bien que le fond soit généralement plus important que la forme, impossible de commencer cette critique sans évoquer la superbe réalisation de cette ouvrage. La couverture mêlant or et mauve, clinquante mais élégante, donne le ton. Le relief physique des motifs qui l’habille ne gâche rien. Disons-le tout de go, que vous soyez fan de cuisine ou pas, l’objet est digne de collection. Une fois le livre ouvert, l’intérieur est du même acabit. La direction artistique de Julien Escalas se veut au plus proche de l’univers de la légende de Zelda, entre polices de caractères épiques et tons pastels moyenâgeux. Mais le plus impressionnant vient probablement des photos de Nicolas Lobbestaël et du stylisme de Séverine Augé, véritables mise en scène à la croisée du décor hommage et du cosplay.

Lire la suite »
►Test
Angi

Les dix commandements du jeu vidéo, l’avis

Lorsqu’elle sort de la presse spécialisée (tests de jeux ou ouvrages dédiés), dire la littérature vidéoludique ne nous a pas habitués au meilleur tient de l’euphémisme. Média toujours aussi polémique après tant de décennies, le jeu vidéo a souvent fait couler beaucoup d’encre – Et pas dans le bon sens. Alors lorsqu’un livre intitulé Les dix commandements du jeu vidéo et écrit par un prêtre nous tombe entre les mains, il y a de quoi être un peu inquiet. Les jeux vidéo pour ma mère Mais dans un souci d’ouverture, il faut aussi reconnaître au prêtre Bertrand Monnier et à l’éditeur Salvator, une certaine audace. Tout comme le jeu vidéo, l’église catholique souffre d’une perception parfois caricaturale, entre obsolescence et conservatisme. Concilier les deux sujets dans une même écriture demandait donc un certain courage. Le livre débute sur un constat assumé. Les jeux vidéo tiennent désormais une place important dans le quotidien, en particulier dans celui des plus jeunes. Et cette réalité génère encore autant de peur que d’incompréhension, notamment chez les adultes. Cette entrée en matière digne d’une chaîne info est pourtant de courte durée. Rapidement, l’ouvrage donne le ton : il va s’agir ici non pas de condamner

Lire la suite »
►Test
Angi

Le Slowrunner, l’avis

Ponce fait partie de la vague à succès des streamers vidéoludiques, et il faut reconnaître qu’il le mérite bien. Ses vidéos traitant de World of Warcraft, sa maîtrise de Mario Kart 8 et ses émissions nocturnes forcent toutes le respect. L’homme maîtrise le média qui le nourrit, et le marketing horticulteur qui va avec. C’est au croisement de tous ces aspects qu’arrive aujourd’hui le jeu de société Le Slowrunner. A noter que bien que « présenté par Ponce », les auteures de ce jeu sont Valérie Cluzel et Céline Chappus. Silence, ça pousse Le titre du jeu annonce la couleur. Ici, le premier arrivé a perdu et les Speedrunners sont pénalisés. A l’ouverture, on y retrouve l’atmosphère de Ponce : chaleureux, coloré, élaboré et pas vulgaire – ce qui ne gâche rien. La première impression est donc plutôt bonne. Le Slowrunner se pratique de 2 à 6 joueurs, à partir de 14 ans. La boîte indique une durée moyenne de partie de trente minutes. Vient ensuite l’étape de la première utilisation, un peu douloureuse. Les jetons, les cartes, les pions, le plateau… Tout est en carton. On apprécie l’aspect écoresponsable de la démarche, moins la fragilité naturelle des matériaux et

Lire la suite »
✎Interview
VTG

Interview de l’équipe Joymasher, Développeurs de Vengeful Guardian: Moonrider

Interview en français Bonjour à toute l’équipe de Joymasher ! Je vous remercie de nous avoir accordé cette interview. Nous profitons de la sortie de Vengeful Guardian: Moonrider et de son succès auprès des joueurs pour en savoir un peu plus sur l’équipe et sur le développement du jeu. Air-gaming : pourriez-vous présenter les différents membres composant l’équipe (avec éventuellement

Lire la suite »
✎Interview
VTG

Interview de James, Créateur de Hazelnut Hex

Vous le savez, chez Air-gaming, quand on aime un jeu, on le dit haut et fort. Ce fut le cas lors de mon dernier test du shmup Hazelnut Hex que les retardataires pourront retrouver ici. Nous avons eu l’occasion d’interviewer le créateur dudit jeu, James alias Chunderfins qui nous explique son parcours et ses influences pour la création du jeu.

Lire la suite »
A LIRE ABSOLUMENT!
On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!