►Test
Olivier B.

Valkyrie Profile : Lenneth, le test PSP

(test écrit lors de la sortie du titre sur PSP) Le démarrage de l’aventure est très laborieux. En effet, vous ne plongez pas directement dedans mais dans une sorte de prologue censé mettre en place la trame scénaristique et les bases du gameplay. Sauf qu’il le fait vraiment très mal et, lorsque le moment de voler de vos propres ailes est venu, vous vous retrouvez un peu perdus. Vous aurez choisi, au préalable, de jouer en mode Easy, Normal ou Hard (quelques donjons changent). Un peu de mythologie… Ragnarok – ou la fin du monde – approche à grands pas. La guerre qui oppose les dieux aux forces du mal est à son paroxysme. Votre mission, dans la peau d’une Valkyrie du royaume de Midgard, est de choisir les âmes de valeureux guerriers et mages tombés (des humains), pour les amener avec vous combattre les légions noires. Voici donc pour l’histoire, qui se compose de 8 chapitres, eux-mêmes subdivisés en 24 périodes. A chaque fois que vous visiterez un lieu, l’heure tournera. Il faut donc jouer de manière intelligente et rapide, car au terme de chaque période, vous serez évalués par votre supérieure et de cette appréciation dépendra votre gain

Lire la suite »
►Test
Olivier B.

UFC 2010 Undisputed, le test sur PSP

Sur Xbox 360 et PlayStation 3, les combattants d’UFC 2010 Undisputed ont fait des merveilles cette année. Qu’en est-il dans l’adaptation PSP qui nous arrive quelques mois plus tard ? Pour ceux qui prennent le train en marche, un petit rappel. L’Ultimate Fighting Championship (UFC) est une organisation américaine de free fight ou de combat libre. Si elle reste encore peu connue en France, elle est la première au monde. Et si au départ les combats étaient plus ou moins chaotiques, ils sont aujourd’hui réglementés et un arbitre est présent auprès des combattants pour veiller à leur sécurité. Bref, distribution générale de gnons et de coups de pieds, mais pas n’importe comment ! Dans UFC 2010 Undisputed sur PSP, les joueurs ont la possibilité de personnaliser leur combattant à partir d’un choix de neufs disciplines martiales (karaté, judo, lutte, muay thaï, ju-jitsu, judo, lutte, etc.) et bien d’autres choses. Le compteur totalise plus de 100 combattants réels ! Et en matière de modes de jeu, le titre de THQ fait également le plein. Entre Exhibition, Jouer le titre, Défendre le titre, Tournoi, Combat Ultimate et Carrière, vous aurez de quoi vous occuper un certain nombre d’heures. Ceci, sans compter les

Lire la suite »
►Test
Olivier B.

Super Stardust Portable, le test sur PSP

Après avoir fait plaisir aux fans de shoot’em up nerveux sur PlayStation 3, Super Stardust nous fait l’honneur d’un passage sur PSP, dans une version spéciale. Le jeu de tir de Housemarque marque (sans aucun mauvais jeu de mot) le retour d’une légende que les plus vieux d’entre vous connaissent peut-être : Stardust, publié en 1993 sur Atari STE et Amiga, et sa suite encore plus percutante, Super Stardust, commercialisé quant à elle en 1995 sur Amiga 1200, CD32 et PC. Un titre poussiéreux et éculé ? Loin de là ! Le développeur finlandais nous prouve, avec brio, qu’il est parfaitement possible de marier un genre presque antique et la puissance brute des consoles d’aujourd’hui. Car Super Stardust, c’est avant tout le clone d’un shoot’em up antédiluvien : Astroids, de 1979 ! On y contrôler un vaisseau qui se déplace à 360°, dans une zone de jeu fermée, sensée représenter la surface d’une planète (que l’on peut donc joindre de part et d’autre). Deux dangers pour vous : les aliens et les météorites, qui apparaissent, aussi bien l’un que l’autre, dans un désordre total. Attention à ne pas être au mauvais endroit, au mauvais moment ! Pour vous aider, une

Lire la suite »
►Test
Olivier B.

Wizorb, le test sur PSP minis

Vous êtes plutôt du genre gamer oldschool, à prendre du plaisir à jouer à un bon vieux Breakout ? A ne pas hésiter à dépoussiérer une cartouche de SNES pour vous lancer dans un RPG comme on n’en fait plus ? Dans ce cas, Wizorb est fait pour vous. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le titre du studio Tribute Games marie les deux genres avec un certain brio. Autrefois, le royaume de Gorudo était prospère et en paix. Mais ça, c’était autrefois. Aujourd’hui, il est menacé par une présence maléfique et puissante. Il reste un maigre espoir en la personne de Cyrus, un mage qui maîtrise une étrange magie : le Wizorb. Cette dernière va lui permettre d’explorer des lieux infestés de créatures dangereuses et de pouvoir les combattre dans des affrontements qui prendront une forme inattendue. En effet, pour conquérir un territoire et le nettoyer de toute présence maléfique, vous opérerez dans un… casse-briques ! L’idée est originale, mais son application est basique : on passe de tableau en tableau en nettoyant tout sur son passage, des briques aux créatures. Des boss sont aussi au programme. Parfois, on accède à une chambre secrète pour faire le plein de

Lire la suite »
►Test
Olivier B.

Moi, Moche et Méchant, le test sur PSP

Gru, le criminel le plus diabolique du moment, décide de s’embarquer dans une nouvelle aventure encore plus rocambolesque que les précédentes pour ce qui constituera sans doute le hold-up du siècle : le vol de la lune, ni plus ni moins ! Avant d’y parvenir, notre antihéros, petit, gros et laid va devoir voler les pièces d’une fusée. La partie n’est donc pas gagnée d’avance. Voilà le pitch de l’adaptation vidéoludique du film Moi, Moche et Méchant des studios Universal sur PSP. C’est le studio Vicious Cicle qui est commandes du titre, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose lorsque l’on sait que la société a déjà acquis pas mal d’expérience sur la console portable de Sony avec des titres tels que Puzzle Quest (lire notre test) ou bien encore Dead Head Fred. D’ailleurs, elle nous explique que Moi, Moche et Méchant est le premier titre à exploiter le tout nouveau moteur 3D Vicious Engine 2 sur PSP. Cela se voit ! Un point sur lequel nous y reviendront plus tard. Concrètement, Moi, Moche et Méchant prend la forme d’un jeu d’action, de plates-formes et de réflexion. Pour progresser dans l’aventure, Gru pourra exploiter ses nombreux minions (créatures soumises),

Lire la suite »
►Test
Kuk

Ragnarok Tactics, le test sur PSP (2015)

Ragnarok Tactics est un tactical-RPG conçu sur PSP et tiré de l’univers de Ragnarok Online. Vous êtes dans la peau d’un jeune héros qui évolue dans la péninsule de Grantria. Il y règne une paix toute relative entre l’empire de Branshaldo et la république d’Aura. En fait, et vous vous en doutez certainement, cette paix ne vas pas tarder à sombré. La guerre et son lot de désolation reprennent et l’action de puissantes forces occultes vous impose d’intervenir. Inutile de plus s’attarder sur ce scénario cousu de fil blanc. Reste qu’il arrive tout de même à expliquer les combats et permet d’introduire un (petit) lot de personnages charismatiques. En début d’aventure, vous aurez le choix entre dix classes de personnages ayant chacune leurs spécificités: chevalier, paladin (avec une lance), assassin, champion (combat à mains nues), etc. Ajoutez à cela quatre nouvelles classes lorsque vous terminerez le jeu (chevalier noir, shaman, etc.). Bref, Ragnarok Tactics joue clairement la carte de la rejouabilité, tout particulièrement lorsque l’on sait que si les trois premières missions s’enchaînent simplement, vous devrez ensuite choisir quasi-systématiquement un embranchement parmi d’autres. Souvent au nombre de trois, ils vous feront suivre les actions d’une des deux factions ou bien

Lire la suite »
►Test
ROMgamb

GTA : Chinatown Wars, le test qui reviens au source sur PSP

Si la série Grand Theft Auto avait brillamment sauté le pas de la 2D à La 3D avec GTA 3, ringardisant les deux premiers opus par la même occasion, ce Chinatown Wars fait le pari d’une vue de haut façon GTA, GTA 2 en corrigeant malgré tous les défauts des titres d’antan. Alors que vaut ce GTA Chinatown Wars, et le choix du retour aux sources est il judicieux ? De retour à Liberty City… Huang, notre protagoniste, reviens à Liberty City pour la mort de son père, chef de la Triade. À son arrivée sur place il se fait dépouiller et déposséder de Yu Jian l’épée que la famille se transmet de génération en génération depuis… depuis le père, Ok il l’a gagné aux cartes ! Faut bien commencer les traditions un jour ! Huang retourne alors se réfugier chez son oncle Kenny furieux de la perte de Yu Jian qu’il comptait offrir en gage de bonne foi à la Triade (elle va pas rester longtemps dans la famille cette tradition !). …la cité du vice Huang découvrira rapidement, avec l’aide de son oncle, le trafic de drogue. Car oui s’il y a bien une nouveauté notable dans ce Chinatown

Lire la suite »
¶Dossier
MetalKnuckles

La Soluce de Monster Hunter Freedom sur PSP

Quêtes du chef du village Quêtes * 1. Bases : viande crue. Dans cette quête, vous devez livrer deux viandes crues. Pour cela, il vous suffit de tuer les herbivores de la zone 1 et de les dépecer (avec la touche Rond), ensuite retournez dans votre camp et livrez les viandes crues au coffre rouge (toujours en appuyant sur Rond) 2. Bases : cuire la viandeCette fois-ci, vous devez tout d’abord vous équiper de la Broche BBQ qui se trouve dans le coffre à fourniture, à savoir le coffre bleu. Ensuite, il vous suffit de tuer et de dépecer les herbivores de la zone 1 et d’obtenir au moins une viande crue. Ensuite, sélectionnez la Broche BBQ en maintenant la touche L enfoncée et en faisant défiler le menu des objets, puis appuyez sur Carré pour l’utiliser. Vous verrez alors votre personnage faire cuire la viande avec de la musique en fond. L’astuce consiste à attendre que la musique s’arrête et lorsque la viande aura encore fait un quart de tour et changé de couleur, il suffira d’appuyer sur croix et obtenir un steak à point. Plusieurs essais sont souvent nécessaires pour trouver le bon timing pour. 3. Bases :

Lire la suite »
►Test
MetalKnuckles

Monster Hunter Freedom, le test sur PSP

Monster Hunter Freedom est un opus de Monster Hunter, la série de Capcom qui sévit sur PlayStation 2 depuis quelques temps déjà. Ce volet sur PSP est un portage du premier volet, néanmoins il bénéficie de nouveaux ajouts comme de nouvelles armes et armures, un nouvel ennemi (le Yian Garuga) et des statistiques d’armes parfois revues à la hausse ou à la baisse.       Mélange entre un hack’n slash dans un univers riche de RPG, Monster Hunter Freedom est un jeu très vaste. S’il a été nommé « Freedom », c’est parce que vous avez désormais la liberté de jouer à Monster Hunter en déplacement. Ceci dit, c’est un nom discutable car vous ne pourrez pas sortir de votre village autrement qu’en lançant une quête. Les quêtes sont de deux types : collecte et chasse. Dans les quêtes de collecte, vous devrez, par exemple, soulever un œuf et courir avec en étant ralenti par son poids et en devant éviter les ennemis. Les quêtes de chasse vous demandent de tuer soit plusieurs monstres comme des velociprey, soit des wyverns (sorte de dragons) qui vous donneront du fil à retordre. A noter aussi les quêtes de captures, où il

Lire la suite »
✎Interview
VTG

Interview de l’équipe Joymasher, Développeurs de Vengeful Guardian: Moonrider

Interview en français Bonjour à toute l’équipe de Joymasher ! Je vous remercie de nous avoir accordé cette interview. Nous profitons de la sortie de Vengeful Guardian: Moonrider et de son succès auprès des joueurs pour en savoir un peu plus sur l’équipe et sur le développement du jeu. Air-gaming : pourriez-vous présenter les différents membres composant l’équipe (avec éventuellement

Lire la suite »
✎Interview
VTG

Interview de James, Créateur de Hazelnut Hex

Vous le savez, chez Air-gaming, quand on aime un jeu, on le dit haut et fort. Ce fut le cas lors de mon dernier test du shmup Hazelnut Hex que les retardataires pourront retrouver ici. Nous avons eu l’occasion d’interviewer le créateur dudit jeu, James alias Chunderfins qui nous explique son parcours et ses influences pour la création du jeu.

Lire la suite »
A LIRE ABSOLUMENT!
On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!