►Test
Manoloben

Stealth Inc.: A Clone in the Dark, le test sur PS Vita

On ne le dit pas assez, tous les jeux ne sont pas tout le monde. On a l’exemple typique de titre qui s’est fait encensé par la presse et qui le mérite surement. Mais qui mériterait aussi une petite pastille pour dire « Attention, jeu pour bourrin ». Manoloben en a fait les frais dans son test : ON VOUS PREND POUR UN CLONE? Il y a des jeux qui font l’unanimité. Stealth Inc: A Clone in the Dark semble être de cette trempe. Pourtant, après plusieurs heures passées à jouer à ce titre, nous ne sommes pas aussi unanimes. Voire même peut-être à contre-courant… Première partie et l’on prend connaissance du physique du héros de ce jeu d’infiltration. Un clone bedonnant avec des lunettes. Puis, on découvre un vague laboratoire se découpant en salles à la manière d’un Portal. Mais la comparaison s’arrêtera là. Dans Stealth Inc: A Clone in the Dark, point de scénario poussé. Ici, vous subirez les fourberies des level designers et puis c’est tout ! Car le titre s’inscrit dans la droite lignée de jeux de type « die and retry » et votre seule envie sera de trouver le point de contrôle suivant pour souffler un

Lire la suite »
►Test
Manoloben

MotorStorm RC, le test sur PS Vita

C’est amusant comment un jeu peut vous donner envie de jouer à un autre jeu. C’est typiquement le cas du Off-Road d’hier qui m’a totalement frustré. J’ai donc cherché dans ma mémoire quel jeu du même style pourrait me permettre de combler ce manque.

Lire la suite »
►Test
VTG

Panzer Dragoon : remake, le test sur Switch

Au détour d’une balade sur l’eshop, je fais défiler la liste des jeux disponibles pour mon porte-monnaie. C’est alors que je tombe sur Panzer Dragoon dont seul le nom me parle. En effet, accro à la première PlayStation, j’avais vaguement entendu parler de ce soft sorti sur Saturn et qui était, à priori, une franche réussite. L’idée d’un remake ne pouvait qu’être bien alors ? Nous allons le vérifier. L’histoire sans fin (ni même de début) Le soft commence sur une longue cinématique introduisant un personnage au milieu du désert. Il fut poursuivi par plusieurs ennemis jusqu’à ce qu’un autre personnage chevauchant un dragon lui vienne en aide. Le cavalier semblant blessé, il nous laisse prendre les rennes de son dragon qui connaît le chemin pour aller quelque part. Voilà voilà… Nous voilà donc sur un dragon à tirer sur d’autres ennemis dont nous ignorons les revendications et nous allons quelque part sans savoir ni où ni pourquoi. Et dire que certains ont pesté sur le scénario du premier Mario Bros. Un petit dragon blanc aux yeux bleus Nous incarnons ici un guerrier tirant au pistolet sur des ennemis défilant à l’écran. Certains pourront penser que cela se rapproche d’un

Lire la suite »
►Test
Angi

Vengeful Guardian: Moonrider, le test sur PS5

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les différents aperçus de Vengeful Guardian: Moonrider ont immédiatement fait battre le cœur des rétrogamers. En particulier ceux des 90s et des fans de plateforme action 2D en général. Le studio brésilien JoyMasher, déjà auteur de Blazing Chrome, revient aujourd’hui avec ce titre édité chez The Arcade Crew. C’était pas ma guerre Vengeful Guardian: Moonrider s’ouvre sur un scénario simple, qui sent bon le nanard mais met tout de suite dans le bain. Après un attentat, le gouvernement construit des super soldats cybernétiques pour rétablir l’ordre et protéger la population. Rapidement, le Moonrider, l’une de ces « sentinelles » prend conscience qu’il s’agit surtout de répression et de totalitarisme. Notre héros décide donc de se rebeller, et l’aventure commence. L’inspiration la plus évidente Vengeful Guardian: Moonrider est très probablement Shinobi, et The Super Shinobi II (Shinobi III en Europe) sur Megadrive pour être plus précis. La maniabilité, l’architecture des niveaux, les thèmes abordés (la cave, la base cybernétique)… Tout rappelle ce jeu, dans ce qui aurait pu facilement sortir à l’époque et s’appeler The Super Shinobi III. Ainsi, en termes de mouvements, le héros pourra avancer, sauter, attaquer au sabre ou via

Lire la suite »
►Test
Manoloben

SNK Heroines Tag Team Frenzy, le test sur Switch

J’ai toujours été fan des rosters des jeux de combat SNK, dynamique et diversifié. Ils avaient conquis mon cœur en proposant Gals Fighters sur NeoGeo Pocket Color (et disponible dans la compilation sur Switch). C’était un jeu extraordinaire proposant seulement les « filles » de SNK. Avec SNK Heroines Tag Team Frenzy, j’y ai cru. Je me suis dit que j’allais pouvoir déguster Gals Fighters en HD. Certes j’aurais dû lire les mauvaises critiques, elles étaient assez nombreuses pour que je comprenne que je mettais le doigt dans l’oeil (au sens propre comme au figuré). Ça commence par une histoire bancale Dans SNK Heroines Tag Team Frenzy, on vous place dans une dimension parallèle où notre hôte à réserver une maison imaginaire et transporter en son sein les plus grandes combattantes. Il vous demandera pour en sortir d’affronter les autres combattantes en match 2 contre 2. Bien évidemment cela à un dessein bien plus malhonnête, l’énergie du désespoir recueilli ici permettra de faire revivre une entité qu’on ne verra jamais… Premier point malaisant et qui apporte peu, c’est que visiblement SNK s’est dit qu’ils n’avaient pas assez de combattantes fille, donc ils ont féminisé Terry Bogard. Même lui en est surpris… Ce

Lire la suite »
►Test
Manoloben

Titeuf Mega Party, le test sur Switch

Je n’arrête pas de le dire, mais vraiment, s’il y a un truc que l’on peut affirmer de l’équipe d’Air-Gaming, c’est bien qu’elle est dévouée pour vous donner de l’information sur tout type de jeu. Et croyez-moi, quand j’ai attaqué Titeuf Mega Party, j’étais motivé à trouver dans ce jeu Microids une once de bonne humeur et d’amusement. Espérant que les équipes qui se sont succédé sur les divers mauvais titres, Titeuf aient appris de leurs erreurs. Visiblement ce n’était pas trop le cas … N’est pas Sisters qui veut Vous vous souvenez que j’avais testé les Sisters il y a quelque temps. Sous couvert de mini-jeux pas extraordinaires, les Sisters avaient au moins le mérite de proposer un monde ouvert et un peu vivant. Dans Titeuf Mega Party, le monde ouvert sera limité à trois ridicules zones : l’école, la classe de neige et la fête foraine. On commencera dans une partie ridiculement petite du niveau avec un agrandissement de ce dernier au fur et à mesure avec des sous-zones qui se déverrouillent. Titeuf ne souhaite pas être cloné, et pour cela il a compris qu’il fallait qu’il fasse des bêtises. Vous vous baladerez dans la zone de jeu

Lire la suite »
►Test
Angi

Stupéfix !, l’avis

Désormais âgée de plus de vingt-cinq ans, la saga Harry Potter n’en finit pas de déchaîner les passions et… Les produits dérivés. Aujourd’hui, Stupéfix ! entend se faire une place au milieu des étagères déjà bien remplies. Voyons si le jeu de société conçu par Ludovic Maublanc et édité chez Repos Production va réussir à conquérir le cœur de Potterheads. Baguette de sureau ou acajou ? La première chose qui étonne à l’ouverture de la boîte, c’est la qualité du matériel fourni. Huit baguettes, qu’on a directement envie de saisir. Un jeu de cartes conséquent. Et surtout un environnement de jeu très bien pensé, la boîte faisant elle-même office de support pour représenter les quatre écoles et stocker les récompenses saisies au fil du jeu. Stupéfix ! se pratique de deux à quatre joueurs, pour une durée moyenne de trente minutes. A l’installation, chaque joueur est associé à une école. Puis il se voit affublé d’une baguette, de trois cartes « Stupéfix » et de cinq cartes « Sort raté ». On dispose neuf cartes au centre de la table, qui constituent « le butin ». Et on désigne « le Chouchou », c’est-à-dire le joueur qui va animer la

Lire la suite »
Turtle Beach Fuel VR Charger
►Test
Manoloben

Turtle Beach Fuel VR Charger, l’avis

On a reçu à la rédaction un curieux objet de Turtle Beach : le Fuel VR Charger, un socle de chargement pour Oculus/Meta Quest 2 afin de vous faciliter la vie. C’est vrai qu’avec ses 2 heures d’autonomie le Meta Quest 2 avait besoin d’être souvent rattaché à un câble USB-C et qu’à la longue cela pouvait devenir fastidieux. Turtle Beach a donc naturellement conçu le Fuel VR Charger pour les gens qui en ont marre d’avoir un câble qui se balade dans le salon. Mais pas que … je vous explique. Socle pour Oculus/Meta Quest … Ça ne faisait pas très propre ou pro de laisser son Oculus sur le bureau avec un câble qui pendouille. Ça peut même devenir source de conflit, un pied dans le câble et l’appareil volait. De fait, proposer un socle afin de mettre chaque chose à sa place n’est pas forcément une mauvaise idée pour les gros consommateurs de VR. On fait sa session, on le pose sur le socle. Comment réussit-on ce miracle? Parce que les joueurs d’Oculus/Meta Quest savent qu’il faut pluguer son petit USB-C. C’est là où Turtle Beach a été très malin avec son Fuel VR Charger. Il propose

Lire la suite »
►Test
VTG

NeverAwake, le test sur Switch

Après une fin d’année propice aux jeux AAA du fait de l’arrivée du père noël, le mois de Janvier est traditionnellement assez creux dans le monde du jeux video. Toutefois, certains jeux sortent du lot à leur annonce à travers un univers, un style qui leur est propre. C’est ainsi que je suis tombé sur NeverAwake. Un monde cauchemardesque Le premier point qui m’a interpelé lors de la découverte du trailer fut la direction artistique choisie par les développeurs. Nous découvrons ainsi Rem, une petite fille endormie, luttant face à ses songes cauchemardesques et psychédéliques. Par exemple, le joueur devra faire face à un dentiste, une poupée ou un légume. Ces différents « monstres » sont dépeints à la main et dans une thématique qui se rapproche de Tim burton. A l’inverse, votre personnage sera totalement en 3D même si on a parfois du mal à la discerner dans cette pléthore d’effets graphiques. En effet, si le jeu reste agréable en mode dock sur un grand écran, il se veut beaucoup plus confus en mode portable. En outre, la multiplicité d’ennemis à l’écran couplé aux tirs de ces derniers rends l’ensemble bordélique. Par exemple, vous pourrez être touché par un tir ennemi

Lire la suite »
►Test
Manoloben

Let’s Sing 2023 Hits Français et Internationaux, le test sur Switch

À chaque année son Let’s Sing. Une fois encore, Ravenscourt et Voxler reprennent le micro pour proposer une nouvelle itération à leur série de jeux de karaoké. Cette fois-ci nommé Let’s Sing 2023 Hits Français et Internationaux. Let’s Sing encore et toujours Les développeurs ne bouleversent pas leur formule ici. Dans Let’s Sing 2023 on retrouve un jeu de karaoké convivial et abordable, avant tout pour jouer avec des proches et en famille. L’idée est de lancer le jeu, de choisir un titre, et de chanter un de ses morceaux favoris. Amusement rapide garanti avec des titres pour les adolescents ou les parents (Queen, Ben E. King etc.). Quelques modes de jeu viendront changer un peu la routine, mais ne vous attendez pas à une quelconque révolution si vous avez l’habitude de la série, on reste dans les classiques. D’ailleurs c’est toujours amusant de constater que l’on s’efforce de proposer un mode 1 joueur sur ce type de jeu. Le mode Légende vous met au défi de devenir une star de la musique en enchaînant les clips. À vous le gain d’étoiles salvateur, pour atteindre le sommet de la gloire. Bon, pour la blague, le titre vous demandera de chanter 12

Lire la suite »
✎Interview
VTG

Interview de l’équipe Joymasher, Développeurs de Vengeful Guardian: Moonrider

Interview en français Bonjour à toute l’équipe de Joymasher ! Je vous remercie de nous avoir accordé cette interview. Nous profitons de la sortie de Vengeful Guardian: Moonrider et de son succès auprès des joueurs pour en savoir un peu plus sur l’équipe et sur le développement du jeu. Air-gaming : pourriez-vous présenter les différents membres composant l’équipe (avec éventuellement

Lire la suite »
✎Interview
VTG

Interview de James, Créateur de Hazelnut Hex

Vous le savez, chez Air-gaming, quand on aime un jeu, on le dit haut et fort. Ce fut le cas lors de mon dernier test du shmup Hazelnut Hex que les retardataires pourront retrouver ici. Nous avons eu l’occasion d’interviewer le créateur dudit jeu, James alias Chunderfins qui nous explique son parcours et ses influences pour la création du jeu.

Lire la suite »
A LIRE ABSOLUMENT!
On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!