GamesCom 2018

Gamescom 2018

Chaque année, le salon allemand grossit, se renouvelle, et chaque année il nous propose une véritable odyssée du jeu vidéo. Beaucoup trop de stands, beaucoup trop de jeux à essayer, beaucoup de trop de personnes à rencontrer. C’est simple, si on le pouvait, on resterait un mois dans le couloir du salon de Cologne. Mais au lieu de ça Kuk, Angi et Manoloben, nous courrons, courrons de rendez-vous en rendez-vous, de présentation, de preview, et autre discours informel. C’est une véritable expérience que de vivre ce salon, mais c’est aussi éprouvant. Plus de centaines d’articles à écrire, alors qu’en général Air-Gaming tourne à une dizaine d’articles par semaine (indie oblige, on a tous un métier en plus).

Alors forcément on a pris un peu peur cette année quand le communiqué de presse nous annonçait une année spéciale. Les 10 ans de la GamesCom, ça se fête! Mais que vont-ils nous réserver d’encore plus grand?

Cette semaine est vraiment spéciale, donc surtout : suivez-nous pour ne pas en perdre le fil!

Le Vendredi

Le Jeudi

Le Mercredi

Le Mardi

13h15 - Les gagnants de la Gamescom (3h après l'ouverture)

Chaque année à la Gamescom on attribut des prix. Cette année plus de 100 jeux ont été soumis. C’est la Digital Game Culture Foundation qui a déterminé les gagnants.

Best Action Game
– Sekiro: Shadows Die Twice (Activision Blizzard)

Best Add-on/DLC
– Destiny 2: Forsaken (Activision Blizzard)

Best Casual Game
– Team Sonic Racing (Koch Media)

Best Family Game
– Super Mario Party (Nintendo)

Best Puzzle/Skill Game
– Ori and the Will of the Wisps (Microsoft)

Best Racing Game
– Forza Horizon 4 (Microsoft)

Best Role Playing Game
– Divinity: Original Sin 2 – Definitive Edition (Bandai Namco Entertainment)

Best Simulation Game
– Landwirtschafts-Simulator 19 (astragon Entertainment)

Best Social/Online Game
– Call of Duty: Black Ops 4 (Activision Blizzard)

(NDRL : désolé de lire ça…)

Best Sports Game
– FIFA 19 (Electronic Arts)

Best Strategy Game
– Total War: Three Kingdoms (Koch Media)

Best Console Game Sony PlayStation 4
– Marvel’s Spider-Man (Sony Interactive Entertainment)

Best Console Game Microsoft Xbox One
– Ori and the Will of the Wisps (Microsoft)

Best Console Game Nintendo Switch
– Super Smash Bros. Ultimate (Nintendo)

Best PC Game
– Anno 1800 (Ubisoft)

Best Mobile Game
– Shadowgun War Games (MADFINGER Games)

On note la disparition de la 3DS de la liste des gagnants console… comprendre ce que vous voulez de ce message…

Le Lundi

4h37 Pensées nocturne

Nous voilà arrivés dans un des grands rendez-vous annuels de l’industrie des jeux vidéo avec la Gamescom, LE salon européen qui prend lieu et place à Cologne, en RDA Allemagne. (NDRL : pardonnez-le…) 

Évidemment, Air-Gaming.com est sur le pont, jamais comme on voudrait, jamais avec les moyens qu’il faudrait (tacle gratuit à Manoloben ce fainéant!), mais on est là pour essayer de vous satisfaire au mieux.

Ce salon 2018 s’annonce un peu comme une prolongation de l’année dernière: 
D’abord, une transition sur console portable, les jeux PS-Vita et 3DS ont disparu des écrans radars malgré leurs sorties, remplacées par les annonces des productions Nintendo Switch qui prennent le relais. 

On suivra également l’évolution de certains titres Switch vu l’année dernière, mais présentée cette année dans une version définitive (Away par exemple )
Enfin, Air-Gaming.com couvrira certains « gros » jeux PC/consoles qui nous paraissent intéressants, notamment des RPG (comme Pillars of Eternity II, Cyberbunk 2077, Pathfinder, Bard’s Tale 4…), mais aussi du FPS narratif (comme Metro Exodus, RTS comme Warhammer 40.000) etc. etc.

Bien sûr, c’est aussi l’occasion pour nous de partir pêcher. Notre objectif, trouver du soft totalement inconnu ou qui nous semble un peu obscur. On verra ce qu’on ramène dans nos filets. 

8h17 - Le blues du Business Man

Bon dans la série rire sans chanson, je voudrais vous raconter MON voyage Gamescom pour Air-Gaming. Depuis la création du site, je fais office de relation presse du site (dixit le reste de la rédaction « ce n’est pas parce que tu es bon, c’est juste que tu es le seul à ne pas avoir de vrai métier »). Par la force des choses, j’ai tendance à m’occuper des Rendez-vous Gamescom et de l’intendance, car oui il y a une intendance. 

D’abord, on réserve les places d’hôtels ou appartements pour les membres du site qui pensent venir couvrir l’événement, sachant qu’on passe rapidement d’une année avec cinq participants, à deux pour l’année 2018… certains ayant eu la découverte de ce que les mots « papa » ou « mari » impliquent.

On essaye donc de réserver une chambre avec un minimum de confort et pour un prix modique (oui, on ne vit pas royalement sur le site on essaye de faire attention et d’être financièrement viable). (Note du trésorier, on ne peut pas payer ton café ce matin)

Après plusieurs réservations d’appartements annulées ou sans suite sur une plateforme de location bien connue, on se rabat sur un appart-hôtel, au confort spartiate, mais qui semble convenable et pas trop loin du salon. 
Puis on demande nos accréditations. 

Début juillet, ça a été l’avalanche de mails de demandes de rendez-vous pour des jeux tous plus fantastique les uns que les autres (si nous en croyons les mails reçus évidemment). 

Mais indéniablement, le rapport temps disponible versus jeux présentés nous force à faire des choix pas forcément évidents. Après plus d’un mois à réaliser un planning viable, c’est-à-dire évaluer le temps de présentation des jeux vidéo combiné aux distances entre les stands puisque la téléportation n’est pas complètement viable (à ce stade, on ne prend pas encore en compte les pauses repas ou toilette qui ne sont qu’un mythe durant la Gamescom). Nous pouvons enfin nous occuper de la phase deux du plan.

Le transport

Me voilà à me renseigner enfin sur mon transport… (NDRL : tu aurais pu le faire avant) et là c’est le drame: presque 500€ pour un aller-retour en train . En effet, j’habite le sud-ouest de la France, et les trains vers Paris sont très chers en période de grandes vacances.

Pris d’une rage fiévreuse, je décide de tenter un transport jamais utilisé depuis ma première Gamescom en 2012 : Le BUS ! 

C’est alors que début le trajet de l’improbable : départ à 10H pour un covoiturage de Figeac à Poitiers, puis à 15H30 direction un bus bondé vers Paris. Le Paris à Cologne, lui aussi bondé part à 23H pour m’amener à ma destination vers 5H du matin. Enfin par destination, j’entends l’aéroport de Cologne… Dans le dernier bus, je me suis retrouvé à côté d’un Turc adepte de la fonte qui m’a fait rappeler les meilleurs moments de Midnight Express.

Bouchons d’oreilles en position! Malheureusement pour moi, ils n’ont pas été suffisants pour couvrir le son émit par un gosse qui piaillait et de sa sœur qui voulait écouter une musique musette Bollywood (oui, je sais c’est improbable et pourtant). Finalement, la nuit a commencé à bercer tout ce beau monde. Vers 3h du matin, le chauffeur annonce les arrêts au microphone, doucement… mais assez pour me réveiller.

Autant vous dire qu’à 5h du matin à aéroport de Cologne, il n’y a pas foule. Je cherche un bus pour le centre de Cologne, un chauffeur m’oriente alors sur la gare toute proche. Un train est prévu pour 5H45. 

Il est 6h, je m’arrête sur le Koelnesse, le site de la Gamescom qui ne commence que mardi et de la Devcom qui n’ouvre ses portes qu’à 8H… 

Je me dirige alors dans le plus proche hôtel, le Radisson où je m’enfile quatre expressos directs ainsi que la moitié de la bombe de mon déodorant spray (Allure). 

Me voilà enfin prêt pour mes premiers rendez-vous, en forme et reposé… ou pas
HAUT les COEURS ! 

Je vous demande donc à tous, un peu d’indulgence

Le Planning

Lundi

Le lundi la Gamescom n’est pas encore ouverte, mais sa cousine : la DevCom accueille volontiers les âmes perdues. Kuk ira y faire un tour pour rencontrer quelques indés au détour des couloirs.

Mardi

Mardi, seule journée pas entièrement ouverte au public. On peut déjà apercevoir quelques VIP payant et autres influenceurs au détour des allées. Heureusement pour nous, ils ne sont intérressé que par Fortnite, LOL, DOTA etc. etc.

Donc on peut tranquillement profiter des Switch des stands public ou encore faire le tour de quasiment toutes la parties public. Comme on a pas assez de 3 jours pour rencontrer les éditeurs et développeurs on note déjà des rendez-vous avec :

  • Wargaming

  • CD Projekt

  • et THQ

Le soir, on sera sur la partie Indie Arena Booth pour aller taper la discute avec plus de 200 développeurs présent.

Mercredi

Dès le mercredi, la meute est présente, seuls certains halls seront épargnés, car trop décalés. Mais impossible pour nous désormais d’accéder facilement à la moitié du salon. Pour cette raison le mercredi se passe bien souvent que dans la partie Business du salon. Et en général, c’est chargé…

Cette année, on rencontrera le mercredi :

  • Warner Bros. Entertainment
  • Playdius Entertainment
  • BigBen Interactive
  • DotEmu
  • NIS America

  • Focus Home Interactive

  • Devolver Digital

Ça finira sur la soirée Warner Bros. Entertainment, pas de panique, on restera intègre. 🙂
On vous ramènera quelques photos pour vous le prouver.

Jeudi

Jeudi plus cool, Angi sera sur le départ. Restera Kuk sur le salon pour choper quelques exclus. À défaut, il nous fera quelques previews chez :

  • Koch Media
  • Asmodee Digital

Vendredi

Pas de rendez-vous avec le business le vendredi, ils ont déjà tous plié bagage la veille. C’est donc une journée plus tranquille, si vous faites abstraction du monde présent dans tout le salon! De l’allemand en tong, short, chaussettes, buvant de la bière et mangeant de la saucisse. Dit comme ça, c’est cliché! C’est pourtant la scène qui se déroule sur le salon.

On a quand même quelque rendez-vous. L’un sur Robothorium et ses copains. Et un autre pour nous présenter Star Renegade sur le stand canadien.

Samedi

Un retour bien mérité!

Articles

(Gamescom 2017) Huntdown, des punks et des guns sur Switch

Quand on est passé devant le stand de la Sweden Game Arena dans la zone businessde la Gamescom 2017, on a remarqué une borne d’arcade. Avec Manoloben, on a flairé le piège à journalistes. Et c’est donc en ricanant qu’on s’est approchés en se disant qu’on ne la faisait pas à des vieux routiers comme nous. Trente minutes après, nous étions toujours collés aux sticks.

En lire plus...

GamesCom 2018

Gamescom 2018 Chaque année, le salon allemand grossit, se renouvelle, et chaque année il nous propose une véritable odyssée du jeu vidéo. Beaucoup trop de stands, beaucoup trop de jeux à essayer, beaucoup trop de personnes à rencontrer. C’est simple, si on le pouvait, on resterait un mois dans les couloirs du salon de Cologne. Mais au lieu de ça Kuk, Angi et Manoloben, nous courrons, courrons de rendez-vous en rendez-vous, de présentation, de preview, et autre discours informel. C’est

En lire plus...

Airheart, découverte de la pêche en avion à la Gamescom 2018

Avant de me rendre à la Gamescom 2018, j’ai repéré un jeu Steam assez prometteur, prochainement adapté sur Switch, du nom de AIRHEART – Tales of broken Wings. Ça ne vous dit rien ? Normal, c’est un jeu indépendant… AIRHEART est la combinaison improbable entre un jeu d’avion et de pêche (oui, oui) dans un monde où la Terre n’existe plus que sous forme de confettis flottants dans le ciel. Les développeurs parlent d’ailleurs de « dieselpunk » (rangez-moi ce gilet jaune !). Le

En lire plus...

Big Day à la Gamescom 2018 du Run, du Gun et des Zombies

Dans la série des jeux chinois présentés chez Zodiac Interactive, nous nous sommes intéressés à Big Day (en plus de Tales of the Neon Sea), un run and gun tout en pixels se déroulant dans une Amérique en proie à une pandémie zombie. Vos personnages disposent de trois armes au choix avec des munitions limitées. Chaque recharge vous coûtera des points d’action sauf si vous réussissez un petit jeu de timing (vous devrez cliquer sur une des balles qui défilent dans

En lire plus...

Toki à la Gamescom 2018, le retour du singe cracheur sur Switch

C’est souvent quand on est plongé au cœur de l’action qu’on s’aperçoit des loupés. Ça a été le cas à la Gamescom 2018. Planté devant le stand de Microïds, votre serviteur prend conscience d’avoir oublié de prendre rendez-vous pour découvrir la version remastérisée du jeu de plates-formes Toki sur Nintendo Switch, un classique des salles d’arcade de la fin des années 80 et adapté sur de nombreux ordinateurs et consoles, notamment l’Atari Lynx du côté des portables. Heureusement, la disponibilité

En lire plus...

Tales of the Neon Sea à la Gamescom 2018, du rififi à neo Chinatown

Tales of the Neon Sea est un jeu d’aventure à la point and click, tout en pixel art. Il doit d’abord être finalisé sur PC par le studio indépendant chinois Palm Pioneer. Les développeurs espèrent bien pouvoir proposer une version Switch pour l’année 2019. Dans Tales of the Neon Sea, vous incarnez un ancien flic désabusé désormais à son compte en tant que détective privé, dans un univers cyberpunk assez proche de la ville cosmopolite du film (et du jeu

En lire plus...

Young Souls à la Gamescom 2018, du Beat them all pour les kids.

Dans la série des jeux présentés par l’éditeur Dotemu s’inscrivant dans son nouveau label The Arcade Crew, nous avons pu essayer Young Soul, un beat’them all mâtiné de jeu de rôle où un frère et une sœur tentent de sauver leur ville d’une invasion de monstres. Il faut admettre tout de suite que le rendu est assez particulier, avec une succession de mini-arènes en 3D et des personnages ayant un rendu « cartoon » américain clairement influencés par le MMORPG

En lire plus...

Blazing Chrome à la Gamescom 2018, le retour des Contra

JoyMasher est un petit studio brésilien qui s’est spécialisé dans la réalisation de jeux d’inspiration rétro. Blazing Chrome est un de leurs projets le plus ambitieux et vise ni plus ni moins qu’à créer une suite officieuse à Super Probotector (le nom occidental du jeu japonais Contra Spirit) de Konami. Les graphismes de  Blazing Chrome sont à base de beaux pixels qui rappellent l’âge d’or de la Megadrive et de la Super Nintendo. Deux combattants devront enchaîner des niveaux dans une

En lire plus...

Kingdom Come: Deliverance continue à se bonifier

Les tchèques de Warhouse Studio continuent d’alimenter Kingdom Come: Deliverance, leur RPG historique, avec des salves de mises-à-jour, promises il est vrai dans la campagne Kickstarter du jeu. Deux DLC nous ont été présentés lors du salon de la Gamescom 2018. Le repaire des bandits. Sérénade dans la nuit noire. En premier lieu, « Tournament » est une mise-à-jour gratuite qui intègrera un tournoi accessible tous les sept jours au château de Rattey. Vous aurez plusieurs séries de combats (entre trois et

En lire plus...

The Dungeon of Naheulbeuk: The Amulet of Chaos, la preview Gamescom 2018

Dans la catégorie des retours inespérés, on a pu voir à la Gamescom 2018 The Dungeon of Naheulbeuk: The Amulet of Chaos, RPG tactique au tour par tour qui vous plonge dans le monde de la série parodique audio-phonique d’heroic phantasy inventé par Pen of Chaos. On vous conseille d’écouter quelques-uns de ses fichiers MP3. Dans The Dungeon of Naheulbeuk: The Amulet of Chaos, vous dirigez une équipe d’aventuriers tous issus des archétypes humoristiques des jeux de rôle : un

En lire plus...

The Bard’s Tale IV: the Barrows Deep, la preview en demi-teinte de la Gamescom 2018

Dans la série des RPG bientôt distribués par Koch Media, nous avons vu, lors de la Gamescom 2018, le dernier épisode de la série Bard’s Tale, sous-titré Barrows Deep. Voilà encore un titre dont la campagne Kickstarter a surpris son monde et probablement les développeurs eux-mêmes, avec presque 1,5 million d’euros récoltés. Il semble que l’humour et le coté action-aventure du dernier épisode soit abandonné au profit d’un retour aux sources. La trame se veut assez sombre. Les habitants d’une

En lire plus...

Pathfinder: Kingmaker, la preview PC de la Gamescom 2018

Pathfinder: Kingmaker est un jeu de rôle PC basé sur les règles de Donjon & Dragon. Il a très bien réussi son financement participatif (un peu moins d’ un million d’euros collectés). Et il sera publié en septembre par Deep Silver. Les graphismes du titre, et le coté « suite » de Baldur’s Gate, ont fait qu’on a voulu savoir ce qui se cachait derrière un trailer particulièrement avantageux. On a donc demandé un rendez-vous de présentation à la Gamescom

En lire plus...

J’ai essayé la Neo Geo Mini à la Gamescom 2018

Je n’avais pas prévu de traiter la Neo Geo Mini à la Gamescom, mais un rendez-vous annulé puis un départ du salon repoussé m’ont permis de m’essayer par deux fois à cette « console ». Je ne m’attendais pas à grand-chose, et c’est sûrement pour ça que j’ai été plutôt agréablement surpris, sous certaines réserves il va sans dire. Neo Geo Mini en façade Un des logos à l’allumage. l’arrière de la Neo Geo Minipetite vue sur les connectiques: bouton

En lire plus...

Windjammers 2, la preview Gamescom 2018

On rappelle pour les plus jeunes que Windjammers est un titre arcade des années 90 développé sur la Neo Geo.  Il s’agit d’un jeu de frisbee avec une prise en main très simple mais intégrant une certaine technicité, particulièrement fun à deux joueurs. Windjammers 2 était présenté lors de la Gamescom 2018 en toute discrétion. A l’approche de notre rendez-vous Gamescom 2018 avec la société Dotemu, un certain nombre de présentations annoncées portaient encore la mention « jeu non annoncé

En lire plus...

Shenmue III est enfin daté (avec en bonus un trailer)

Shenmue III est enfin daté, et nous devrions voir sans grande surprise débarque Ryo le 27 aout 2019 sur PlayStation 4 et PC. Encore une longue année à attendre. Mais le plus surprenant c’est le peu d’image du jeu que l’on a pu voir depuis le début du Kickstarter il y a 3 ans. La bonne nouvelle, c’est qu’on nous offre un trailer à découvrir ici : https://youtu.be/7Ta_Oi51hso Facebook Twitter WhatsApp

En lire plus...

[Gamescom 2018] Space Hulk : Tactics, dans l’espace personne ne vous entendra crier

Un nouveau trailer et une date de sortie sont apparus sur nos calendriers aujourd’hui pour Space Hulk : Tactics. C’est la remise au goût du jour du jeu de plateau, en gros, la suite (j’espère mieux foutu) du Space Hulk qu’on a vu débarquer y’a trois ans… Bon, au moins ici ils ont eu le bon goût de mettre un éditeur de carte, une vue 3D isométrique pas trop de dégueu et des effets graphiques qui vont bien. Pour la

En lire plus...

[Gamescom 2018] avant l’heure! WindJammers 2 prévu par DotEmu

Annoncer WindJammers 2 paris osés pour DotEmu qui annonce la suite du titre pas encore sorti sur Switch. C’est se tirer un frisbee dans le pied. Car Windjammers premier du nom sera disponible sur Switch le 23 octobre pour 14,99€.   Nous sommes cependant heureux de voir que la série revit sous des traits plus qu’appétissants, quand on voit le rendu graphique de cette nouvelle version (bon ça aurait pu la version actuelle, façon Wonderboy… hein!). Sortie prévue en 2019

En lire plus...

[DevCom] Colorful Darkness la preview antithèse

On a pu rapidement tester ColorFul Darkness, un jeu d’aventure cyberpunk en mode graphique minimaliste. Vous dirigez une hackeuse professionnelle du nom de Seiko, mais autour de laquelle gravitent plusieurs personnages ainsi qu’un certain nombre de machinations qu’il vous faudra percer. L’univers semble de prime abord très intéressant, mais nous n’en avons clairement pas assez vu pour vous donner un avis plus approfondi, en particulier dans le contexte d’un jeu narratif. On a cependant envie d’y croire : l’aspect graphique

En lire plus...

[DevCom 2018] Le voyage extraordinaire Onizumu en Allemagne

Premier arrêt sur un stand de la DevCom, celui d’un petit studio du nom de Front Fire (de leurs aveux même le nom a été crée pour le salon). On nous a présenté un jeu de combat du nom de Onizumu, le soft est graphiquement très proche d’un anime. D’ailleurs, les animations sont très fluides. Une explication facile est que le créateur Amir Zellal, est issu du monde de l’animation 3D, il a contribué entre choses à la future série

En lire plus...

(GamesCom 2017) Lost in the Previewsssssss

QUELQUES PREVIEWS AVANT LE BURN-OUT!!!  Souvent durant la GamesCom, il y a bon nombre de jeux qu’on n’a pas pu tester autant qu’on l’aurait souhaité. Donc forcement écrire un article de 10 000 caractères n’aurait aucun sens… quoi que visiblement ça plait, certains le font… pardon je m’égare. Tout cela pour dire qu’il y a des jeux pas forcément mauvais sur lesquels on n’a pas des milliers de choses à dire. La faute à une démo trop courte (Sigma Theory),

En lire plus...