►Test
Manoloben

Dixit Disney, l’avis

J’ai eu la joie jeudi dernier d’être invité à une soirée de lancement pour Dixit Disney. Lors de cet événement plusieurs jeux Disney étaient jouables, mais j’avoue avoir profité de l’occasion pour apprendre les règles de Dixit, jeu que je n’avais eu le plaisir de jouer. Le cadre du Comptoir général se prêtait très bien à l’occasion, et chaque zone proposait de nombreuses tables pour s’inviter à une partie de Dixit. Je me suis donc installé et profité du moment féerique. Dixit Disney, c’est l’histoire d’un conteur Dans Dixit Disney, comme dans tout jeu Dixit, vous désignez à chaque tour un conteur. Celui-ci devra donner un thème par trop précis, mais pas trop vague non plus, qui désignera le mieux une des cartes qu’il aura en main parmi six. (à trois joueurs, c’est deux cartes parmi sept). L’objectif sera de noyer sa carte au milieu des autres cartes sélectionnées par les joueurs « non-conteurs ». S’en suit une deuxième phase où les « non conteurs » vont devoir choisir chacun une carte parmi toutes celles proposées par les joueurs. Pour le conteur il faudra ne pas avoir été trop vague, ou trop précis pour qu’une partie de l’électorat vote pour sa carte. Sinon il

Lire la suite »
♪Reportage
Kuk

[Gamescom 2023] Mandragora, la purge du chaos comme quotidien

Naturellement et à la Gamescom, on voit des titres qui sont sur le même type de gameplay. Manque de chance pour moi, je les ai enchainés coup sur coup. Après le metroidvania Ultros, j’ai enchaîné sur un jeu d’action plateforme du nom de Mandragora . Un univers classique mais prometteur Heureusement pour lui, Mandragora avait quelques particularités intéressantes. De prime abord, pourtant, on est sur un jeu d’action assez basique. Le côté Heroic Fantasy en vue de profil paraissait vu et revu. Pourtant, un soin tout particulier semble avoir été accordé à l’atmosphère. On est en effet plutôt dans un univers à la Warhammer (notamment les terres de l’Empire dans le jeu de rôle papier, pour les connaisseurs), où le chaos et les monstres gangrènent le monde. Le studio s’est d’ailleurs adjoint les services de Brian Mitsoda, auteur de Vampire: The Masquerade, Bloodlines (dont j’avais particulièrement apprécié l’écriture en son temps, autant que j’avais maudit ses bugs…). On a aussi particulièrement apprécié la musique composée par Christos Antoniou, pleine de guitares électriques énervées et qui sentait bon le Metal bien lourd. Un gameplay encore à préciser Dans Mandragora, Vous incarnez un inquisiteur qui lutte contre les forces obscures, mais qui

Lire la suite »
►Test
La Team

Marvel Zombies : La résistance des Héros – Zombicide, l’avis

1ere partie : j’y étais j’ai tout vu 1983, Mittérand président, j’ai 10 ans et cela fait déjà quelques années que chaque semaine, religieusement, je cours chercher les magazines Strange au bar-tabac enfumé du bout de la rue. A l’époque, je vivais à Bondy, dans le 93, Un morceau de banlieue cossu (à l’époque) sans aucun point commun avec ce qu’il est aujourd’hui. Strange, édité par Lug, rassemble en un joyeux fatras coloré les aventures de différents super-héros. Il est toujours étrange de se dire que ce type de publication pulp ou le visionnage du premier épisode de Goldorak à la télé ait pu creuser un tel sillon dans la culture populaire. A l’époque, les super-héros touchaient une frange limitée de la population : il aura fallu le succès de plusieurs médium BD et magazines « cousins des pulps » américains pour obtenir ce résultat (je peux citer pèle-mèle Pilote, Pif, Tintin, Métal Hurlant…). Le plus étrange étant que ces personnages de BD souvent américaines sont eux-mêmes descendants de figures mythologiques anciennes (Hercules et Thor en sont d’excellents représentants) et de personnages Pulps Européens, pour le coup, tombés dans l’oubli (le nyctalope, le fantôme du Bengal, Arsène Lupin…). 2eme partie : là où ça

Lire la suite »
►Test
VTG

TAD – The Lost Explorer – Craziest and Madness Edition, le test sur Switch

Je suis un peu « chargé » en terme de jeux videos pour cette fin d’année mais parfois, je tombe sur une jaquette, un vague trailer et je me dis « pourquoi pas tester ce jeu ». C’est sur ce postulat que j’ai testé Tad the lost explorer sur Switch en quête d’un jeu de plates formes sympa pour moi et mes enfants. Allons nous assister à un Indiana Jones junior sur la portable de Nintendo ou sur un énième nanar ? Tad, un aventurier perdu Nous incarnons ici Tad, un équivalent à Indiana Jones mais dans le cadre d’un film d’animation. Il partira en quête de nombreux trésors y compris la fameuse tablette d’émeraude. C’est surtout l’occasion pour le joueur de se balader dans différents décors comme des temples perdus avec moultes pièges par exemple. Vous devrez également parcourir différentes zones comme des égouts, un musée et d’autres lieux typiques de tout archéologue. Toutefois, la première chose qui marquera le joueur sera la qualité du soft indigne d’un jeu en 2023. En effet, l’ensemble fait très « jeu de téléphone » pour les jeunes là ou les plus anciens le qualifieront de jeu à patoune. Que ce soit en mode portable ou en mode dock,

Lire la suite »

GPT News

♪Reportage
Kuk

[Interview][Gamescom 2023] Entretien exclusif avec Niantic sur Monster Hunter Now

Discussion sur le Stand Monster Hunter de la Gamescom 2023. L’échange est la retranscription la plus fidèle des déclarations de Monsieur Kei Kawai. Je me suis cependant permis de parfois modifier un phrasé oral et d’intégrer une ponctuation. Air-Gaming : Pourriez vous vous présentez et présenter la société Niantic ? Kei Kawai : Je m’appelle Kei Kawai, directeur des produits chez Niantic, Inc.

Lire la suite »
¶Dossier
La Team

Gros concours d’aout annuel (Console à gagner)

Vous le savez depuis le temps, chaque année on fait un concours qui va bien pendant la Gamescom. C’est le gros événements de l’année et on veut vous avoir à nos côtés durant cette période incroyable. Pour cette raison et pour vous remercier de votre fidélité, on lance le concours en ce 13 aout, cette année encore de superbe lots

Lire la suite »
✎Interview
VTG

Interview de Yoan FANISE, directeur de DigixArt.

Nous avons eu l’honneur de réaliser une interview de Yoan FANISE, co-fondateur et directeur du studio DigixArt. Ayant participé avec Ubisoft au succès mondial Soldats Inconnus : mémoires de la Grande Guerre, il fonde en 2015 son propre studio. Road 96, 11-11 Memories Retold ou encore Lost in Harmony font partie des œuvres réalisées par ce studio français. Leur œuvre

Lire la suite »
A LIRE ABSOLUMENT!
On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!