SwordBreaker The Game, le test sur Switch

SwordBreaker The Game, le test sur Switch
Par Manoloben

Un véritable nouveau Dont Vous Etes le Héros numérique, je n’avais pas vu ça depuis un bail. La trilogie DeathTrap ne comptant pas puisqu’ils sont des resucés des versions papier. Donc globalement la dernière fois c’était – feu :'( – Joe Dever qui s’y collait avec ses quatre épisodes du Loup Solitaire. C’était vraiment très bon, mais ça avait le budget en conséquence. SwordBreaker The Game, déjà se sent obliger de préciser qu’il est un jeu, mais surtout il provient d’un obscur studio d’un énorme pays de l’Est (comprendre à l’Est de la Pologne). Mieux, c’est une adaptation d’un jeu de 2015, voir c’est leur premier jeu. Et oui, on part de loin…

Alors forcément, on doute légèrement en se lançant dans l’aventure. Une bagarre dans une taverne, un château à siéger, labyrinthique et bourré de pièges mortels… tient ça me rappelle quelque chose… je l’ai sur le bout de la langue… Le… Labyrinthe… de la… Mort… ah oui!!! Le plus surement plus vendu des LDVELH. Livre qui a eu le droit à DeathTraps Dungeon sur PS1, et même aujourd’hui sur Switch. OK…

Donc déjà notre jeu à du souci à se faire, il plagie un cador du genre. Difficile de se faire une place au soleil, et pourtant, pour une piécette on s’amuse à jouer à une copie texte et écran fixe de Dragon’s Lair. Car c’est bien du die & retry… souvent. Trois petites vies pour arriver jusqu’au boss final qui est bien bien violent. Et quasi un choix sur deux est mortel… autant vous dire que ça va être tendu de survivre aux 333 chapitres du jeu.
Si je devais donner un guide, être sympa paye souvent, mais pas être con non plus (discuter avec le boss de fin, ça ne marche pas). Éviter de ramasser les objets, le plus souvent c’est mortel. Même si certains sont des véritables téléporteurs vers la fin du jeu. Mais ça sera à vous de le découvrir. J’ai assez saigné, pas de raison que vous n’y passiez pas aussi!

Pour plus d’héroisme, cliquez ici :

!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur skype