Le stand Koch Media à la PGW 2018 : Metro Exodus, Persona, Sonic

Persona 3: Dancing in Moonlight et Persona 5: Dancing in Starlight à la PGW 2018 Le jeu de rythme et musique Persona d’Atlus nous revient sur PlayStation 4. Cette fois-ci c’est Persona 3 et Persona 5 qui s’y collent. La différence, les personnages jouables, les lieux, les chorégraphies, mais surtout la musique. Là où Persona 3 fait dans un J-Pop plus classique (c’est aussi lié à son âge), Persona 5 nous apporte sa « soundtrack » plus rock, avec ses petits effets

Lire la suite

[PGW2016] Les Vikings ne courent jamais (iOs, Android)

titre
 

Viking – An archery Journey est un… runner game. Voilà c’est dit! Si vous n’êtes pas déjà parti en courant à cette simple mention, vous pouvez donc continuer la lecture de cette petite présentation car le titre de Pinpin Team est plutôt intéressant.

L’élément le plus intéressant de Viking – An archery Journey est sa direction artistique. Les graphismes sont assez épurés, presque éthérés, tandis que l’action se déroule dans un monde enneigé. Regardez les captures d’écran pour vous faire une idée. A la rédaction, on a bien apprécié.

Un seul personnage jouable était disponible à la Paris Games Week : l’archère valkyrie. Mais divers personnages jouables ayant leurs armes propres seront disponibles à la sortie du jeu, soit cinq en tout. Chacun possède quatre types de power ups.

Comme dans tout runner game, vous contrôlez les sauts et les tirs alors que la course est automatique. La maniabilité de ce qu’on a essayé est elle aussi de bonne tenue. La difficulté nous a été annoncée exponentielle, et s’échelonne sur cinq niveaux.

De la même manière, sept types d’ennemis différents s’échelonnent dans un décor généré aléatoirement à partir de 85 patterns différents (fosses piégées, monolithes, etc.).

Viking – An archery Journey est annoncé sur iPhone/iPad à 2,99€ et en free-to-play sur Android.

 

Lire la suite

[PGW2016] Monster Boy, la fidélité dans la libre adaptation, à venir sur Nintendo Switch

Monster Boy blog screen 4

La Paris Games Week a été pour nous l’occasion de tester Monster Boy and the cursed kingdom réalisé par le « petit » développeur français The Game Atelier. Le titre est en quelque sorte un remake des très bons jeux de plates-formes éponymes, mais connus sous le nom de Wonder Boy en Occident (de la société Westone, jeux sortis de 1986 à 1994) notamment le fameux Dragon’s Trap de 1989.

La démo présentée était assez longue. L’occasion pour nous d’essayer les diverses mécaniques de jeu. En début de partie, on est sur une logique classique avec un personnage qui part à l’aventure pour stopper son oncle devenu fou. Armé de votre épée et de votre courage, vous voilà bondissant de plate-forme en plate-forme.

Lire la suite

Last Fight à la PGW 2015 : cela ne nous regarde pas, mais on en parle quand même !

LASTFIGHT poster
 
 

On ne va pas se mentir, nous sommes sur le point de vous parler d’un jeu qui n’a que peu de chances d’être lancé sur mobiles ou consoles portables, mais il nous permet d’inaugurer une nouvelle rubrique « Cela ne nous regarde pas, mais on en parle quand même », pour des jeux prometteurs que nous avons la chance d’essayer, parfois avant leur sortie, et que l’on a envie de mettre en avant.

En effet, nous avons testé Last Fight du studio Piranaking à la Paris Games Week 2015, un jeu de combat en arène. Il propose plusieurs modes : aventure en solo, du 1 contre 1 et du 2 contre 2… Pour faire simple, les développeurs nous disent que c’est un Power Stone nouvelle génération. Et ça tombe bien, nous, on adore cette série de Capcom qui a connu quelques heures de gloire sur Dreamcast.

 

Lire la suite

Présentation de 2Dark avec Frédérick Raynal à la PGW 2015 (iOS, Android)

2Dark SMITH
 
2Dark, le nouveau jeu du développeur français Frédérick Raynal, est le fruit d’une longue réflexion, comme celle qu’il a pu avoir après la création du très culte Alone in the Dark et de tous les autres jeux du même genre qui ont suivi. Au fil du temps, ces jeux ont de plus en plus porté sur l’action au détriment de l’ambiance. Partant de ce constat, Frédérick Raynal souhaitait revenir à ses fondamentaux avec ce nouveau projet.
 

Lire la suite

[Preview] Celsius Heroes à la PGW 2015

CelsiusOnline11

TU LA VOIS MA BOULE ?

Durant la Paris Games Week 2015, une partie de l’événement était dédié aux jeux indépendants français. L’occasion pour nous de découvrir des jeux totalement inconnus. C’est un peu le cas de Celsius Heroes, qui est à ce jour connu des « Facebookeux » les plus atteints par la folie du macht-3. Mais personne ne sait qu’une adaptation Android existe (et un jour si Dieu Apple le veut sur iOS voire même, par erreur, sur le Windows Store). C’est donc un macht-3 que nous offre la team Celsius Online. Mais pas n’importe quel macht-3 : à l’instar de Puzzle Quest ou encore de Puzzle & Dragon, ici on mélangera le genre avec du jeu de rôle et plus précisément le du dungeon crawler. Il s’agit d’un style de jeu où vous enchaînez les étages d’un donjon en vue subjective, le plus connu du genre étant Dungeon Master.

On reprend donc une recette qui se veut gagnante en attribuant des points d’action, de l’expérience, de l’or et du matériel plus ou moins rare. Free-2-play oblige, vous pourrez récupérer tous ces éléments en contrepartie de quelques euros. Ou bien attendre, longuement attendre ! Le jeu n’est pas radin en contenus, mais la limite de PA (points d’action) est frustrante au possible. À peine assez pour nous permettre en début de partie de traverser deux tout petits étages d’un donjon, vous forçant ensuite à attendre des dizaines de minutes pour rejouer.

Résultat, après quelques quêtes, on a abandonné par ennui. Mais on a tout de même pu constater la présence de sortilèges, d’armes, d’armures, de « semi-crafting » vous permettant d’améliorer vos objets et une pseudo-liberté dans les dialogues avec un choix multiple (qui bien souvent amène au même résultat). Pour les jeunes adolescents, Celsius Online a même prévu une ligne de dialogue spécifique à base de « yo », « zyva », « Comment que tu me causes le daron là ! ». Celle-ci est représentée par l’un des protagonistes nommé … Uscule (merci, j’ai des milliers de jeux de mots en tête maintenant). Y’a pas à dire, on vit une époque formidable !

Lire la suite

[Preview] Blood Bowl Kerrunch à la PGW 2015 sur iOS et Android

kerrunch02

LE BLOODOLAIS NOUVEAU?

Blood Bowl avait déjà fait des apparitions sur consoles portables et tablettes. Mais j’avoue ne pas avoir suivi l’actualité à propos de cette version nommée Blood Bowl Kerrunch. C’est donc sans aucun a priori que j’ai participé, lors de la Paris Games Week 2015, à la saison d’essai du soft de Cyanide. Un free-2-play d’ores et déjà disponible sur iOS et Android.

Ce jeu est librement inspiré de la version de plateau nommée Kerrunch. Totalement inconnue dans nos contrées et ayant eu qu’un succès limité face à son grand frère Blood Bowl dans son pays natal (l’Angleterre). À tel point qu’aujourd’hui le titre est considéré comme un élément collector plus qu’un jeu… Le choix de Cyanide Studio de s’inspirer de celui-ci reste donc surprenant.

Le principe de Blood Bowl Kerrunch ? Réussir à marquer un touchdown, avec pour seul et unique possibilité de positionner des joueurs préalablement acquis sur le terrain et de déclencher des passes entres eux. Ici, point de gestion de mouvements, de lancée de dés ou encore de choix tactique. On fait au plus simple. On obtient un jeu où vos seules actions seront de placer vos cinq joueurs (à choisir dans votre liste disponible), fournir la balle au lanceur dans l’attente que les autres fassent une percée à coup de pieds et faire une passe salvatrice une fois que l’un a atteint l’en-but. Et ainsi de suite sur les deux cents puzzles contenus dans le mode saison. Car oui, le jeu est considéré comme un puzzle-game, l’originalité provenant de la possibilité d’améliorer les statistiques de vos joueurs ou d’en recruter de nouveau parmi les 75.

Vous aurez aussi accès à un mode asynchrone en ligne où vous tenterez de marquer face à une équipe préalablement établie par d’autres joueurs. Graphiquement, Blood Bowl Kerrunch n’est pas une révolution. Pour l’ambiance sonore, elle semble reprise de Blood Bowl premier du nom. Et le titre est clairement (mal) étudié pour les mobiles. Point de possibilité de quitter l’application sans passer par le gestionnaire Android et même avec cela, elle vous spammera de messages Push… Car bien évidemment c’est « coché » par défaut. Vraiment tout pour plaire !

On évitera donc de perdre les 350 Mo nécessaires pour ce titre qui n’aurait surement pas dû voir le jour. La faute à un intérêt proche du néant, une répétitivité importante, un spam intensif, et la globale arnaque que l’on ressent quand on voit le prix (virtuel et réel) des 75 joueurs à collectionner. Un jeu qui ne vaut même pas une tablette de Crunch. Voilà, ça, c’est fait !

 

Lire la suite

Chouchou Puzzle Adventure à la PGW 2015 sur iOS et Android

chouchou
 
 

Chouchou Puzzle Adventure est un jeu à la croisée des genres, qui associe jeu de rôle et puzzle. L’histoire s’inspire librement de la mythologie du zodiaque chinois. Vous incarnez Chouchou, un valeureux poussin descendant de la lignée du coq sacré dont la mission est de libérer le royaume de la Montagne Céleste et ses habitants de l’emprise d’un être maléfique. Tout un programme.

Lire la suite

Des Caennais révolutionnent le jeu de cartes à collectionner à la PGW 2015

Malkyrs5 1

Désolé pour ce titre, je voulais tenter de faire comme les grands noms du journalisme jeux vidéo. Cependant, n’allez pas croire que j’exagère, car ce projet d’une fine équipe de Caennais (Malkyrs Studio) est tout bonnement étonnant (comme quoi le Calvados ne fait pas que de la pomme…)Malkyrs : Les Arènes de l’éternité vous mettra dans la peau d’un champion mort, désormais voué à amuser Narkalor, créatrice de la mort et reine du royaume de Brënn – titre qui a priori n’est pas qu’honorifique. Brënn est la vaste contrée où se dérouleront les combats entre champions.

Lire la suite

Zodiac: Orcanon Odyssey à la PGW 2015 (iOS, PS Vita)

zodiac art
 
 

Zodiac: Orcanon Odyssey est jeu de rôle d’inspiration japonaise réalisé par la société française Kobojo, c’est pourquoi son stand se trouvait dans la zone Made in France de la Paris Games Week 2015. Mais de grands noms de l’industrie du jeu vidéo japonais y ont collaboré, comme le compositeur Hitoshi Sakimoto (Muramasa, 2010: Valkyria Chronicles 1 et 2, Dragon’s Crown), le scénariste Kazushige Nojima (Final Fantasy VII, VIII, X, X-2…), le directeur artistique Hideo Minaba (Final Fantasy XII…).

 

Lire la suite