Stuntman, le test sur GBA

Stuntman, le test sur GBA
Par Manoloben

C’est incroyable les capacités techniques de la GBA. Elle avait déjà prouvé dans Astérix et Obélix XXL, elle sait afficher un vrai moteur 3D (enfin une émulation de 3D avec les transformations qu’offre le GBA). Bon certes tout n’est pas parfait, mais ça change complètement la donne sur bon nombre de jeu. Dont Stuntman, qui profite aussi du moteur visiblement « élément » phare des jeux de Fernando Velez et Guillaume Dubail. Oui, ces deux anciens acteurs (l’un est décédé en 2016 assez jeune, l’autre ne fait plus grand-chose, semble-t-il) du jeu vidéo ont le droit à leur écran d’introduction en grand format sur Stuntman et Astérix.

Ce moteur

Et je vous le disais dans Stuntman, cela offre quelque chose d’inattendu sur une si petite console portable. On ne participe pas à une bête course, mais on se balade dans les décors librement. Alors oui, le principe de Stuntman (jouer le rôle d’un cascadeur en voiture) fait qu’on doit quand même suivre le tracé faute de réussir la scène. Mais la reproduction 3D du titre PS2 est là. On pourra profiter de divers environnements : route, neige, sable, boue, mais aussi de lieux divers comme la grande ville, le village, la montagne, le désert, etc. Bon nombre d’éléments sont modélisés que ce soit les maisons, immeuble, voiture, bus, avion, etc., etc. Non vraiment rien à dire sur le plan technique.

Mais ce gameplay

Par contre, le reste ne pardonne pas. Que ce soit la maniabilité qui ne colle pas du tout à la perfection demandée dans les scènes. C’est approximatif (en raison du moteur 3D qui est certes bien, mais loin d’une PS2), savoir si l’on est bien en face d’une plateforme de saut est une épreuve en soin. Doubler à gauche, puis à droite est un coup de chance. Mais surtout, qui a déclaré les timings? Ils sont mauvais de bout en bout. Tout est chronométré, que ce soit les checkpoints, mais aussi les actions à faire comme éviter une explosion.

Résultat, elle pourra très bien se faire sans vous pour peu que vous ayez pris du retard sur l’action précédente. Ou encore, suivre un avion qui pourra rester à 1km de votre position et donc vous faire échouer vos objectifs. C’est d’un frustrant! Les indications ne sont pas claires en plus, on est obligé d’apprendre les scènes par coeur. Par contre, presque une bonne idée, le Z-buffer qui fait afficher en premier plan les objets en mouvement même s’ils sont derrière une montagne. C’est perturbant – parce que mince ce train est derrière la montagne, je ne devrais pas le voir – mais ça aide beaucoup en jeu. Donc NON, ce n’est pas un bug.

Pour couronner le tout, Stuntman est faible en contenu. Une dizaine de scènes qu’il faudra rejouer en mode difficile. Comptez 1h30 de jeu en carrière. À cela s’ajoute la possibilité de débloquer du contenu en mode arène (voiture et circuit). Mais ce dernier mode n’a AUCUN intérêt, ce n’est que du ramassage de jeton en temps chronométré. Le circuit étant un rond avec des rampes de saut mal disposées.

Vous ne saviez surement pas que Stuntman GBA existait, mais vous pouvez déjà l'oublier. Les gars passent à côté de leur sujet du fun qu'aurait pu apporter le titre. Là en 30 minutes vous aurez l'impression d'en avoir fait le tour.

Moyen !

Offert par l’éditeur : Non

Pas d'anecdote

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur skype