Quest Arrest, le test sur Game Boy

Quest Arrest, le test sur Game Boy
Par Manoloben
🖶 Temps de lecture estimée : 3 minute(s)

Toujours en quête insatiable de découvrir des perles sur Game Boy, je me suis permis d’essayer dans mon long parcours le fameux Quest Arrest. Encensé par les influenceurs rétro de renom, le titre semblait proposer une mécanique forte intéressante : Good Cop/Bad Coop, le leitmotiv de toute série policière des années 80-90. Forcément vu mon âge avancé, je suis tombé dans le panneau…

Une histoire façon L’Inspecteur Harry

Quest Arrest suit l’inspecteur Allison Bennett, récemment promue. Elle a pour objectif de nettoyer sa ville : Strange Meadows. En effet, la petite ville (quelques écrans sans scrolling) a subi une récente vague de crimes qui l’a plongé dans le chaos. Athena (la grande méchante) et son gang terrorisent les habitants et ont l’intention de s’emparer de la ville. 3 flics décident de se confronter au crime et descendent dans les rues , les rues de la rage… pardon je confonds…

Sous ses airs de RPG vu de dessus avec des combats 1vs 1 inspiré de Pokemon, Quest Arret propose un élément différenciateur. C’est la gestion de la Crédibilité. En effet, comme je vous le disais en introduction, le titre s’inspire de l’adage Good Cop/Bad Coop. Dans les faits, la crédibilité s’obtient en arrêtant les différents criminels de la ville. Pour cela vous devrez les affaiblir en combat singulier (rappellant Pokemon), puis tenter de leur passer les menottes. Cette étape lance un mini-jeu de rythme vous demandant d’appuyer sur les bons boutons afin de vous approcher de la cible. D’autres événements dans la ville peuvent vous apporter ce fameux sésame (la crédibilité). Mais à l’inverse, vous pourrez en perdre.

Vous tuez malencontreusement un criminel, et la ville se retournera contre vous. Vous n’empêchez pas un suicide, et il en sera de même. L’objectif étant qu’à la fin du jeu, lorsque vous aurez littéralement nettoyé la ville, on détermine si vous êtes un bon flic, ou un mauvais flic. Changeant par la même la fin du jeu. Bon ou mauvais flic ? C’est à vous de choisir !

Qu’en est ce Quest Arrest? (je suis allé loin là!)

Dans les faits, le titre s’endort sur une idée de gameplay dépassé, à base de recherche de criminels dans chacune des zones de la ville. Et ça donne un objectif assez répétitif et ennuyeux. Les combats sont absolument inintéressants tant le choix de vos attaques a peu d’influence réelle sur les dégâts portés. Seule la partie enquête aurait pu se détacher du lot. Mais ils ont cru malin de réduire à néant la seule difficulté existante quand on utilise le système Point’n Click de GB Studio. Car oui, le titre a été fait sous GB Studio, ce merveilleux outil. Résultat, on a un jeu tout à fait passable, qui à défaut de proposer un gameplay intéressant, ne propose pas non plus une histoire… à un moment, c’est difficile de justifier l’achat. (en physique ou démat)

Graphiquement ce n’est pas moche, mais ça me rappelle quelque chose? N’oublions pas la durée de vie, proche de l’heure.

Être indépendant n'excuse pas tout. On ne fait pas un jeu sur une idée aussi fine. Tout au plus, il aurait dû être le résultat d'un Gam Jam. De là à le poser sur cartouche et le vendre, il y a un pas qui n'aurait pas dû être franchi.

Moyen !

Mis à disposition par l’éditeur : Non

À noter que Quest Arrest est disponible depuis peu sur la console Evercade dans une compilation de jeux indépendants. Mais surtout dans une version "améliorée" car désormais en couleur. Le titre est aussi gratuit sur Android contre quelques publicités.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur skype

Payer un Carambar au Rédacteur

Dans la même catégorie :

On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!