Paris Games Week 2023: résumé des premiers jours.

La Paris Games Week a lieu jusqu’à dimanche prochain, comme d’habitude Porte de Versailles. Grand-messe française du commerce des jeux vidéo elle dure 5 jours cette année. Je n’ai pas choisi mes mots au hasard, tout hurle « événement organisé par des commerciaux », du programme aux animateurs (JulienC, hélas inévitable) au tapage pour la scène « esports », à l’enchère rétrogaming de vendredi, au sponsoring Fnac, présenté comme « acteur majeur du gaming », sans compter le nombre de personnalités politiques qui s’y invitent (divers ministres mais aussi Nicolas Dupont-Aignan -va comprendre, Charles). J’en rirais si ce n’était pas aussi navrant. Néanmoins, je dois admettre qu’il y a beaucoup de démos intéressantes et pour la première fois Arc System Works est présent. Résumé des premiers jours et de la soirée presse.

Persona 5 Tactica et son style cartoon SD

La PGW c’est avant tout un gros espace hypé à gros volume avec des chauffeurs de salle sur des scènes pour matches de FIFA sur le stand GamePass (on arrive à du méta là, ils n’ont rien à vendre et vous hypent pour ce qui est déjà là), des jeux-concours pour générer de l’enthousiasme autour de claviers, fauteuils et cartes graphiques gaming (d’où ma remarque sur les commerciaux).
Reconnaissons aussi qu’Octogone Gaming organise la promo de Mortal Kombat 1 et qu’ils savent créer une ambiance festive, sans compter qu’ils sont accompagnés de cosplayers officiels des personnages que les joueurs peuvent défier.
C’est aussi comme à chaque salon un espace Nintendo vaste avec les habituels tournois Smash et Mario Kart, la formule « sans risque », des groupes de visiteurs qui font des démos à la chaîne (souvent des séances minutées plus courtes que le contenu disponible) et des boutiques d’accessoires, de jeux (parfois des éditeurs eux-mêmes), la promo du film Five Night at Freddy’s et la promo des baskets Asics Naruto (non je ne plaisante pas, regardez les photos).

Les Asics Naruto… Pourquoi moi Commandant Cousteau?
FNaF le flim… *soupir*

Heureusement c’est aussi un espace Made in France encore une fois cette année très riche, les stands des écoles d’informatique spécialisées dans le jeu et qui montrent leurs projets de fin d’étude (certains sont devenus de vrais jeux disponibles sur eShop ou Steam, soit dit en passant), bref pas que de la grosse vente.
Justement lors de la soirée presse j’ai pu profiter de la fréquentation réduite pour tester plusieurs projets français.

Citons entre autres:
En Garde! de Fireplace Games, jeu d’action de cape et d’épée inspiré de Zorro, des Trois Mousquetaires et qui fait le pari de l’humour pour enrober un gameplay sérieux et acrobatique mêlant escrime et cascades, sorti fin août.

Danghost de Umeshulovers, un jeu de puzzle inspiré en partie de Puyo Puyo. Danghost propose de nombreux niveaux histoire pour apprendre les mécaniques et un mode multi local jusqu’à 4 avec équipes et possibilité de jouer contre l’ordinateur (3 niveaux de difficulté) ainsi que 12 personnages avec leurs pouvoirs offensifs et défensifs propres. Déjà disponible sur Steam et EGS.

Plan-B Terraform de Gaddy Games, un jeu de management où l’on doit terraformer un planétoïde en installant d’abord des opérations industrielles et minières automatisées avant de progresser jusqu’à l’ajout de verdure et la gestion de la population.

Blade Prince Academy, un RPG tactique fantastique avec des démons et des mécaniques de contrôle du temps.

Ou encore Jusant, très attendu jeu d’aventure autour de l’escalade et de la varappe, dont les mécaniques sont aussi bonnes que le rendu visuel est marquant et beau.

On pourrait encore parler des productions Arte, qui se révèlent intéressantes même si elle ne sauraient se prétendre des jeux au sens de l’arcade, mais qui cherchent une expérience sensorielle, narrative ou intellectuelle, et c’est remarquable de voir la diversité des thèmes abordés. Mention spéciale à Vectronom, un jeu d’obstacles et de rythme qui s’avère très prenant et plus difficile qu’il n’y paraît et qui en plus propose un éditeur de niveaux et du jeu jusqu’à 4 sur le même écran.

Je m’attarderai aussi sur une démo qui m’a beaucoup attiré, à savoir Nightmare Busters Rebirth. Pour la petite histoire, ce jeu était un run & gun (Contra, Metal Slug) prévu sur SNES et développé par Arcade Zone, un petit studio anglais, mais avec la sortie de la PSX en 95, Nichibutsu, l’éditeur, a jeté l’éponge et refusé de mettre le build sous cartouche. Il fut repris bien plus tard par Super Fighter Team et des cartouches furent produites en 2013. Un petit studio bordelais, Aurora Game Studio, en partenariat avec Pix’n Love qui les édite, a décidé de le reprendre et de lui donner une touche moderne, comme Lizardcube a pu faire pour Wonder Boy: The Dragon’s Trap, ou encore comme Toki et Joe & Mac ont eu droit à un lifting. Le rendu de leur démo est très beau et ça se joue bien pour une semi-beta.

Jusant, qui est à la fois beau, accessible et intriguant.

Mais j’ai aussi pu tester chez Sony Final Fantasy VII Rebirth, second volet de la trilogie que je nommerai « nu-FF7 », à savoir FF7 en univers étendu qui intègre Crisis Core dans sa mythologie. S’il m’a fallu un temps pour me faire aux combats en temps réel, je dois en revanche admettre que c’est beau, que l’exploration à dos de choboco de la démo était un moment agréable et intéressant, que les nouvelles mécaniques d’exploration ajoutent de l’immersion et surtout que le boss fight de fin de démo est cinématique et spectaculaire, tout en étant intéressant à faire et sans sacrifier le spectacle au gameplay.

Pour la première fois, Arc System Works vient en France à la PGW, s’il n’ont que peu de jeux à présenter ils sont tous bons.

Double Dragon Collection, qui compile Super Double Dragon, l’opus SNES encore trop méconnu, et DD Advance, l’excellent mais méconnu épisode GBA, et River City Rivals Showdown, un beat’em up avec Kunio, qui inclut aussi Double Dragon Duel (un jeu de baston simplifié croisant Kunio et DD) d’une part, mais aussi Guilty Gear Strive, qui vient d’entrer dans sa troisième saison de DLC, et un nouveau Under Night: Under Night In-Birth II Sys:Celes. Développé comme son grand frère par French-Bread, studio à l’origine de Melty Blood, il conserve les combats nerveux et les contrôles simples de Melty Blood dans un nouvel univers, comme d’habitude baroque et déjanté avec des combos nerveux et des chara designs absurdes, tels qu’on les aime. J’ai d’ailleurs pu échanger avec les directeurs respectifs de GG Strive et Under Night 2 et vous aurez bientôt la transcription de notre entretien.

A côté de cela, SEGA proposait de tester Sonic Superstars, nouvel opus 2D « classique » du hérisson bleu qu’on ne présente plus, mais aussi des démos de Persona 5 Tactica, un jeu tactique au style SD rappelant Persona Q (le dungeon crawler Persona), et Persona 3 Reload, le remaster de Persona 3 FES qu’on n’attendait plus après le remaster très bien mais un peu décevant (de par sa source) de la version PSP de Persona 3. Si ces deux jeux gardent la complexité tactique des Persona, P5T semble plus grand public avec son style cartoon et plus tourné vers l’humour, tandis que le scénario de P3Reload est plus sombre et l’ambiance elle-même plus malsaine, renforcée par un ravalement graphique qui enrichit visuellement le jeu d’animations de victoire, de nouveaux angles de caméra, de niveaux de la tour du Tartare repensés et d’un upscale haute résolution de tous les artworks et modèles. Un remaster qui m’allèche donc.

Joli cosplay de Ramlethal Valentine (G) et Testament (D) pour Guilty Gear Strive
Super photo-op en Lego de Sonic et Robotnik dans son Egg-Robo

Notons aussi la démo de Sand Land, chez Bandai Namco, un jeu d’action aventure en monde semi-ouvert tiré du manga de Toriyama, se déroulant dans un monde semi-désertique post-apocalyptique où un enfant mutant du nom de Beelzebub accompagné de ses grand-pères adoptifs explore et survit. Le jeu mélange combats, exploration, conduite de divers véhicules (la démo propose une jeep et un tank) et s’annonce comme le plus fidèle possible à sa source.

Enfin pour cette note je glisserai un mot sur Focus Interactive qui propose notamment Aliens Dark Descent, un jeu d’exploration/tactique où l’on commande une escouade de 4 soldats Weyland-Yutani explorant un complexe industriel abandonné et cherchant à savoir pourquoi (je vous laisse deviner) ils ne reçoivent plus de signal, mais surtout le nouveau gros projet de Don’t Nod, Banishers -Ghosts of New Eden, un jeu d’action-aventure autour d’un mercenaire exorciste dans le nouveau monde, spéficiquement l’Amérique du Nord coloniale du XVII°-XVIII° siècle, avant la guerre d’indépendance et après la jugulation de nombreuses tribus natives. Ces éléments se mêlent dans la trame, l’exploration et les missions que vous accomplirez tout en cherchant à lever le mauvais sort qui a été jeté sur votre mentor. C’est beau, c’est jouable et très clairement le jeu veut que vous vous sentiez trappeur en train d’explorer, et pour ce que j’en ai vu je suis convaincu.

En bref, de grosses annonces. De très grosses annonces même, quelques gags (Starfield sponsorisé par les matelas Tempur, la gendarmerie qui fait sa pub et peut-être recrute sur la PGW), et dans l’ensemble si l’organisation comme d’habitude sent la façade commerciale, on trouve quand même des démos qui valent la peine d’être faites.

Les gendarmes de St-Tropez la PGW
Starfield sponsorisé par les matelas Tempur, je sais pas comment interpréter ça

Plus d’infos à venir dans mes prochains articles sur la PGW 2023.

Avis sur Paris Games Week 2023: résumé des premiers jours.

La PGW est égale à elle-même jusqu'ici, mais je dois reconnaître que les démos font envie pour l'année prochaine.

Paris Games Week 2023: résumé des premiers jours.

Preview !

Mis à disposition par l’éditeur : Non

Pas d'anecdote

Trailer de Paris Games Week 2023: résumé des premiers jours.

Images de Paris Games Week 2023: résumé des premiers jours.

Jeux vidéo à moins de 20 euros

Meilleure Vente n° 1 Minecraft pour Nintendo Switch Minecraft pour Nintendo Switch 22,09 EUR
PromoMeilleure Vente n° 2 Jeux Interdits Jeux Interdits 2,13 EUR
Meilleure Vente n° 3 Poney Aventure 2 Version 3D Poney Aventure 2 Version 3D

Meilleurs ventes Jeux Vidéo

Meilleure Vente n° 1 Crash Bandicoot 4 : It's About Time (PS4) Crash Bandicoot 4 : It’s About Time (PS4) 36,95 EUR
PromoMeilleure Vente n° 2 GTA The Trilogy - The Definitive Edition... GTA The Trilogy – The Definitive Edition… 14,99 EUR
Meilleure Vente n° 3 Rise of the Tomb Raider - 20ème anniversaire Rise of the Tomb Raider – 20ème anniversaire 19,99 EUR

Meilleurs ventes Playstation 4/5

Meilleure Vente n° 1 Jumanji : Le Jeu Video (PlayStation 5) Jumanji : Le Jeu Video (PlayStation 5) 29,99 EUR
Meilleure Vente n° 2 Kingdom Come : Deliverance II ( PlayStation 5 ) Kingdom Come : Deliverance II ( PlayStation 5 ) 69,99 EUR
Meilleure Vente n° 3 Resident Evil 4 Remake Gold ( PlayStation 5 ) Resident Evil 4 Remake Gold ( PlayStation 5 ) 59,99 EUR

Meilleurs ventes Nintendo Switch

Meilleure Vente n° 1 Minecraft pour Nintendo Switch Minecraft pour Nintendo Switch 22,09 EUR
PromoMeilleure Vente n° 2 Miraculous Rise of the Sphinx Nintendo Switch Miraculous Rise of the Sphinx Nintendo Switch 24,95 EUR
PromoMeilleure Vente n° 3 EA SPORTS FC 24 Standard Edition Switch | Jeu Vidéo | Français EA SPORTS FC 24 Standard Edition Switch | Jeu… 30,16 EUR
On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!