Interview de Francisco Tellez De Meneses, créateur du jeu Unmetal.

Interview de Francisco Tellez De Meneses, créateur du jeu Unmetal.

Véritable ovni du jeu vidéo et gros coup de coeur de cette fin d’année, Unmetal m’aura clairement épaté. S’inspirant fortement de son mentor, Metal Gear, son créateur l’espagnol Francisco Téllez de Meneses, nous a accordé de son temps pour répondre à nos questions.


  1. Air-Gaming : Quand ce projet a-t-il commencé ? Combien de temps a duré chaque étape du projet ?

Fran : La première version d’UnMetal, appelée Prisoner of War, était un jeu MSX créé en 2018, comme un divertissement personnel après l’échec de la campagne Kickstarter du projet « Afraid« .
Le jeu est sorti en 2018 et a été un succès. Plus tard, en 2019, après quelques tentatives sur d’autres idées pour créer un jeu vidéo, j’ai fini par créer un portage de « Prisoner of War » pour PC et console. Cela m’a pris 2 ans pour le faire, car j’ai dû reconstruire tout le jeu, insérer beaucoup plus de dialogues et de boss, et les graphismes et la musique ont dû être refaits à partir de zéro.
Après la création du jeu, il m’a fallu une année supplémentaire pour trouver un éditeur et créer les portages sur PS4, Nintendo Switch et XBOX.

  1. Air-gaming : Comment avez-vous réussi à avoir un scénario d’une telle qualité avec autant d’humour et de rebondissements ? Quelles sont vos influences ?

Fran : J’ai normalement 30 à 50 minutes pour réfléchir tous les jours (quand je vais courir ou nager), donc je profite de ce temps libre pour penser à des intrigues, des blagues et des situations. Un an ou deux, c’est beaucoup de temps, donc je peux réfléchir à tout ceci encore et encore, jusqu’à ce que je sois satisfait à 100%. De plus, j’ai Kevin White, un ami américain, qui m’a aidé à tout localiser en anglais.

  1. Air-gaming : Un jeu d’infiltration où l’on ne tue pas. Était-ce prévu à l’origine dans le projet ?

Fran : Je n’aime pas l’idée de tuer des gens si ce n’est pas quelque chose de très exagéré et de très comique. Dans mes jeux, vous pouvez tuer et détruire des objets de fiction, comme des robots, des orcs, des squelettes, des tourelles, etc., mais pas des humains, et j’essaie également de minimiser les blessures infligées aux animaux.
De plus, tuer des gardes avec des armes à feu aurait rendu le jeu trop facile et la furtivité aurait été compromise, donc devoir les soigner avec des medkits est une stratégie que j’ai pensée pour maintenir le niveau de furtivité.

  1. Air-Gaming : Sans spoiler, la fin du jeu est sublime, comment as-tu eu cette idée ?

Fran : Merci !
J’y ai beaucoup réfléchi. En fait, j’ai réécris le scénario de la fin plusieurs fois.
Comme la plupart des autres idées du jeu, il s’agit simplement de penser à de petits morceaux du scénario chaque jour en étant hors de l’ordinateur.
Une chose était claire pour moi dès le début : la fin devait être longue. Je veux dire, pas une petite et courte fin, mais une grande et longue cinématique. C’est du moins ce que j’attends lorsque j’apprécie un jeu vidéo.

  1. Air-Gaming : Comment vous est venue l’idée de combiner des objets pour le scénario ?

Fran : J’ai repris cette idée d’un jeu classique sur téléphone portable appelé « Alchimiste« , où vous devez combiner des éléments pour en créer de nouveaux. Vous commencez avec l’eau, la terre, le feu et le vent, et vous finissez par en créer des centaines de nouveaux.

  1. Air-Gaming : Unmetal a aussi une vision Rpg. A la base, Unmetal était-il un pur jeu de furtivité et d’esquive ?

Fran : C’est parce que je suis un fan de RPG. J’ai joué à des jeux de rôle quand j’étais enfant, et mes jeux précédents étaient des jeux Metroidvania, avec une forte composante RPG.
Je ne peux pas m’empêcher d’inclure des éléments de RPG dans mes jeux, j’aime ça, tout simplement.

  1. Air-Gaming : Il y a de nombreuses références à la culture geek. En dehors de Metal Gear, avez-vous une référence pour ce jeu ?

Fran : Il n’y a qu’une seule référence à Metal Gear, du moins faite exprès, et c’est celle de la version SNES de Metal Gear. Je dois encore jouer à la saga MGS.
Mes références proviennent essentiellement des films d’action des années 80 et 90. Certaines sont directes, d’autres sont juste des idées.

  1. Air-Gaming : je n’avais pas connu un tel jeu depuis 20 ans. Peut-on espérer une suite à Unmetal 2 ?

Fran : Wow, c’est très flatteur !
Je dois encore décider de ce que je vais faire ensuite. Après avoir réglé certaines choses, je déciderai si je fais une suite d’UnMetal, une suite d’UnEpic ou un tout nouveau projet.
J’ai déjà plein d’idées pour tout !

Je remercie vivement Franscisco pour m’avoir accordé cette interview dans son planning bien chargé. Je vous invite vivement à acheter ce jeu qui mérite amplement la note que je lui ai accordé. Pour les retardataires, le test est disponible ici.

Par VTG
On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!