Lecture ♥ : La Légende Dragon Quest, création – univers – décryptage

Lecture ♥ : La Légende Dragon Quest, création – univers – décryptage

La série Dragon Quest est une référence des RPG japonais. Connue assez tardivement en Europe, la sortie de DQXI est l’occasion de réaliser une présentation de cet univers (nota: la version switch est sortie après la rédaction du livre).

Le journaliste Daniel Andreyev réalise ici une œuvre assez personnelle sur « DraQu » (tel que les Japonais le surnomment ), notamment par ce qu’il véhicule comme nostalgie au japon comme pour lui-même.

Par Kuk
Offert par l’éditeur : Oui
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur skype

« La Légende Dragon Quest : création - univers - décryptage » est un livre passionnant. Cette série atypique est présentée avec une solide documentation et nous dévoile la nature profonde de ce qui a fait son succès.

Dragon Quest commence surtout à être connu en Europe par Dragon Quest 8, l’Odyssée du roi maudit en Europe. De fait, l’importance des premiers épisodes nous est complètement inconnue. Fort de sa culture japonaise Daniel Andreyev nous relate l’importance de cette série dans l’archipel.

La plupart des épisodes sont globalement regroupés par génération dans des chapitres dédiés (Nes, Super Nintendo, Sony etc.). L’air de rien, l’auteur a essayé au mieux, de dégager les grandes tendances, en évitant un chapitrage par jeu. La présentation est donc assez dynamique, et les anecdotes nombreuses. Même si, on note quelques redondances dans l’argumentation. Les références ne sont pas systématiquement citées, mais dans l’ensemble beaucoup de sources sont mentionnées.

Dans tous les cas, les informations vidéoludiques  et sociétales sont extrêmement nombreuses et passionnantes pour tous ceux qui s’intéressent au jeu vidéo et à la série en particulier. Ainsi l’auteur va traiter certains sujets annexes pour apporter une certaine contextualisation de bon aloi. Au détour des pages on peut lire comment les jeux vidéo japonais ont intégré des jeux de rôle occidentaux, ou bien la rivalité Final Fantasy et Dragon Quest, etc. Mais Daniel Andreyev pousse aussi une vraie réflexion, toute personnelle, sur le sens profond, quasi philosophique, qu’implique la trame scénaristique des différents épisodes.

Le livre, La Legende Dragon Quest : création – univers – décryptage, suit globalement une présentation chronologique tout en y intégrant également des chapitres un peu plus thématiques ou biographiques notamment sur les principaux créateurs de la saga, notamment Yuji Horii (scénariste et développeur ) et Koichi Sugiyama (compositeurs) quand à Akira Toriyama (dessinateur) il est surtout présenté en filigrane au vu de son retrait de la vie publique.

Daniel Andreyev voulait éviter le côté encyclopédique, pour le coup il y arrive dans l’ensemble plutôt bien, même si par moment nous aurions aimé des repères un peu plus clairs. Ainsi les diverses mises à jour de Dragon Quest X, le jeu en ligne, sont mentionnées, mais jamais décrite, ce qui fait que le lecteur non initié est un peu perdu.

Un petit tableau récapitulatif de l’ensemble des jeux vidéo, et leurs indexations dans le livre auraient été bienvenus.

En ce qui concerne l’écriture, nous avons droit à une présentation assez claire et vivante. Même si nous avons une surabondance de « c’est » ou des « ça », des expressions qui passent mieux à l’oral qu’a l’écrit.

Le ton libre de l’auteur permet également d’avoir un traitement de sujet un peu tendancieux comme le personnage Sylvia, le personnage gay déluré de DQXI, ou beaucoup plus problématique comme les positions et le militantisme ultra nationaliste (et révisionniste) de Koichi Sugiyama.

« La Légende Dragon Quest : création - univers - décryptage » est donc un livre passionnant à plus d’un titre. Il donne à réfléchir sur la réussite d’une série qui se fonde beaucoup sur les mêmes mécaniques depuis plus de 25 ans et sur la nostalgie, au Japon tout du moins. Il donne également à comprendre le sens, quasi philosophique qu'a voulu lui insuffler son créateur, Yuji Horii...

Excellent ! 8/10