The Banner Saga, un périple de 6 ans

Par Manoloben

Une bannière Cousue de fil blanc

Une sacrée histoire que la série The Banner Saga, j’avais souvenir qu’il ne devait être qu’un unique jeu lors du KickStarter de l’époque rapportant la coquette somme de 700 000$ en 2012. Soit ma mémoire est défaillante, soit ils ont changé le contenu dû dit Kickstarter, car il est désormais écrit dans leur FAQ que Banner Saga a toujours été prévu en 3 parties. Passons …

Banner Saga c’est trois anciens de Bioware (du bon Bioware de l’époque – genre KOTOR, pas de Mass Effect), qui se lancent dans une idée un peu folle, faire un tactical au tour par tour dans un contexte « nordique ». La sauce prend étonnamment tout de suite, il faut dire qu’à l’époque les gens n’étaient pas encore échaudés par les KickStarter foirés, d’ailleurs est-ce que celui de Banner Saga est vraiment une réussite? C’est bien la question que je pose durant ce test de la trilogie. Car oui, je suis comme ça, je teste l’entièreté de la trilogie, soit 3 jeux, quasi 30 heures de jeu dispatché sur six années de ma vie. Un petit programme parce que j’ai bien failli ne jamais pouvoir le terminer ce jeu…

En effet, côté Stoic Studio, pour eux c’est une autre chanson, le KickStarter du premier était réussi, plus qu’espéré (100 000$ demandé, car les gars avaient visiblement prévu de fournir eux même l’argent nécessaire pour faire le jeu de leurs rêves). Ils ont tout claqué pour le sortir en 2014. Chance pour eux, c’est un succès commercial, et c’est vrai qu’en 2014 c’était un jeu indé sympa, beau, avec une magnifique bande-son d’Austin Wintory (qui lui aussi possède une histoire intéressante, Mais je ne détaille pas aujourd’hui). Le butin obtenu leur permet de lancer la deuxième partie. Mais là incompréhension, le jeu ne sort pas quelques mois plus tard mais bien 2 ans après. Pourtant c’est le même moteur, quasi la même musique, les assets sont en partie les mêmes. Pourquoi cela a-t-il pris 2 ans? Impossible de l’expliquer, peu d’information fuite, on comprend juste que l’équipe à subit des « crunchs » et que cela se ressent dans la finition du jeu. Qui se prendra d’ailleurs une petite baffe commerciale. À tel point qu’une fois encore pour des raisons financières et marketing ils se tourneront vers KickStarter avec un The Banner Saga 3 financé à 400 000$.

L’histoire se répéta, le jeu pris 2 ans à sortir, mais contrairement à The Banner Saga 2 où l’équipe admet volontiers avoir oublié quelque peu ses fans. Dans The Banner Saga 3, ils ont beaucoup écouté la communauté, s’en suit des changements légers dans le gameplay. Pour ma part, je ne peux pas dire que ces derniers m’ait choqué, donc bon… de là à dire que c’était nécessaire il y a qu’un pas que je ne franchirai pas.

Par contre, force est de constater que le troisième opus parait plus travaillé sur le déroulement, et les rebondissements. C’est aussi lié à la clôture d’une histoire vieille de 6 ans, à la perte de personnage que vous appréciez, mais ils ont fait un effort sur la reprise de passage qui paraissait sans effet sur le déroulé du voyage dans The Banner Saga 1 par exemple. Et ils prennent un malin plaisir à vous le jeter au visage … comme ça. Mais pour les autres aspects du jeu, il accuse l’âge, la maniabilité est douteuse, le zoom montre les pixels et les passages animés sont bien trop courts. On sent la fin au rabais (Shenmue 3?).

Et The Banner Saga dans tout ça? Tu nous a promis un test!

Il y a bien un mot qui me vient à l’esprit quand je parle de The Banner Saga, c’est l’aspect épique. Façon Willow, des personnages faiblards dans le premier épisode combattent des dieux au fur et à mesure de leur progression et ça se sent. Certains moments sont juste compliqués à gérer d’un point de vue tactique et heureusement dans The Banner Saga la mort n’est pas définitive comme dans Fire Emblem.

C’est donc avec plaisir qu’on ouvre les jeux pour découvrir la suite des aventures de nos héros, en plus l’aspect twist et retwist est maitrisé, la fin de The Banner Saga 1 était triste au possible vous laissant sans voix. Un peu comme la fin de saison de Games of Throne. Mais que dire de The Banner Saga qui donne carrément dans le poignant, transformant les héros que vous connaissiez en simple accompagnant et vous faisant ainsi prendre conscience des enjeux de bon nombre de personnages qui paraissaient secondaires. Je tente de ne rien « spoiler » par respect pour cet aspect du titre (le récit) qui selon moi est de loin la meilleure et la mieux maitrisée.

Résultat, le reste en devient frustrant, on a une histoire qui mériterait un livre, une série télévisée, voir même un film, mais au lieu de ça, on le pose sur un Tactical-RPG bourré de défaut. Des défauts dans les mécanismes mêmes de gestion de l’armure et de la force vous forçant à utiliser l’incompétence de l’IA afin d’attendre qu’un adversaire se scinde de sa meute pour le défoncer littéralement en groupe. Autre point, on connait trop mal les capacités de nos personnages, souvent on est incapable de savoir si on est à porter ou non. Résultat, comme tout mouvement est définitif (même si vous n’aviez pas utilisé tous vos points de mouvement), vous passerez des tours à ne rien faire…

Le système de notoriété/XP qui mélange les pinceaux, avec des limitations sur les statistiques dues au personnage, et qui sur le dernier chapitre de la trilogie se transforme en un truc totalement inutile basé sur des « titres » attribués à vos hommes et fournissant des bonus. On ne parle pas des capacités spéciales passives qui bien que au choix de deux par attributs (donc 10 en tout), sont tellement peu équilibrées, que vous prendrez toujours les mêmes …

Alors oui, je suis critique, mais mince ils ont eu 6 ans pour adapter, 6 ans pour corriger, 6 ans pour comprendre. Si encore, ils avaient sorti les 3 jeux à 6 mois d’intervalle, on aurait compris que rien ne change. Dans notre cas, on peut s’attendre à un peu plus, mais à croire que pour 1,5 million de dollars (aucune source, c’est une estimation à la louche) aujourd’hui tu n’as plus rien. Enfin, si, une belle coquille, avec des graphismes de qualités, une histoire bien ficelée, et une musique juste magnifique. Peut-être que ses nombreux personnages, ses diverses races : Vaka, Yarl, Humain, Dredge, Déformé, Centaure, les décors à foison c’était trop pour des indépendants.

Je suis incapable de mettre une mauvaise note à The Banner Saga. Et pourtant je le déteste, il m'a frustré en permanence, m'a rappellé à quel point j'aimais l'heroic-fantasy. M'a forcé à faire des choix cruciaux avec des résultats dramatiques. Il m'a aussi pris par la main dans une contrée magnifique, puis dévastée. Le tout pour finir par défendre le dernier rempart et compter les heures avant la fin du monde. Et c'est cette dernière partie qui fait de The Banner Saga une grande trilogie. Les gars sont passés à deux doigts du fiasco. Et encore que, la fin est quand même trop courte!!!

Note:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp