(GamesCom 2017) Splasher en met partout!

SPlasher-Switch

 

C’est encore une fois chez Playdius qu’on a pu essayer une conversion sur Switch d’un jeu vraiment convaincant (désolé, on ne l’avait pas suivi sur PC, on regrette!). Le dénommé Splasher, fruit du cerveau malade qui a donné naissance au merveilleux niveau de Rayman Legend et de développeurs talentueux. Splasher bien qu’il soit « indé » – graphisme épuré, enchainement des niveaux sans énorme cinématique et sans musique de John Williams ? – il a tout du bon jeu, un rythme frénétique, des niveaux léchés au pixel prêt, et des mécaniques riches. Votre homme aidé de ce canon à « peinture » pourra déjouer les pièges, les ennemis et autres embuches. Les différentes couleurs de peinture vous donnent des habilités particulières (rebondissante, collante, nettoyante) afin de vous frayer un chemin. Le titre pourrait paraitre simpliste, mais au fond se cache un level design parfait pour les speed-runner en herbe, chaque ennemi ou piège peut être passé de façon optimale afin de grappiller quelques secondes au chrono. Même si je ne suis pas grand fan de ce type de scoring, je trouve cela particulièrement bien fait. Ça permet à la fraction de joueurs adeptes de compétition de multiplier la durée de vie. Splasher est prévu sur Switch – on l’a testé sur la console de développement – on attend avec impatience sa date de lancement.

Lire la suite

Fast RMX, le test sur Switch

wdfkntzlbjmgk49frnbd

IMAGES EDITEUR.

Depuis combien de temps attendions-nous un successeur à F-Zero-GX de Sega (enfin Amusement Vision, un des studios de Sega) sur Gamecube? Ou même, juste un bon Wipeout (désolé, mais depuis le 2097 sur Playstation, j’ai arrêté par décence pour la série!). Franchement, en découvrant Fast RMX, je n’en croyais pas mes yeux, mes oreilles, et mes mains tremblaient. La première impression peut paraitre molle, voir ballade en forêt. Et bien les gars (et filles, je ne vous oublie pas!), poussez les réacteurs, changer de circuit et dites « Bonjour » au nouveau maître étalon du genre, le nommé Fast RMX

Fast RMX vous met dans la peau d’un pilote de vaisseau antigravité, c’est l’excuse pour vous proposer tout simplement un condensé de vitesse, de dextérité et de pièges malsains à éviter. Ici pas de missile, ce n’est pas nécessaire, un boost bien placé sur votre adversaire (oui oui, vous lui voler dessus! Cadeau!) et celui-ci sera ralenti pour quelques secondes. Ça parait simple? Croyez moi quand vous atteignez les 700 à 1000 km/h tout cela va très très vite! Sur la trentaine de circuits, vous pourrez découvrir les difficultés que les développeurs ont eu la bonne idée d’intégrer. Boost au sol qui fonctionne un peu comme un Ikaruga (il faut avoir la bonne couleur sur votre vaisseau pour l’utiliser), une jauge de boost à remplir avec des petites boules bleues, des sauts qu’il ne faudra pas louper, des rochers à éviter, des conditions météorologiques pas très amicales (vent, pluies), et de temps en temps une gravité allégée… tout y est pour chaque circuit soit un dépaysement. Et pour vous achever, vous aurez très souvent la tête en bas.

Le titre possède un mode solo, un mode en ligne, un mode en réseau local, mais aussi un mode « pro », ou votre jauge de boost est aussi votre jauge de vie… et la moindre erreur est fatale! Vous auriez vu mon sourire après mettre planté au dernier tour contre un pilier en béton…

Lire la suite

Kamiko, le test sur Switch

iqghcnfqbq4ee46frbcc

 

La Switch est une parfaite plateforme pour supporter les productions indépendantes. Elle touche le grand public, et visiblement le développement est facilité. J’en veux pour preuve, la quantité d’adaptation de jeux Android/iOS qui sortent ou vont sortir dessus. Mais aujourd’hui on ne parlera pas d’une adaptation. Mais bien d’un nouveau titre : Kamiko.

Kamiko du développeur Skipmore est un Action-RPG nerveux, fruit surement d’un court brainstorming (le gameplay est assez simple), il n’en est pas pour autant mauvais. Le titre lancé à prix planché sur Switch (4,99€) veut toucher les joueurs occasionnels en manque de graphisme 16 bits mignon. Et ça fonctionne, je me suis cru sur SNES (je n’ai pas dit « ma » car je n’ai jamais possédé de SNES, je suis Sega Fan, moi, monsieur!). L’histoire tient sur une nappe de restaurant à 10 balles, et au recto il y a le système de jeu :

  • Combo qui vous donne de l’énergie,
  • énergie qui vous permet de débloquer portes, levier, et temple.
  • 4 temples par niveau,
  • et hop vous allez affronter le boss.

Et c’est bien ces derniers qui vont vous amuser, ils sont costauds, et offre des mécaniques intéressantes. Seul problème, le titre ne propose que 4 niveaux, et la durée de vie s’en ressent. Comptez 2 à 3 heures maximum.

Lire la suite

Faut-il switcher ? Conseils et avis sur la nouvelle Switch de Nintendo

SwitchDossier

La voilà enfin la fille prodigue de Nintendo, celle qui a pour ambition de réconcilier le marché des consoles portables et celui des consoles de salon, en annonçant notamment un partenariat entre deux grandes firmes du monde PC et console. De part un discours commercial promettant mondes et merveilles, la Shield Switch a à peine débuté sa vie que celle-ci subit une pression folle de ses parents. Ne parlons même pas du marché qui l’a conspuéeavant même sa naissance. Forcement, un produit hybride, ça ne rassure pas ceux qui sont enfermés dans leurs petites habitudes. De notre côté, chez Air-Gaming, on est beaucoup plus ouverts et on a laissé sa chance au produit. C’est peut être notre fidèle amour pour les consoles mortes-vivantes (Neogeo Pocket et autres GP32 !) ou notre total manque de bon sens (on ne joue pas à Call of Duty ou Fifa dans l’équipe…) qui font que l’on accepte avec joie et beaucoup de curiosité cette nouvelle arrivante.

Lire la suite

Preview Splatoon 2 sur Switch, génial mais…

17545421 10155482366992923 2744740701149391909 o

QUI EST LE MEILLEUR?  

Vous le saviez peut-être, ce week-end était particulier. Nintendo proposait aux heureux possesseurs de Switch de jouer quelques heures (5 en tout) au futur Splatoon 2 – prévu pour cet été. Le motif, des tests de charge du mode en ligne et surement un peu d’équilibrage. En tout cas, on ne s’est pas fait prier chez Air-Gaming, on a pris notre rouleau (arme de prédilection dans le premier) et on a lancé le jeu. Déjà il fallait être à l’heure, les horaires de disponibilité des serveurs étaient prévus à l’avance et chaque session ne durait qu’une petite heure. On a pu s’affronter donc dans un match classique de « Guerre de Territoire » ou le but est d’encrer un maximum du terrain à sa couleur. On ne va pas le cacher plus longtemps. On a réellement été heureux de jouer en mode portable sur Switch. Les commandes répondent très bien, visiblement les serveurs tenaient la charge et le ressenti des armes est toujours aussi bon. C’est nerveux, et malin, comme a pu l’être le premier Spatoon sur Wii U. Mais …

Avant toute chose, il faut bien considérer que le titre jouable ce week-end n’est absolument pas le titre final, que ce soit d’un point de vue contenu ou même design. Mais pas d’inquiétude, notre remarque n’est pas basée sur le titre en lui-même, mais la tournure que prennent les événements.

Il y’a un donc un petit « mais ». Au-delà de la « génialitude » du titre, la question qui se pose c’est : que va-t-il apporter de plus que son grand frère? De nouvelles cartes, ça a été prouvé durant ce test, des nouvelles armes : oui aussi. On a pu découvrir le remplaçant du poulpe à tête chercheuse qui lui ne recherche plus (c’est un palet de Curling donc sans intelligence). Et il y a eu aussi quelques changements dans le fonctionnement même du titre, par exemple les armes spéciales ne peuvent plus être utilisées à distance comme des traitres – vraiment appréciable, car c’était source de respawn-kill ou de tricherie en fin de partie. Dans l’ensemble, on sent un véritable travail sur l’équilibrage. Notre crainte n’est donc pas sur la qualité du titre qui sera surement une tuerie. Mais nous avons une petite inquiétude sur la politique commerciale. On ne voudrait pas que la nouvelle poule aux oeufs d’or de Nintendo se transforme en FIFA d’Electronic Arts forçant les joueurs à racheter chaque année la nouvelle version au risque de plus pouvoir jouer en ligne rapidement. Splatoon sur Wii U nous a presque fait le coup l’année dernière, avec l’annonce de Nintendo de l’arrêt des événements Splatfest environ 14 mois après la sortie du jeu… un coup que les joueurs – espéreront le – n’oublieront pas en passant à la caisse la prochaine fois.

Lire la suite

Trop de news pour un mardi : La Switch à l’honneur!

trocdepresse

Abasourdi, que dis-je! J’étais retourné par l’avalanche de news tomber sur nos téléscripteurs aujourd’hui. Des journées comme ça on en veut plein. On a été littéralement harcelé d’informations à propos de la Switch (et 3DS aussi un peu). Petit résumé de ce mardi 21 mars 2017 :

À la une, une compilation Secret of Mana (enfin Seiken Densetsu) est annoncée sur Switch, le titre vendu en version boite comportera les trois titres. Pour le moment il est réservé au marché Japonais, mais si ça débarque en France, il faut prévoir une recrudescence d’arrêt maladie. Date de sortie au Japon le 1er juin pour 40€.

Autre confirmation, la version européenne de Binding of Isaac en version physique (déjà disponible aux US pour les impatients) – prévoir un prix de 40€ pour une date inconnue pour le moment.

Dragon Quest XI est prévu sur Switch (et 3DS), Square Enix donnera la date de sortie le 11 avril durant un streaming.

Syberia 3 montre une nouvelle vidéo, le titre est aussi prévu sur Switch pour le 20 avril.

{youtube}hGIdcjAVwBdw{/youtube}

Sur 3DS, Radiant Historia Perfect Chronology fera son retour, vous ne le connaissez pas? Normal, d’ailleurs afin de garder le suspense, on en parlera une autre fois. Et Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia se paye une édition limitée sympathique.

{youtube}vCUvqrBHPnw{/youtube}

Le reste n’est que rumeur et ragot pour vous faire cliquer, je vous évite donc cette peine.

Lire la suite