OlliOlli, le test sur PS Vita

OlliOlli 5

RUN AND TRICK.

OlliOlli ? Voilà un drôle de nom. Le titre fait référence à un saut au skateboard. Le titre du studio Roll7 est, en fait, un jeu de sport qui mêle des éléments de jeux de type running game.

Il n’y a cependant pas de niveau sans fin dans OlliOlli. Au contraire, 50 niveaux sont proposés. Ils sont un peu courts. On compte cinq environnements différents (urbain, décharge, port, base, Neon City) qui proposent chacun dix stages dans deux modes différents, la moitié en Amateur, l’autre en Pro. Le but principal du jeu réside dans le scoring. Bien sûr, vous pourrez glorifier vos résultats grâce à leur mise en ligne ou en participant à des compétitions. Mais ce n’est pas tout. La progression générale a été bien imaginée puisque chaque niveau vous demandera de remplir cinq challenges et la réussite de ceux-ci vous permettra de passer au niveau suivant.

Ces challenges justement, parlons-en un peu. L’intérêt d’OlliOlli réside justement dans la possibilité (et dans certains cas l’obligation) de réaliser des figures, tricks (sauts acrobatiques) ou grinds (le fait de monter sur des rampes ou des murets). Bien sûr, les combinaisons ouvrent toutes sortes de possibilités, on nous annonce le chiffre de 120 possibilités au total, pour 27 figures et 11 grinds. Tout est détaillé dans un « livre des figures », avec la manipulation à effectuer et la présentation de l’animation correspondante. Le gameplay combine au maximum les boutons de la PS Vita. La réussite des combinaisons requises n’est cependant pas toujours évidente.

D’un point de vue technique, la fluidité du personnage et des mouvements est particulièrement bien rendue, les amateurs n’auront aucune peine à les reconnaitre. OlliOlli est moins ambitieux, techniquement, que la plupart des jeux de skateboard sortis récemment sur consoles portables ou mobiles. Par choix, les développeurs de Roll7 ont opté pour une patte graphique 2D minimaliste mais assez bien maitrisée et, surtout, très bien adaptée au genre. Aussi, la bande sonore est de qualité, elle s’appuie sur onze titres de groupes de la scène électro-underground

A l’arrivée, on regrette surtout le prix assez élevé d’OlliOlli avec, comme toujours, cette conversion douteuse sur le PlayStation Store : 9,99 dollars deviennent 9,99 euros (ou 7,99 euros pour les abonnés au programme PlayStation Plus). Nous terminons sur une note appréciable : OlliOlli est entièrement traduit en français – sauf pour les termes techniques évidemment.

Note

8/10

D’un point de vue technique, la fluidité du personnage et des mouvements est particulièrement bien rendue, les amateurs n’auront aucune peine à les reconnaitre. OlliOlli est moins ambitieux, techniquement, que la plupart des jeux de skateboard sortis récemment sur consoles portables ou mobiles. Par choix, les développeurs de Roll7 ont opté pour une patte graphique 2D minimaliste mais assez bien maitrisée et, surtout, très bien adaptée au genre. Aussi, la bande sonore est de qualité, elle s’appuie sur onze titres de groupes de la scène électro-underground

A l’arrivée, on regrette surtout le prix assez élevé d’OlliOlli avec, comme toujours, cette conversion douteuse sur le PlayStation Store : 9,99 dollars deviennent 9,99 euros (ou 7,99 euros pour les abonnés au programme PlayStation Plus). Nous terminons sur une note appréciable : OlliOlli est entièrement traduit en français – sauf pour les termes techniques évidemment.

{loadposition articles-relies}
{gallery}PS-Vita-OlliOlli{/gallery}

{loadposition Kuk-auteur}

{loadposition Kuk-menu}