Back In 1995, le test façons 95′ sur Switch

Back In 1995, le test façons 95′ sur Switch
Par ROMgamb

Payer un Carambar au Rédacteur

Back In 1995 c’est avant tout une promesse, la promesse de revenir au gameplay original du survival horror. Une promesse qui par définition ne conviendra qu’aux joueurs qui ont connu le jeu vidéo dans ces années-là, car les limitations techniques de l’époque nous donnaient droit à des erreurs techniques impardonnables aujourd’hui. Alors découvrir le genre avec ce Back In 1995 pourrait être un sacré choc ! Mais peut-être que l’archéologie vous intéresse ?

Si Resident Evil (1996) aura incontestablement popularisé le genre du survival horror il est loin d’être le premier. Alone In The Dark (1992) aura posé les bases avant et inspirera d’ailleurs énormément ce dernier. Si je vous parle de tout ça c’est que Back In 1995 est un hommage direct à Alone In The Dark donc il reprend tous les éléments, bon comme mauvais, pour une expérience façons 95′ des plus totales.

Back In 1995 peine à recréer l’ambiance horrifique de ses ainées.

Coté gameplay donc, on retrouve la rigidité extrême des premiers survival horror, rendant au passage le moindre combat beaucoup plus stressant que de raison. Le titre propose un déplacement à la croix multidirectionnelle (Haut pour marcher et gauche/droite pour tourner sur vous-même), au début il va vous falloir un peu de temps pour assimiler cette hérésie qui nous vient d’une époque ou les premiers jeux 3D étaient encore joués avec des manettes adaptées plus à la 2D. Le titre propose une ambiance plutôt convaincante entourée de mystère grâce à l’amnésie du protagoniste. Mais malgré tout le soft ne réussit pas à recréer une ambiance horrifique comme avaient pu le faire avec brio ses ainés. Un constat en demi-teinte qui sera relevé par une histoire intéressante qui se dévoile totalement au 3/4 du titre.

Pour vous tenir en haleine le long de ses 3/4 heures (mouais on aurait aimé plus) le titre proposera en plus de ses combats les traditionnelles énigmes. Ici par contre rien de bien compliqué et une fois les zones entièrement explorées il ne vous faudra pas réfléchir beaucoup pour passer à la suite.

Finalement, le titre ravira surtout les nostalgiques des années 90. Il ne se contente pas de singer ses modèles, Back in 1995 pousse le vice jusqu’à gérer les défauts de textures lors des mouvements de caméra. Ou encore le clipping qui sera bien prononcé avec d’énorme zone noir dans le fond des scènes. L’approche est limite artistique, a t’elle point qu’on imagine bien ce titre tournant sur une machine d’époque.

Retrouvez d’autres articles qui peuvent vous plaire :

Back In 1995 est un très bel hommage à Alone In The Dark mais il faudra être vraiment curieux pour apprécier le titre sans avoir joué à sa référence.

Amusant !

Mis à disposition par l’éditeur : Non

Le terme survival horror est utilisé pour la première fois lors de la campagne marketing de Resident Evil en 1996. Titre influencé par des jeux d'horreur tels que Sweet Home (1989) ou encore Alone in the Dark (1992) qui est considéré comme le père du survival horror moderne.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur skype

Dans la même catégorie :

On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!