Lost in Blue, le test sur DS

Lost in Blue, le test sur DS
Par Manoloben
🖶 Temps de lecture estimée : 3 minutes

J’ai joué à Lost in Blue à l’époque de sa sortie sur Nintendo DS. J’ai comme tout mauvais joueur détesté mon aventure. Puis je me suis permis de le reprendre récemment. Dans ma folie passagère, j’ai aussi récupéré Lost in Blue 2, et j’ai vu un Lost in Blue 3 sur Amazon dont je ne connaissais pas l’existence. Pour la petite histoire Lost in Blue c’est le troisième opus de la série des Survival Kids (rebaptisé Stranded Kids en Europe) et dont les deux premiers épisodes sont sortis sur Game Boy Color en 1999 et 2000.

Lost in Blue est un jeu de survie en milieu hostile, mais qui propose de développer ce gameplay sous forme de mini-jeux originaux. Ça correspond parfaitement à la DS. Mais faire de la survie des mini-jeux répétitifs apporte rapidement de l’ennui.

Après une tempête, Keith le personnage principal, un simple lycéen, se réveille échoué sur une plage. Il aura tout de suite faim et soif, ça sera l’occasion pour vous de tester les bases du gameplay. Après avoir étanché sa soif et mangé un morceau, il faudra vite trouver un abri, puis faire du feu pour se sécher et dormir. Le lendemain lors de l’exploration de l’île, il ne tardera pas à tomber sur Skye une jeune fille. Histoire d’ajouter une tâche complexe à votre problème Skye va être incapable (pour de mauvaises raisons selon moi) de faire quoi que ce soit.

Il vous faudra pour survivre partir à la recherche de bois et de nourriture, et gérer au mieux les différentes jauges de vos personnages. Vu la faiblesse de vos personnages partir explorer vous amènera à une mort certaine. On passera donc une grande partie de son temps (au début tout du moins) à aménager son chez-soi. Réserve d’eau, Stock de bois, harpon pour la pêche, canne à pêche, étagère pour stocker plus d’objets, etc., etc. Bien sûr vous évoluerez, et viendra ensuite la chasse avec les risques encourus. Le jeu évoluera doucement et les tâches répétitives s’enchaineront.  Les mini-jeux de Lost in Blue utilisent bien les capacités de la Nintendo DS par exemple les phases de construction, où vous devrez reproduire sur l’écran tactile une série de mouvements précis.

Lost in Blue a été conçu pour l’ergonomie de la DS. L’écran du haut peut afficher la carte de l’île ou bien montrer les fonctions vitales des deux protagonistes avec les jauges. Graphiquement on est sur les premiers jeux Nintendo DS donc très sommaires. La partie sonore est pauvre, ce qui est dommage pour un jeu de survie, ça aurait pu mettre l’ambiance.

On peut partir maintenant?

Lost in Blue parait simple de premier abord, mais la survie à un coût. Tâches répétitives, organisation, exploration petit à petit. Si vous ne respectez pas ça, c'est la mort ou l'ennui assuré.

Plaisant !

Mis à disposition par l’éditeur : Non

Pas d'anecdote

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur skype

Payer un Carambar au Rédacteur

Dans la même catégorie :

On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!