Ace Combat 2, le test sur PS1

Il est loin le temps où les adeptes de jeux vidéo s’extasiaient devant des avions en plein vol. Pourtant, lors d’un déballage de Printemps, je tombai sur la trilogie des Air Combat/Ace Combat sur PlayStation 1. N’ayant aucune appétence pour le genre ou pour ce moyen de déplacement. Alors pourquoi le 2 ? Je ne sais pas pourquoi et nous allons le découvrir.

Sierra Hotel India Echo Lima Delta

Au titre d’un coup d’État, les forces adverses se sont emparées d’avions et de bases militaires. Aussi, vous incarnerez un membre de l’escadron « Scarface » qui aura pour but de mater les forces rebelles. Pour cela, vous devrez utiliser différents avions de chasse aux spécificités diverses. Par exemple, certains appareils seront adaptés aux combats aériens tandis que d’autres sont spécifiques aux attaques au sol.

Par ailleurs, chaque mission commencera ainsi sur le détail des forces en présence avec notamment les cibles prioritaires. Pour finir la mission, vous devrez surtout éradiquer ces cibles. En fonction des actions réalisées, principales ou secondaires, vous bénéficierez de points supplémentaires qui vous permettront d’acheter de nouveaux chasseurs ou d’obtenir des gratifications militaires.

Ces éléments vous permettront ainsi d’accéder à un plus vaste choix de planeurs rendant les missions plus ou moins faciles.

Ici, votre commandant de bord

Comme je l’évoquais au préalable, Ace combat 2 sait varier les plaisirs selon l’avion utilisé et ceux grâce à une jouabilité de haut vol. Vous pourrez ainsi utiliser une manette PlayStation 1 « traditionnelle », une Dualshock analogique, mais encore une manette Negcon ou manette SCPH 1100 de type aviation.

Selon l’action réalisée, le joueur pourra effectuer des actions grisantes d’une facilité déconcertante à en rendre jaloux Tom Cruise dans Top Gun. Les touches L1 et R1 vous permettront par exemple de ralentir ou d’accélérer. Ceci est particulièrement utile lors des combats contre d’autres avions ou vous devrez les suivre dans leurs pirouettes supersoniques.

Pour abattre votre opposant, il vous faudra en amont verrouiller la cible avant d’activer votre mitrailleuse ou encore votre missile. Le joueur devra répéter plusieurs fois cette action afin d’exploser la force rebelle. C’est d’autant plus grisant lors des combats aériens ou vous passerez de celui qui est chassé à celui de chasseur. Dans l’ensemble, les missions se veulent courtes et on prendra plaisir à vaincre l’ennemi, et ce, dans un style très arcade.

Ridge Airplace type 2

Ace combat 2 est dans la lignée des jeux Namco de l’ère 32 bits. En effet, le maître mot est « arcade ». Le jeu se veut court, très court, car vous pourrez en voir le bout en à peine trois petites heures. Toutefois, comme ses illustres ancêtres, la durée est nettement plus décuplée quand on creuse davantage le soft.

Au total, le jeu vous permettra d’accéder à plus de trente missions tout en utilisant plus de vingt avions existants. On y retrouve ainsi le côté « collection » qu’on retrouverait dans Ridge racer par exemple. Au-delà de cet aspect fun, le jeu bénéficie également d’un aspect tactique ou vous pourrez vous faire épauler par un ami. En effet, contre une participation financière, celui-ci pourra effectuer un ordre donné pour vous aider dans une mission. A contrario, si vous échouez votre mission en subissant trop de dommages, l’armée vous le remplacera, mais votre cagnotte en sera impactée.

Vous l’aurez donc compris, Ace combat 2 allie arcade, fun, et rejouabilité que vous soyez fan d’aviation ou non.

Ace Combat 2 est absolument génial ! Vous ressentirez le frisson des combats en plein air associé à un mode de jeu arcade. Court, mais intense, vous auriez tort de vous en priver.

Ace combat 2

★Génial★ !

Mis à disposition par l’éditeur : Non

Pas d'anecdote

Medias

Jeux vidéo à moins de 20 euros

Aucun produit trouvé.

Meilleurs ventes Jeux Vidéo

Aucun produit trouvé.


Meilleurs ventes Playstation 4/5

Aucun produit trouvé.

Meilleurs ventes Nintendo Switch

Aucun produit trouvé.

On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!