(GCE2017) Archaica, le puzzle polish Qualität sur mobiles

10

Ma dernière preview de la Game Connexion Europe 2017 aura été aussi mon coup de coeur. Il s’agit de Archaica: The Path Of Light, un  puzzle game polonais. Non, nous n’avons pas été achetés avec un assortiment de pierogis. En revanche, on nous a donné un code Steam pour tester le jeu en attendant son portage sur mobiles prévu début 2018. Ce qui fait qu’on a essayé le titre dans de bonnes conditions et en prenant le temps nécessaire.

Le concept de Archaica: The Path Of Light n’est pas spécialement innovant puisqu’il s’agit de placer des miroirs pour renvoyer des rayons lumineux sur des cristaux. L’intérêt est ailleurs, car vous vous doutez bien que les possibilités seront particulièrement multiples : d’abord parce qu’il y a plusieurs types d’accessoires (miroirs simples, à doubles faisceaux, concentrateur de rayon pour lui donner plus de puissance, etc.) et ensuite parce que vous aurez à gérer plusieurs couleurs de cristaux et donc plusieurs types de faisceaux lumineux.

Bien sûr tout ceci n’est que la base, plus vous avancez plus on rajoute de combinaisons, par exemple certains niveaux ont des cristaux qui ne correspondent pas aux faisceaux lumineux… A vous de croiser ceux proposés pour réaliser la couleur manquante.

Très intelligent et bien pensé dans ses mécaniques, Archaica: The Path Of Light est mis en valeur par des  graphismes de qualité, notamment le décor de ruines qui vous sert de damier. On a noté six environnements différents, tous très bien rendus et variés. Les décors ont également le mérite de bien nous permettre de visualiser le théâtre des opérations. La bande son s’écoute avec plaisir, assez reposante, elle donne une bonne personnalité aux différents niveaux.

Pour ne pas rester bloqué, vous avez la possibilité d’utiliser certains cristaux pour visualiser les emplacements qui sont à utiliser. C’est plutôt sympathique, mais il faudra ne pas trop l’utiliser sous peine de gâcher le plaisir de la découverte.

Archaica: The Path Of Light est donc bien pensé, avec une belle atmosphère et de beaux graphismes, il aura de toute évidence tout son intérêt sur tablettes.

Lire la suite

(Gamescom 2017) Dans Moonlighter, aventurier ça peut payer !

Moonlighter LOGO

Moonlighter est un jeu qui sera édité par 11 bits studio. Avec ses gros pixels et son concept proche d’un Children of Morta, il s’agit d’un action-RPG en 2D en préparation sur Steam, Xbox One, PS4. Reste que le jeu, développé par Digital Sun Games, a tout de même des caractéristiques qui lui sont bien propres.

Si les donjons conservent cette représentation 2D chère à nos cœurs, ils intègrent des fonctionnalités et une maniabilité plus proche d’un Zelda III que d’un rogue-like moderne. En effet, on explore ici une succession de petites salles dans lesquelles il faut liquider des monstres, mais en observant bien leurs techniques d’attaque, de défense et de déplacement. Pas toujours évident.

Du coup, à la Gamescom 2017, nous avons débuté l’aventure par le tutoriel, assez long et assez bien fait, qui vise à nous faire intégrer toutes les principales fonctionnalités et possibilités du jeu.

Mais l’aventure ne se limite pas à cela bien évidemment. Vous devrez, au cours de vos missions d’exploration, récupérer des matières premières pour réaliser les objets que vous mettrez en vente dans votre boutique. Car dans Moonlighter, vous devrez surtout développer votre commerce. C’est d’ailleurs vous qui aurez à prendre soin de votre clientèle, en proposant un prix sufisamment attractif, mais avec des bénéfices à la clé. 

Le village vous sert de base. C’est là où vous avez votre magasin. Vous avez aussi accès à d’autres marchands chez qui vous pourrez acheter du matériel plus performant.

Finalement, le jeu développe peu l’aspect scénaristique, mais beaucoup plus l’accumulation d’objets et d’expérience. Du coup, la Gamescom n’était peut-être pas le meilleur endroit pour vivre une bonne expérience de jeu, avec une partie évidemment trop courte. 
Résolument, Moonlighter est à surveiller, en espérant que les développeurs réalisent une version Switch, chose qui est encore en discussion.

Lire la suite

(Gamescom 2017) Dead & Cells, la mort comme éternel recommencement

10

Le stand public de l’Indie Arena Booth dans le Hall 10.1 à la Gamescom 2017 a été pour nous l’occasion de rencontrer bon nombre de petits studios. Il est toujours paradoxal pour un média français de faire tout ce chemin pour rencontrer… d’autres Français, en l’occurrence ici une partie de l’équipe du studio Motion Twin pour le jeu Dead & Cells. C’était aussi l’occasion d’essayer le jeu lui même qui commence maintenant a faire un peu de bruit.

Dead & Cells se présente comme un jeu de plates-formes/RPG dans un univers médiéval fantastique dont les niveaux sont générés de manière procédurale.

Une partie de l’arbre de compétence était déjà pré-sélectionné. Nous choisissions entre un bouclier ou un arc comme équipement secondaire, et à nous les donjons. Le jeu est très nerveux, on enchaîne facilement coups d’épée, magie, « dash », arme secondaire (etc.) pour essayer de progresser le plus loin possible. Avant de mourir, puis de recommencer en ayant gardé une partie du butin accumulé.

Un jeu qui s’inspire de tout ce qui a pu se faire de Castelvania à Rogue Legacy. Classique en somme, mais particulièrement bien réalisé. La direction artistique est vraiment superbe, avec un pixel art très impressionnant, et surtout combiné à une animation particulièrement fluide.

Dead & Cells est encore en version early acess sur Steam, les retours étant particulièrement positifs. Si pour le moment le studio se concentre sur cette version, les membres de l’équipe présent à la Gamescom étaient particulièrement intéressés pour l’adapter sur d’autres supports, notamment la PS Vita et la Switch. Chez Air-Gaming, on a été conquis. Nous attendons les versions portables avec impatience !

Lire la suite

(Gamescom 2017) Deep Sky Derelicts, personne ne vous entendra chercher dans l’espace…

dsd artwork 400

 

Nous avons eu l’occasion d’essayer, en avant-première lors de la Gamescom 2017, Deep Sky Derelicts du petit studio Snow Hound, édité par 1C Compagny. Il s’agit d’un jeu de rôle au tour par tour dans un univers futuriste décadent. Vous êtes un citoyen de seconde zone vivant dans l’espace, à qui l’on promet une pleine citoyenneté et un retour sur Terre, en échange d’informations sur un légendaire artefact alien.

Vous voilà parti explorer les confins du secteur Deep Sky, notamment tous ses vaisseaux abandonnés. Ceux-ci se présentent sous la forme de zones à explorer représentées par des cases. Seules certaines d’entre elles intègrent des éléments d’action (discussions avec des personnages, découverte d’objets, combats, etc.). Chaque déplacement vous coûtera une certaine quantité d’oxygène, si vous arrivez au bout de vos réserves c’est la mort assurée. Chaque vaisseau est généré de manière procédurale pour conserver une certaine rejouabilité. Les personnages que vous pourrez recruter auront un type de classe spécifique et un arbre de compétence personnalisé.

Honnêtement, les mécaniques sont assez classiques. On parle de ce projet, prochainement en early acces sur Steam, car il pourrait tout à fait être porté sur tablettes et Switch. On ne peut préfigurer de l’écriture du scénario comme des dialogues, ce qui est fondamental dans ce type de jeu. En revanche, on a particulièrement apprécie la qualité du design des personnages comme des décors qui lui confèrent une personnalité, très orientée BD. Bref, on en attend plus pour juger, mais en raison de tous les aspects évoqués dans cet article, on garde un œil sur Deep Sky Derelicts.  

Lire la suite

SteamWorld Heist sur Nintendo 3DS à la Gamescom 2015

Banner 1

La Gamescom c’est aussi l’occasion de croiser des jeux dont on avait entendu parler, mais qu’on avait pas spécialement prévu de voir… Souvent parce que leur présence était noyée dans le flot des stands éditeurs.
Et c’est comme ça que je suis tombé par hasard sur Brjann Sigurgeirsson, qui présentait son prochain jeu, SteamWorld Heist. J’en ai donc profité pour faire une petite partie.

Le character design est assez proche du jeu d’action/aventure 2D SteamWorld Dig, du même studio, sorti en 2013. Sauf que maintenant il s’agit d’un RPG tactique dans l’espace, mais toujours avec des robots façon steampunk.

Le jeu se déroule au tour par tour de manière assez simplifiée avec des décors de profil sur un seul plan. Selon les points d’action, on alterne les déplacements case par case, les mises à couvert derrière des éléments du décor (caisses, bidons, etc.). Les phases de tirs intègrent une légère dynamique. En effet, l’angle du tir est donné par une ligne de visée, mais celle-ci bouge légèrement. De plus, les ricochets sur les parois sont possibles. Ces éléments donnent une petite dimension arcade… de manière très surprenante, cela nous a fait penser au stage tutorial de Puzzle Bobble

Alors bien sûr, on n’a pas trop de visibilité sur la durée de vie, la répétitivité, et le scénario, donc on attend maintenant le jeu complet courant 2015. En tout cas, SteamWorld Heist donne bien envie.

Développé par Image & Form Games, SteamWorld Heist sera disponible sur Nintendo 3DS et PS Vita (mais aussi Steam, PlayStation4, Xbox One, Wii U). Une version mobile devrait suivre.

Lire la suite

Une suite pour Mr Nutz, surement! Mais pas sur Smartphone ou Tablette d’après Philippe Dessoly

MrNutz1

Le papa du célèbre écureuil Mr Nutz – Philippe Dessoly – a le vent en poupe, fière de ses 15 000 likes sur Facebook (et cela ne fait qu’augmenter), il annonce non plus un remake, mais une suite aux aventures de l’écureuil fou. Sorte de Conker Bad Fur Days pour les enfants Mr Nutz (il a quand même un côté bad boy, non?) était un jeu de plateforme très intéressant sur console 16 bits et Amiga. Il a eu le droit à une réédition sur Gameboy Color et Gameboy Advance un peu plus tard. C’est sur son Facebook que l’information a été retrouvée, d’ailleurs on y apprend aussi l’existence d’un remake HD fait par un amateur et dont le développement a été abandonné suite à la demande du créateur. Car, après quelques recherches on trouve bien une version HD du titre qui devait être édité par Otaboo – spécialiste des jeux sur consoles portables et mobiles (Martine à la Montagne et bien d’autres « pépites » vidéoludiques) et cette version est annoncée depuis 2013, mais hélas, toujours indisponible à ce jour. Alors quelle est la part de vérité dans cette histoire?

Et bien nous pouvons supposer que Philippe Dessoly souhaite faire une suite, mais sur Steam et console de salon, laissant ainsi le champ libre à Otaboo pour le remake sur tablette. Il annonce d’ailleurs clairement son envie de laisser de côté les plateformes tactiles comme les smartphones et tablettes (ou alors bien plus tard). C’est donc avec un peu de tristesse que nous lisons ses mots, et espérons qu’il reviendra bien vite sur sa décision une fois qu’il aura constaté l’engouement pour son écureuil.

Lire la suite

Code name : STEAM se met à jour

CodenameSTEAM

FASTER!!!

Le jeu pas encore sorti en Europe est déjà mis à jour. Le principal contenu de celle-ci est l’optimisation des déplacements de l’ennemi pour rendre le jeu « plus rapide ». Comme quoi certains développeurs sont à l’écoute des joueurs. En effet, si comme nous vous avez tenté la version de démonstration de ce tactical-RPG (très intéressant) vous avez du constater l’incroyable lenteur des décision et mouvement de l’ennemi. On espère donc que la mise à jour sera directement dans la cartouche pour nous, patients européens – sans grand espoir, avouons-le. Car à un mois de la sortie, les cartouches sont surement déjà en production…

Lire la suite