Sly Spy, le test sur Switch d’un jeu d’avant-guerre

Sly Spy, le test sur Switch d’un jeu d’avant-guerre

Vous me connaissez depuis le temps, j’ai un amour inconsidéré pour les vieux jeux. Sly Spy fait totalement partie des titres que je n’ai pas connus jeunes. La raison : une salle d’arcade d’un vieux bar, d’une vieille ville de 1000 habitants composés de 5 bornes et un babyfoot. Autant vous dire que les jeux ne changeaient pas souvent…

J’ai quand même pu profiter de Super Side Kick, 64th Street : A Detective Story et d’autres crèmes, mais Sly Spy malheureusement non. Pourtant je suis sûr que je l’aurais apprécié à sa juste valeur. Après tout un titre qui ose COPIER James Bond sans en porter le nom, c’est déjà un titre qui « ose ». Et à défaut d’être génial ou original, c’est un bel hommage.

Avec Sly Spy vous êtes donc dans un équivalent de Rolling Thunder, votre espion 00… pardon Sly, un agent américain devra afin de sauver le monde se rendre à la fin de chaque niveau affronter un boss. C’est aussi simple de ça. Sauf que bon, vous avez certes un pistolet, mais la visée est très limitée et tout comme les balles. Vous avez à défaut quelques coups disponibles, mais il vaudrait mieux éviter d’en arriver là. C’est un jeu d’action, mais pas excessivement bourrin. C’est aussi un mange pièces en bonne et due forme. Puisque les ennemis arrivent de partout, les boss sont prioritaires et vous êtes souple comme une barre d’acier. Un classique de l’époque qui découragera votre neveu.

À côté de cela, Sly Spy s’est aussi et surtout une scène totalement inspiré de James Bond, des sauts en parachute, de la plongée sous-marine ou de l’infiltration de base superbement bien cachée ressemblant comme deux gouttes deux à celle de Moonraker. C’est aussi des boss inspirés des grands méchants de James Bond : Requin, Oddjob l’agent coréen avec un chapeau tueur, les tigres et l’homme avec un scaphandre. Même le pistolet d’or est de la partie, sauf que c’est énorme fusil. Pourtant absolument nulle part vous ne trouverez une référence à Bond, c’est même étonnant que le jeu ait pu sortir sans se prendre un procès.

Par Manoloben

Sly Spy, le test sur Switch d’un jeu d’avant-guerre

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Loin d'être bon, mais pas bon à rien. #SlySpy est amusant à découvrir. A voir lors de #promotion sur #eShop si vous aimez le style.

Amusant