Lonely Mountains: Downhill, le test sur Xbox One

Lonely Mountains: Downhill, le test sur Xbox One

Lonely Mountains: Downhill, le test sur Xbox One

Lonely Mountains: Downhill je l’avais vu à la Gamescom il y a un paquet d’années. Le titre m’avait déjà tapé dans l’oeil, surtout qu’à l’époque j’étais à fond sur Trial HD (sans avoir le level nécessaire aux derniers opus). Donc descendre la montagne à cheval… à vélo ça ne pouvait que me plaire!

Et clairement la balade est dépaysante, déjà par sa maniabilité au choix (droite gauche façon guidon de cycliste ou analogique façon Marble Madness). Ohhhh, mais Marble Madness, un nom qui revient d’entre les morts… C’est vrai que Lonely Mountain: Downhill a beaucoup de point commun avec Marble Madness. Alors que Marble Madness reste un jeu assez décrié (perso, j’adore!) pourquoi en serait-il autrement de Lonely Mountain Downhill?

Comme dans Marble Madness il est question d’atteindre le point le plus bas de votre arrivée. Comme dans Marble Madness la mort n’est pas définitive, mais une étape, par contre ne pas réussir un défi (chrono, nombre de « crash ») et vous resterez bloquer à cette étape/piste/montagne. Mais alors que le titre est clairement une transposition des règles de Marble Madness à la montagne, il est pourtant bien plus intéressant que son ancêtre (qu’encore une fois, je le répète, je l’adore!).

Lonely Mountain: Downhill propose un terrain de jeu, là où Marble Madness proposer tout au plus deux chemins. Lonely Mountain lui est libre, à vous de tenter cette descente par le flanc de colline, ça marche rarement, mais vous pouvez tenter. Bien sûr les level designers s’en donnent à coeur joie pour vous proposer des raccourcis, des sauts, des descentes abruptes suivies d’un tournant à 180°. Et les premières fois quand on ne connait pas la piste, c’est la chute assurée. Ça le sera d’autant plus que la caméra aura un angle déterminé qui participe à la difficulté (certains diront que cette caméra est un défaut, je trouve qu’elle est un charme supplémentaire). Il vous faudra apprendre les chemins avant de tenter de les arpenter.

Alors qu’est-ce qui pêche? Peut-être la durée de vie avec ces 4 lieux, et 4 pistes par lieux. On peut en faire assez vite le tour. Mais franchement quel tour. Et c’est un gars qui n’aime pas les jeux de sports qui vous parle.

Par Manoloben
Version testée : 1.05
Offert par l’éditeur : Non
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur skype

Un avis surement à contre courant, mais je trouve que le choix de #LonelyMountain : Downhill est plus audacieux que le tournant pris par la série #Trial. Là où Trial propose de la difficulté bloquante, Lonely Mountain n'en fait qu'une proposition parmi d'autres. Ainsi Hardcore Gamers et joueurs du dimanche peuvent profiter du titre.

Excellent