Rogues Heroes : Ruins of Tasos, le test Switch

Développé par l’équipe peu connue d’Heliocentric Studios et édité par le beaucoup plus célèbre Team 17, Rogue Heroes : Ruins of Tasos a probablement de quoi vous surprendre. Sous ses petits-airs de Zelda: A Link to the Past, se cache en effet un jeu d’une complétude rare et terriblement addictif. On vous explique tout ça…

Crusader of Centy Remastered

Dès le lancement de l’aventure, l’héritage artistique des A-RPGs des années 90 (Zelda et Soleil en tête) saute aux yeux. En ce sens, Rogue Heroes : Ruins of Tasos ne fait pas particulièrement preuve d’originalité, mais exécute son art 2D néo-rétro avec brio. Les environnements sont tous très marqués et surtout variés, entre la ville, la forêt, les marécages, la plage ou encore les inévitables temples. Les effets de perspective et de lumière sont toujours réussis. L’animation est nerveuse, l’ensemble est très vivant. Et que dire des musiques, tout simplement épiques, avec une mention spéciale de votre serviteur pour le thème des marais.

Du côté du scénario, on baigne dans le classique mais efficace. En des temps anciens, le pays de Tasos a été ravagé par une guerre interminable, alors attaqué par quatre Titans. A l’issue de terribles batailles, quatre déesses avaient réussi à les neutraliser. Néanmoins, les Titans se sont aujourd’hui réanimés et redeviennent menaçant. Les déesses appellent donc nos héros, votre héros, à la rescousse.

Rogue-RPG-Crafting-like

Dans son déroulement, Rogue Heroes : Ruins of Tasos mélange les genres. Au cœur du titre, vous aurez le droit à un A-RPG bien ficelé, assez profond et très complet. Le village central où votre héros évolue nécessite de la gestion, de l’investissement et du crafting. Il vous sera même possible d’y développer votre maison, d’y faire pousser un jardin, ou encore de pêcher par exemple. A ce niveau, le jeu lorgne un peu du côté de Stardew Valley. Enfin, les mécaniques de développement des personnages et en particulier des donjons sont totalement de type Rogue-like. C’est-à-dire avec de multiples essais nécessaires pour développer son XP et pouvoir être vaincus, le tout dans des niveaux générés de manière procédurale. L’exploration de la carte débloque les zones les unes après les autres. Du die & retry, mais d’une difficulté modérée tout de même. De multiples raccourcis et téléporteurs ça-et-là évitent les aller-retours trop nombreux. Tout ceci s’enchaîne avec un sentiment de cohérence assez jouissif.

Au niveau du contenu, Rogue Heroes : Ruins of Tasos est loin d’être avare, et son aventure commencera par vous tenir en haleine pendant quinze à vingt heures environ. Bien entendu, ce premier parcours intègre les temples en mode Rogue-like et quelques runs à répétition, qui savent ne pas être trop nombreux pour rester raisonnables. Mais surtout, le titre voit sa durée de vie démultipliée par deux éléments : de nombreuses classes (magicienne, voleur, archer, chevalier…) à débloquer impactant sensiblement le gameplay, et surtout la possibilité de parcourir l’ensemble de l’aventure à 2, 3 ou même 4 joueurs. Une fois l’aventure terminée et si vous êtes accro, un mode « donjon sans fin » vous permettra d’y replonger encore et encore.

Un plaisir à partager

De ce point de vue, encore une fois, l’exécution est parfaite. Les modes multi-joueurs sont possibles en ligne ou en local. Dans ce dernier cas de figure, l’écran zoome et dé-zoome en permanence afin de bloquer le moins possible les joueurs, même lorsqu’il prenne des directions différentes. Les mécanismes et autres casse-têtes des donjons s’adaptent en fonction du nombre de participants dans la partie en cours. Chaque joueur dispose également de sa propre sauvegarde. Dans les faits, il est donc tout à fait possible de lancer le jeu en solo, de faire un bout de chemin et de booster quelques stats… Avant de rejoindre plus tard une partie en multi avec le même personnage, les mêmes stats, les mêmes objets ramassés ou craftés un peu plus tôt. Le sentiment d’appropriation et de développement de « son » personnage est total, tout en ayant la possibilité de vivre cette aventure épique en famille ou entre amis.

Mais alors, que pourrait-on bien reprocher à Rogues Heroes : Ruins of Tasos ? Très sincèrement, pas grand-chose. En pinaillant, nous pourrions déplorer les pics émotionnels du scénario un peu trop mesurés. Les 3 ou 4 premières heures de jeu, alors que vos stats seront au plus bas à tous niveaux et que les morts successives seront nombreuses, vous demanderont également un peu d’abnégation. La difficulté générale du jeu est inversement proportionnelle au nombre de joueurs dans la partie, le nombre d’adversaires ne changeant pas. Mais… C’est à peu près tout. Et oui, que voulez-vous. On a bien cherché, mais ce jeu est génial, tout simplement.

Avis sur Heroes : Ruins of Tasos

Mêlant les genres avec brio, doté de mécaniques de jeu solides et variées, le tout au milieu d’une direction artistique rétro maîtrisée de bout en bout et aussi plaisant en solo qu’en multi, nous manquerions de qualificatifs pour vous expliquer à quel point Rogues Heroes : Ruins of Tasos est simplement incontournable. L’un des meilleurs titres de 2021, tout simplement.

Heroes : Ruins of Tasos

Parfait !

Mis à disposition par l’éditeur : Oui

Pas d'anecdote

Trailer de Heroes : Ruins of Tasos

Images de Heroes : Ruins of Tasos