Old Man’s Journey, le test sur Switch

Old Man’s Journey, le test sur Switch

Dès 2017 j’avais pu profiter lors de l’IndieCade d’une présentation de Old Man’s Journey. Pour le moi de l’époque, le titre quasi similaire à aujourd’hui souffrait de son absence d’explication textuelle. Un parti pris pour laissez place à l’imagine et parcourir avec notre « petit vieux » son monde remplit de solitude.

C’est d’ailleurs Angi qui a très bien résumé cela dans son test sur iOS, mais surtout l’importance de la narration. Comme un What remains About Edith Finch, Old Man’s Journey propose une aventure riche en sentiment, malêtre, regret qui au travers du média va se faire ressentir. Tout comme Edith Finch il est impossible de le faire ressentir autrement que par le jeu vidéo.

Aujourd’hui je m’intéresse à ce portage Switch débarqué de nulle part. Un portage similaire en tout point à sa version iOS, la maniabilité à la manette en plus. C’est aussi un portage sensiblement plus cher que la version iOS (quasi le double en faites). Et donc vu l’absence de nouveauté : totalement incompréhensible. Cela ne retire en rien à la qualité du titre, mais à minima un petit bonus (artworks, document de conception) pour aider à justifier le portage. D’autant plus que Old Man’s Journey est un titre prévu pour le téléphone, il propose une maniabilité TouchScreen et une durée de vie d’à peine 1h30. Parfait pour le métro. Non vraiment, je ne comprends pas la raison de cette décision qui pour moi semble aberrante.

Mais revenons au test, il y a 3 ans, j’étais très critique. Aujourd’hui après un test de bout en bout, je change d’avis. J’ai eu tort en jugeant ainsi Old Man’s Journey, il est accessible, travaillé pour permettre une compréhension rapide et simple. Un parfait jeu pour se faire transporter, mais aussi un terrible Hold Up.

Par Manoloben
Version testée : 1.1
Offert par l’éditeur : Non

Old Man’s Journey, le test sur Switch

Je ne peux pas pardonner à #OldMansJourney de doubler son prix sur #Switch. Cela en fait donc la version digitale à éviter, heureusement elle existe en physique #ForeverPhysical

Plaisant

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp