LOVE – A Puzzle Box Filled with Stories, le test sur Switch

LOVE – A Puzzle Box Filled with Stories, le test sur Switch
Par Manoloben

Payer un Carambar au Rédacteur

Difficile de faire un titre plus long : LOVE – A Puzzle Box Filled with Stories gagne le trophée haut la main. Pour ce qui est de la durée de vie de puzzle-game c’est une tout autre histoire si je peux me permettre. (oui, jeu de mots avec le titre)

LOVE – A Puzzle Box Filled with Stories n’est déjà pas disponible à la vente partout, présent sur Steam avec une très belle note globale de 8/10, sur Switch il se limite au marché US pour le moment. De même son prix est très loin d’être anodin 19,99$. Cependant il a proposé une réduction de précommande de 50%. Il vous faudra donc attendre les soldes pour vous le procurer et éviter ce tarif hors norme pour ce type de jeu.

Car je vous le rappelle, il s’agit ici d’un puzzle-gamme, le genre où vous devez bouger les choses jusqu’à réussir à faire avancer les choses. Votre scène de jeu restera ce bâtiment carré, composé de plusieurs étages et d’un toit. Il est classique, le rez-de-chaussée propose des boutiques, les étages des habitations, et le toit a son canapé. De là, le titre commencera par une mise en bouche avec sa première histoire « d’amour » à découvrir. Proposant sous forme d’album photo des scènes passées ou présentes, à vous de trouver ce qui précède ou succède en tournant les pièces du bâtiment, en actionnant certains éléments du décor, etc., etc.

Mais on vous dira que c’est un jeu narratif!

Une histoire se composera d’une ou plusieurs énigmes (peut-on vraiment appeler ça ainsi? Vu qu’on ne fait que tourner les pièces du bâtiment) et quand vous aurez fait le nécessaire, une photo se débloquera validant votre avancée. Particularité du soft, il propose de scinder le lieu en deux espaces-temps différents (le passé, le présent). Et si un élément du bâtiment passe de l’autre côté de cet espace-temps, il change en conséquence.

Je n’ai pas chronométré, mais l’expérience sur LOVE – A Puzzle Box Filled with Stories qui doit durer environ 3-4 heures. Ce n’est pas gênant tant on ne comprend pas bien ce qu’attend de nous le jeu. On tourne un peu le bâtiment au hasard jusqu’à voir une interaction. Si c’est la bonne tant mieux, sinon on continue. À propos de la narration qui est d’après les testeurs Steam le point fort du titre… comment dire, un lot de Polaroid ne fait pas tout.

En manque d’amour?

Un titre qui selon moi part encore une fois d'une bonne idée, mais s'essouffle par manque d'ambition et de connaissance en écriture. On fera les poncifs du genre et on n’y prendra même pas plaisir. Point de Love Actually ici!

Moyen !

Version testée : 1.0.1
Mis à disposition par l’éditeur : Oui

Pas d'anecdote

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur skype

Dans la même catégorie :

On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!