[Gamescom 2023] Naheulbeuk’s Dungeon Master,

Naheulbeuk’s Dungeon Master c’est typiquement l’exemple de comment une IP pourrait enrichir un classique du jeu vidéo. Vous savez que nous sommes de vieux, des quadras, des darons comme disent certains. Et bien sachez, que les quadras, eux ils ont eu le plaisir de connaître un titre formidable de BullFrog qui depuis a été dépouillé par Electronics Arts. J’ai bien nommé Dungeon Keepers.

Naheulbeuk’s Dungeon Master nous met en terrain connu en proposant un Dungeon Builder pour votre bon maître Zangdar. Pour ceux qui ne connaissant pas Zangdar, c’est le grand méchant magicien que nos héros dans la série audio du « Donjon de Naheulbeuk’s » tentent d’affronter. Cette série a proposé au fil des saisons son Lore permettant ainsi de faire des BD ou des jeux. Et Zangdar en tant que grand magicien méchant veut un donjon prêt à recevoir ses amis et ennemis.

Ainsi, en bon serviteur, vous allez devoir créer le donjon de rêve pour votre maître vénéré. Afin de tester un peu le titre dans sa profondeur, j’ai donc lancé une partie Sandbox. On m’offrait ainsi mon premier donjon à peupler, architecturer, adapter et décorer. Le titre reprend les grosses trames d’un Dungeon Keeper en proposant de fabriquer des salles, sa grosse différence que l’on appréciera ou non est qu’il est bien plus fin dans sa gestion architecturale. Les plus petits objets sont vraiment très petits. Le constat aussi, c’est qu’il y a beaucoup d’éléments disponibles que ce soit en salles ou en objets. Chaque salle proposant ses propres équipements ou meubles. Sans compter sur les nombreux autres éléments disponibles pour rendre votre donjon « mignon » (tableau, brasero, chandelier, on se peut se faire un coin cosy). À noter qu’on ne se contentera pas de construire qu’un seul étage, mais plusieurs.

Dans quel but? Et bien, je vous le disais de satisfaire Zangdar d’abord qui a des attentes en termes de confort et de revenu. Mais aussi pour parer à toutes attaques ennemies, car les autres vont rapidement convoiter votre beau donjon et forcément ils viendront en masse pour vous faire déguerpir. Afin de répondre à ces attaques, vous pourrez construire de quoi héberger (caserne, douche) et former des défenseurs. Cependant, même en sandbox le jeu reste très directif, les premières salles doivent être faites dans l’ordre. Il faut les dessiner au sol, les remplir de matériels dont on connaît peu l’utilité – on imagine que le mode campagne expliquera cela plus en détail – éventuellement les décorer pour améliorer leur « qualité ». Mais surtout ne pas oublier de mettre quelques esclaves (ou recrue) en charge de la tireuse à bière. Le jeu devenant un pseudo Theme Park pour un méchant.

Après 30 minutes, le titre n’avait pas montré toutes ses capacités « gameplay », nous avons juste pu constater que le placement des objets était vraiment rendu difficile par la taille des emplacements rendant la gestion longue et un peu laborieuse.

A noter que le titre est prévu sur PC.


D’autres articles qui pourraient vous plaire :

Naheulbeuk's Dungeon Master propose une revise de Dungeon Keeper qui a défaut d'égaler le premier pourra peut être plaire à certain. A titre personnel, j'ai trouvé la maniabilité complexifié par ces quadrillages bien trop petit, ce qui nuit à mon sens beaucoup à l'amusement.

Naheulbeuk’s Dungeon Master

Preview !

Mis à disposition par l’éditeur : Non

Pas d'anecdote

Medias

Les meilleures Stockage

Les meilleures Précommandes

Les jeux sûrs et pas cher

Accesoires testés et approuvés

On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!