Telling Lies, le test sur Switch

Telling Lies, le test sur Switch

J’avais pu encenser il y a quelque temps l’un des jeux de Sam Barlow : Her Story. Véritable jeu/film d’enquête dont nous sommes le héros, Her Story m’avait troublé par ce jeu d’actrice qui tenait le joueur en haleine de bout en bout. Pour Telling Lies, le pari me semblait plus compliqué, on ne suit plus « une » personne, mais 4 protagonistes dont un seul partage une histoire commune. Résultat, on a beaucoup de mal à comprendre ce que l’on vient faire devant ce PC à regarder des vidéos en boucle et à switcher entre ces 3 histoires pleines de twists.

D’ailleurs, le titre impose une nouvelle dimension qui n’est pas de suivre une déposition. Mais bien une discussion va vous mettre face à une problématique de taille et qui va jouer grandement sur votre patience. Vous n’avez pas le son de la discussion, mais seulement de la personne que vous regardez. Résultat à vous de retrouver l’autre partie de vidéo qui correspond pour comprendre. Ça a aussi un autre effet pervers, c’est que vous pouvez avoir de longs moments de monologue et à l’inverse de long moment d’expression faciale sans mots. Vous abuserez surement de l’avance rapide et ça peut paraitre lourd.

Par contre sur la réalisation et le jeu d’acteur, c’est toujours très bon. On n’a pas affaire à de beaux gosses d’Hollywood, ils ne sont pas maquillés comme des mannequins Dior et ils abusent de leurs expressions de visage pour bien vous faire ressentir leurs émois. C’est touchant et agréable. Le jeu est aussi plus long que Her Story. [Semi-SPOILER] À noter que selon moi l’objectif du jeu n’est pas réellement de savoir ce qui va se passer. Mais bien de comprendre qui est David. Et j’espère que cette phrase vous ouvrira un peu l’esprit et donc le plaisir de jeu. Bonus, il existe « 3 » fins.

Par Manoloben

Telling Lies, le test sur Switch

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur skype
Partager sur telegram

Une expérience différente de Her Story, mais pas inintérressante. Cependant là où #HerStory m'avait totalement emballé, la présentation de #TellingLies et le fond différent m'apportent beaucoup moins de sensation. A faire par un beau jour de confinement ...

Note: