SNK vs CAPCOM : CardFighters’ Clash, le test sur Neo Geo Pocket Color

SNK vs CAPCOM : CardFighters’ Clash, le test sur Neo Geo Pocket Color

À la fin des années 90, le monde de l’arcade va mal, au point que deux sociétés rivales, SNK et CAPCOM, s’entendent pour associer leurs licences. C’est ainsi que la Neo Geo Pocket voit arriver un jeu de combat associant le meilleur des deux mondes : SNK vs CAPCOM : Match of the Millennium (ou Battle of the Strongest Fighters au Japon)

Ce n’est pas de ce titre dont nous allons parler, mais celui plus improbable, d’un jeu de cartes nommé SNK vs Capcom : CardFighters’ Clash. Il est sorti la même année en Europe, et décliné en deux versions (façon Pokemon) SNK vs CAPCOM: CardFighters’ Capcom Ver. et SNK vs CAPCOM : Card Fighters’ SNK Ver.

Par Kuk

SNK vs CAPCOM : CardFighters’ Clash, le test sur Neo Geo Pocket Color

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur skype
Partager sur telegram

"Encore un jeu Neo Geo Pocket Color qui reste une référence du genre !"

SNK vs CAPCOM: CardFighters’ se présente comme un jeu de rôle. Votre (petite) personne prend place dans la ville d’Osaka, modélisé sous forme de carte, où vous pouvez visiter cinq lieux (plus un caché). Chacun a son univers et sa musique, basés sur les licences de SNK et CAPCOM (avec NeoGeo Land, Lost World, JoyJoy, Plaza Capcom, etc.). Le but est d’être sacré le meilleur combattant de Card Fighter.

Dans ces lieux, vous vous déplacez librement et vous combattez les personnages de votre choix pour finir par affronter le meilleur joueur.

Les deux jeux sont strictement identiques, mais les 50 cartes de départ changent selon la formule de la cartouche SNK version ou Capcom version. Dans les deux cas, vous pouvez obtenir jusqu’à 300 cartes soit 240 personnages différents issus des univers des deux marques (répartis équitablement en 2×120) et 60 cartes d’actions…

Le but est de réduire à zéro les points de vie (HP) du joueur adverse. Pour ce faire, vous pouvez jouer vos cartes au tour par tour dans la limite d’une carte de combattants par tour. Le maximum est de trois cartes actives en même temps. Ces cartes peuvent attaquer votre opposant et ses cartes ou vous protéger et encaisser les dégâts à votre place.

Chaque carte de personnages a une valeur qui est autant des points de vie que des points d’attaques (dit Battle Point / BP). Les cartes jouées ont également une valeur de points d’énergie (ou Soul Point / SP) qui s’accumulent et vous permettent d’utiliser les cartes actions ou de faire des attaques combiner. Ces attaques permettent d’associer vos combattants en fusionnant leur force. Ce coup est appelé UNITE et coûte 5SP en combinant deux cartes ou 10SP avec 3 cartes.

Évidemment, les personnages avec un fort BP vous font peu gagner de SP alors que les personnages faibles vous font engranger un stock plus important.

Le système de combat est très bien pensé notamment du fait que presque tous les personnages peuvent être associés avec deux ou trois autres combattants avec qui ils ont des affinités. Cette possibilité vous permet de gonfler les caractéristiques d’attaque d’une carte jouées et vous permet des combos puissants.

Vous passerez de bons moments à peaufiner votre jeu de cartes pour le rendre le plus opérationnel selon votre mode de jeu. Chacun reposant plus ou moins sur les cartes actions ou les associations de combattants, ou bien en sélectionnant les combattants ayant des capacités spéciales…

Vous avez même la possibilité de préparer plusieurs jeux de cartes et de les utilisé comme bon vous semble.

Toute la subtilité vient de la gestion des attaques simple, attaques groupées et contre… Car après avoir attaqué les cartes utilisées sont bloquées au tour suivant, il vous faudra faire des choix cornéliens. Si vous vous protégez trop, vos cartes encaissent les coups et meurent ou ont une force d’attaque moindre. Il ne faudra donc pas hésiter à laisser passer une attaque pour mieux réagir au tour suivant.

CardFighters’ est donc un jeu accessible, facile à prendre en main et d’une assez grande profondeur de gameplay qui fait qu’on y revient assez régulièrement.

Les graphismes des cartes sont très jolis avec un côté cartoon assumé. Par contre une fois jouer elles apparaissent de dos. Il faut donc les resélectionner pour voir leurs caractéristiques. Les phases de déplacements sont plus pauvres graphiquement, mais restent assez colorées et agréables.

Les musiques sont assez entraînantes, mais comme souvent pas sûres qu’elles soient supportable sur de longues sessions de jeu .

SNK vs CAPCOM : CardFighters' Clash SNK ver. ou CAPCOM Ver. sont de très bonnes surprises. Notamment parce qu’elles utilisent les licences de ces deux grandes marques dans un style de jeu à contre-emploi… Assez joli (il fait partie des plus grosses cartouches disponible sur la console soit 16Mb). SNK vs CAPCOM : CardFighters' Clash repose sur un gameplay très bien pensé. Il est d’autant plus intéressant que sa suite sur NGPC n’a pas été traduite en anglais (mais une "fan trad" a été réalisée). Par contre, une suite sur Nintendo DS existe, mais a complètement modifié le système de combat le rendant beaucoup plus lourd et indigeste (NDLR : je confirme). Encore un jeu Neo Geo Pocket Color qui reste une référence du genre.

Note: