Shantae : Half Genie Hero Ultimate, le test Switch

10B

Depuis sa première apparition sur Game Boy color il y a déjà plus de 15 ans, l’héroïne orientale de WayForward a déjà fait un sacré bout de chemin. A tel point qu’aujourd’hui, Shantae fait littéralement figure d’égérie parmi les amateurs de plateforme rétro. Seulement voilà, ce quatrième épisode entend jouer la carte de l’innovation, via un gameplay plus accessible et surtout des graphismes entièrement HD. La formule magique fonctionne-t-elle toujours ? C’est ce que je nous allons voir…

 

09

Jamais insurmontables, les combats face aux boss sont toujours spectaculaires et impressionnants.

Frottage de lampe. Caméra. Action. L’histoire débute à Scuttle Town, alors que Shantae doit aider son oncle à bâtir une machine permettant d’explorer la cité. Quelques minutes plus tard, la ville est à nouveau attaquée par Risky Boots, un messager du royaume des génies prévient les habitants d’un danger imminent, et l’action peut commencer. Shantae : Half Genie Hero débute sur une allure de jeu de plateforme 2D, et à vrai dire, cette sensation sera confirmée pendant l’entièreté du titre.

Autant vous prévenir, alors que l’épisode précédent (Shantae : The Pirate’s Curse) s’essayait au genre Metroidvania, cet opus revient à un déroulement beaucoup plus classique pour ne pas dire plutôt linéaire. Néanmoins, cela correspond plutôt bien au genre et ne nous a pas vraiment dérangé.

Du côté de la réalisation, nous n’irons pas par quatre chemins : dès le départ, il est difficile de ne pas être conquis. Les couleurs chatoyantes, les ennemis finement animés, les effets de lumière à tout va, les musiques (toujours de Jake « Virt » Kaufman) réussies et parfois carrément accompagnées de chants… Tout est mis en œuvre pour vous rendre le voyage agréable. Sur de nombreux points, Shantae : Half Genie Hero rappellera ainsi Duck Tales Remastered ou l’excellent remake de Wonderboy : The Dragon’s Trap, rien que ça. A noter enfin que l’ensemble des dialogues sont entièrement traduits, avec tout de même plus ou moins de bonheur.

08

Les transformations animalières de Shantae lui permettront de ré-explorer les niveaux, en accédant à de nouveaux lieux.

Mais surtout, que les plus oldschool d’entre vous soient rassurés : les graphismes HD n’enlèvent rien à la précision nécessaire au genre, sauts et collisions inclus. En ce qui concerne le système de jeu, comme déjà évoqué, nous nous trouvons ici face à de la plateforme 2D classique… Version 2018, tout de même. Si les mécanismes reprennent largement les recettes éprouvées depuis les années 90, ils intègrent aussi de nombreuses et nouvelles bonnes idées de type 2.5D dont vous nous laisserons tout de même la surprise. Du côté de la difficulté, Half Genie Hero s’inscrit tout à fait dans la lignée des « Easy to learn, hard to master ». La prise en main et la parcours en ligne droite seront accessibles à tous, mais l’exploration à 100% et la réalisation de toutes les quêtes seront réservées aux joueurs les plus aguerris. 

Pour ceux qui débarquent, une des particularités de Shantae est d’attaquer l’ennemi… Avec ses cheveux. La variété et l’exploration seront également soutenues par le système de jeu lié à notre héroïne elle-même. Elle pourra ainsi améliorer ses caractéristiques (vitesse, défense, magie…) mais aussi apprendre différentes compétences au fil du jeu, avec notamment la possibilité de se transformer en différents (8) animaux. Ces derniers possédant, comme vous l’aurez déjà compris, différentes caractéristiques : l’éléphant permettant les passages en force, le singe favorisant l’escalade et l’exploration, le crabe permettant de se protéger dans sa carapace…

07

Les DLCs fournis permettent une revisite totale du jeu à tous niveaux, gameplay et disposition des ennemis inclus.

L’aventure principale tient sur sur demi-douzaine de niveaux et se parcourt en à peu près 7 heures. La ville de Scuttle Town fait office de hub central pendant tout le déroulement du jeu. On y trouve des habitants proposant différentes quêtes obligatoires ou facultatives, permettant de revisiter les niveaux dans une configuration et un objectif différents. Néanmoins, la version de Shantae : Half Genie Hero que nous avons pu tester correspond à la Ultimate Day One edition, sur Switch. En substance, la version physique de celle-ci contient quelques goodies très sympas, tels que la bande originale ou un artbook des plus sympathiques. Mais surtout, le jeu lui-même est fourni avec une ribambelle de DLCs et autres options de jeu alternatives.

Ainsi et pour ne citer qu’eux, les modes « Pirate Queen’s Quest », « Friends to the end », « Hardcore mode », « Ninja mode » ou « Beach mode » renouvellent totalement l’expérience de jeu. Si l’emballage sera globalement le même, le gameplay et la pratique du titre s’avèreront alors totalement différentes, doublant ainsi la durée de vie. Par exemple, Risky Boots n’utilisera aucune magie mais un arsenal dédié et également assez varié : cimeterre, pistolet, missiles (oui, oui)… Ou encore dans le mode « Friends to the end », vous serez amenés à contrôler différents personnages aux compétences propres. Seule la combinaison de leurs talents vous permettra ainsi de progresser, à la manière d’un The Lost Vikings ou des titres Lego, par exemple.

 

Note {snippet 8-10}

Retour à un déroulement plus linéaire, graphismes HD, maniabilité plus accessible… Shantae : Half Genie Hero opte résolument pour la prise de risque. Si ces choix feront donc forcément quelques grincheux parmi les afficionados de la série, à condition de réussir à prendre de la distance par rapport à l’historique de la série, la réussite demeure tout de même indéniable à tous niveaux.

Les principaux bémols concerneront la traduction française plutôt moyenne, et surtout une durée de vie un peu chiche pour le jeu de base. Mais ce dernier point étant largement compensé dans cette édition Ultimate (par l’abondance de DLCs de qualité), au cas où vous ne l’auriez pas encore compris, Shantae : Half Genie Hero est un titre que nous vous recommandons chaudement.

 

{loadposition articles-relies}
{gallery}Switch-Shantae-Half-Genie-Hero{/gallery}

{loadposition Angi-auteur}

{loadposition Angi-menu}

 

Angi

Né dans les Miel Pops, Ulysse 31 et les spirographes, ANgI- est un bon petit geek un poil rétro, mais pas que. Pas que car le présent a concrètement du bon vidéoludique à offrir à défaut de certitudes sur un avenir toujours incertain. Et pas que parce qu'au-delà des jeux vidéo, pas mal d'autres trucs l'intéressent tels que la culture nipponisante ou la technologie en général. Aujourd'hui, il a du mal à trouver sa place dans ce monde sans pitié où chaque comportement doit être codifié. Faux gamer devant l'éternel, ancien nerd doublé d'un otaku ou papa casual...? Ou peut-être un peu tout ça à la fois. Aujourd'hui, en matière de mobilité, la Nintendo 3DS a ses préférences. Et soyons honnêtes jusqu'au bout, l'iPad aussi, un peu.