Mecho Tales, le test sur PS Vita

Mecho Tales, le test sur PS Vita

Et si vous arrêtiez de faire semblant de jouer!

Par Manoloben

Le méconium du jeu vidéo

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est le méconium, je vous conseille fortement une recherche google sans le « Safe Search ». C’est assez déroutant, comme notre jeu du jour Mecho Tales. Un jeu de plate-forme mélangeant le Shoot-Them-All. Un mix pas forcement improbable mais à la réalisation douteuse me faisant venir ce jeu de mot (tout aussi douteux) à l’esprit. Un jeu abstrait, sentant vaguement le merdier mal exécuté. Un mauvais jeu indé en somme… mais si ce n’était que ça…

Une perte de temps et d'argent... qui dit mieux?

Comment ai-je pu tomber sur Mecho Tales? Si je l’avais juste croisé sur le store, rien que le design m’aurait mis la puce à l’oreille, et je l’aurais évité moins de temps qu’il ne me faut pour le dire. Mais là, chanceux qu’il est, il m’a pris au dépourvu. En effet, c’est au travers d’une vente LimitedRun que le soft m’a été envoyé. Bêtement, j’ai eu confiance dans le jugement de cette entreprise qui aujourd’hui sort des Edition Collector pour West of Loathing. C’est ainsi que j’ai mis la cartouche dans ma PS Vita… par dépit.

Pour rappelle, Mecho Tales est un mix entre jeu de plateforme et jeu de shoot, l’aspect shoot étant un drone tournant autour de vous et pouvant tirer sur les nombreux ennemis du niveau. L’aspect plateforme lui est mis en avant par des gros blocs absolument dégueulasses servant de plancher. On se croirait revenu dans la fin des années 80, l’air de l’Amiga ou Atari. Ajouté à cela un fond psychédélique vous avez un mélange détonnant de graphismes faits sous substances hallucinogènes.

Ça ne serait pas si grave, si le jeu était attrayant, mais rien n’y fait, le level design de Mecho Tales est absent, et la partie shoot molle, sans vie, sans punch. Pour finir de nous achever, la difficulté est très présente, avec des ennemis presque réactif, enfin bien plus que vous… bon courage pour venir à bout d’un jeu où la maniabilité est votre ennemi…

Vous souhaitez voir une bonne grosse dose de méchanceté? Parfait lâchons nous, ce jeu serait sorti il y a 30 ans, il aurait été accepté, car sur Amstrad/Amiga/Atari on était habitué aux maniabilités molles et la difficulté qui en découle. C'était l'époque qui voulait ça (les 60 frames par seconde ça n’existait pas...). Mais aujourd'hui pondre ça sous couvert de l'aspect nostalgique est une insulte pour le studio et pour les joueurs. Même sur Coleco ce jeu se ferait charrier! Ça ne mérite donc même pas une remarque de plus...

Note:

Facebook
Twitter
WhatsApp

Manoloben

Née dans les années 80, Manoloben a pu tour à tour découvrir les joies du PC (4 couleurs), puis des consoles de salon (Nes, Megadrive, PlayStation). C'est dans les années 2000 avec la découverte de Dreamcast, puis la Neogeo Pocket l'a fait sombrer chez SNK. Pire, il a eu une GP32... Manoloben a rejoint l'équipe d'un site en ligne spécialiste des consoles portables en 2011. Cette passion lui fit quitter le groupe pour fonder Air-Gaming avec deux autres amis. Aujourd'hui, liberté d'expression et discussion ouverte sont ses leitmotivs.