CastleStorm, le test sur PS Vita

La talentueuse société Zen Studios nous étonne à chaque fois qu’elle s’attaque aux consoles portables et aux appareils mobiles. Sa plate-forme préférée est incontestablement la PS Vita, puisqu’elle édite presque tous ses jeux sur ce support, de la série de jeux Zen Pinball (avec les tables Marvel et Star Wars, lire nos tests) au très original jeu de combat musical Kickbeat. Aujourd’hui, nous avons le droit au portage d’un jeu Xbox 360, étonnant et franchement bon. Pensez castle defense, gestion de ressources et physique, RPG, beat’em all, mélangez le tout et vous obtenez Castlestorm !

 

En effet, Castlestorm mélange tant de genres à la fois que nous ne savons pas vraiment par où commencer pour débuter ce test. Parlons rapidement du scénario. Ce dernier nous plonge au cœur d’un conflit entre deux peuplades, des chevaliers et des vikings. Ces derniers sont en guerre depuis des temps immémoriaux. Mais, depuis que chaque camp a obtenu une gemme aux pouvoirs magiques incroyables, le conflit s’est équilibré, puis apaisé. Un répit de courte durée, malheureusement. En effet, des forces œuvres dans l’ombre pour déclencher à nouveau les hostilités. C’est à ce moment-là de l’histoire que vous intervenez, en tant que capitaine de la garde, du côté des chevaliers. Vous allez mener les forces du roi au combat, avec vaillance, détermination et… humour. Eh oui, un simple coup d’œil aux captures d’écran qui accompagnent ce test vous en convaincra : Castlestorm est un jeu au look cartoon, placé sous le signe de l’amusement et de la drôlerie. Pour autant, ce n’est pas un jeu simpliste. Au contraire, le titre regorge de possibilités.

L’action prend place dans des niveaux au scrolling horizontal en 2.5D (c’est-à-dire plan 2D mais réalisation en 3D). A l’extrémité de chaque zone se trouvent les châteaux des deux camps. Ce n’est pas une simple bâtisse contrairement à la grande majorité des jeux de castle et tower defense. Non, ici on peut distinguer chaque pièce (à thème) et les gens qui s’activent à l’intérieur. On distingue aussi le détail des murailles (bois, métal, etc.), ce qui permet de déceler d’éventuels points faibles. Dans certaines missions, il faudra bien évidemment détruire le château. Ce qui est vraiment intéressant, tant du point de vue de l’attaque que de la défense, c’est que si l’on détruit une pièce spécifique, cette option n’est plus disponible pour le camp adverse (idem chez vous, bien sûr). Exemple : faites en sorte de l’archerie s’écroule et votre ennemi ne pourra plus produire d’archers. Bref, il ne s’agit pas simplement d’ébranler les fondations, mais de le faire tout en finesse et stratégiquement, par exemple en fonction des objectifs, primaires et/ou secondaires. Rien qu’en cela, Castlestorm est un jeu bien plus complexe que la plupart des jeux du genre.

Pour détruire, vous avez différentes options. Envoyer vos troupes au casse-pipe par exemple, en sachant qu’il faut gérer ses stocks de nourriture pour cela. On peut aussi tirer avec une immense baliste, façon Angry Birds. Cette dernière dispose de plusieurs types d’armements qui se débloquent au fur et à mesure de votre progression : pluie de flèches, pomme explosive, aigle à tête chercheuse (!), etc. Enfin, l’on a également la possibilité d’utiliser des sorts magiques aux effets variés : pluie d’épées, soins, invincibilité temporaire… Mais le plus intéressant d’entre tous est sans conteste celui qui fait apparaître un héros sur le champ de bataille pour une trentaine de secondes. On le contrôle directement : c’est la partie beat’em all du jeu. Problème : pendant cette phase, on ne contrôle rien d’autre ! Le tout est vraiment très bien pensé et réalisé, qu’il s’agisse de la transition de chaque phase de jeu aux graphismes détaillés en passant par les contrôles. Seul bémol, l’éditeur de château, un peu confus à l’utilisation. En effet, on peut modifier à loisir le positionnement des pièces du château pour protéger plus efficacement certaines pièces, mais ce n’est pas toujours très clair. Autre petit reproche, tant que nous y sommes : « l’arc de tir » de la baliste ne se distingue peut-être pas assez du reste des graphismes.

Pour le reste, Castlestorm nous a vraiment séduits. Le jeu de Zen Studios apporte une vraie bouffée d’air frais sur le PlayStation Store. La campagne solo est très longue, avec son lot de missions secondaires variées qui rallongent un peu la sauce (chasses au sanglier et au dindon, pour ne citer que celles-là !), mais il faut aussi compter sur un mode multi-joueurs ultra complet avec deux variantes : Survival et Last Stand en coopération. Il en existe un troisième, 1 vs 1 en écran divisé, mais qui n’existe que dans la version console de salon pour des raisons évidentes. A noter que le jeu est proposé en cross-buy, c’est-à-dire que lorsque vous achetez la version PS Vita, vous obtenez gratuitement la version PlayStation 3, et vice-versa.

 

Il devrait y avoir une conclusion ici... bizarre

CastleStorm

Excellent !

Mis à disposition par l’éditeur : Non

Pas d'anecdote

Medias

Les meilleures Stockage

Les meilleures Précommandes

Les jeux sûrs et pas cher

Accesoires testés et approuvés

On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!