Roto Racer sur Pebble watch interview avec Furrtek

Roto Racer sur Pebble watch interview avec Furrtek

A l’occasion de l’annonce de la Pebble Time, la montre couleur connectée, nous avons rencontré un des developpeurs qui a réalisé un jeu sur ce nouveau support mobile.

Air-gaming: Peux-tu te présenter ?

Furrtek: Je m’appelle Furrtek, j’ai pas mal bricolé comme amateur. Je suis développeur indépendant depuis peu. Ma première réalisation au sein de ma société a été pour la société Pebble.

Air-gaming:  Pourquoi as-tu développé sur ce support ?

Furrtek: On m’a fait parvenir l’information selon laquelle Pebble rémunère des développeurs pour produire des démos techniques ou des applications pour la Pebble Time, la version couleur de la Pebble watch.
Cette nouvelle technologie me plaisait, mais ses contraintes techniques m’intéressaient tout autant. Notamment le fait de devoir produire des jeux en 2D basique, le petit écran et sa faible résolution, c’est très old school tout cela. J’ai regardé le kit de développement. Le langage utilisé est le C que je maîtrise bien. De plus, les outils techniques fournis simplifiaient beaucoup la tâche pour le rendu graphique. Or, n’étant pas graphiste, cela m’a beaucoup rassuré. J’ai donc envoyé un mail de candidature, où j’ai fourni la rom et la source du jeu Game Boy Haraki que j’avais réalisé, ainsi que des outils de développement pour mon usage personnel.

Air-gaming : Qu’est-ce on attendait de toi et qu’as-tu réalisé ?

Furrtek: J’ai eu carte blanche, il fallait juste que le rendu soit assez évolué pour montrer les capacités de la nouvelle montre. L’idée s’est un peu imposée naturellement : je voulais faire de la fausse 3D dans un environnement 2D, du coup j’ai utilisé le principe des rasteurs qu’on peut voir dans les démos des ordinateurs 16 bits. J’ai donc réalisé une sorte de Snake où le « personnage » doit évoluer entre des colonnes. J’ai imaginé un mode d’évitement pur et un autre où, au contraire, certaines colonnes en couleurs donnent des bonus ou des malus. C’est un jeu sans fin, les colonnes sont générées aléatoirement et la vitesse va en s’accélérant.

Air-gaming : Quel bilan tires-tu de cette expérience de programmation sur ce support ?

Furrtek: J’ai juste regretté le manque de directions, puisqu’on a seulement trois boutons à disposition. Par contre, le processeur est assez puissant pour une montre, la société a vraiment bien détaillé son kit de développement. et il est vraiment très accessible. On se sent vraiment libre de faire ce que l’on veut. On peut même télécharger librement un émulateur et le kit de développement sur le site de la marque sans passer par une commission de validation avec une quelconque intervention de celle-ci sur votre production. Ce n’était clairement pas un produit qui m’intéressait avant de voir cette annonce, mais j’ai vraiment apprécié le hardware. Je tâcherai de continuer a développer dessus dès que j’aurai une nouvelle idée intéressante pour ce support.

Air-gaming : Un dernier mot ?

Furrtek : J’ai vu que sur Kickstarter que la société annonce toutes les deux semaines où elle en est au niveau des nouvelles applications ou des jeux. Cela peut donner une idée au public de ce qui sera finalement proposé. Sinon, je réalise en ce moment des affichages d’heure spéciaux pour la Pebble classique que je mettrais prochainement à disposition gratuitement.

Plus de matos?

Par Kuk