NEO : The World Ends with You, le test sur PS4

En tant que grand fan de Square Enix, et de RPG en tout genre, je me devais de sauter sur ce qui s’est annoncé comme une suite très attendue du jeu The World Ends with You. Cette suite est accompagnée de la sortie de l’anime éponyme NEO: The World Ends with You. Je vous rassure immédiatement, il n’est point nécessaire d’avoir joué au premier pour comprendre celui-ci (d’ailleurs, j’ai fait le premier après avoir testé NEO: The World Ends with You).

Un peu de synopsis pour les nouveaux arrivants.

Vous rappelez-vous de Shibuya ? Ce quartier célèbre de Tokyo, rendu célèbre par les Persona notamment ? Et bien, cette immense zone de jeu sera la vôtre. Et quand je parle de jeu, je ne parle pas de celui que vous tenez fébrilement dans les mains. Non, je vous parle bien de jouer votre vie.

Lors d’une promenade avec votre meilleur pote Fret, ce dernier vous achète un badge (ou pin’s selon votre traduction préférée). Sitôt ce badge en main, vous vous rendez compte que vous êtes toujours à Shibuya, mais dans une réalité virtuelle, une dimension parallèle… Comprenez par là que les habitants ne vous voient plus, mais que vous voyez des combats contre des montres immenses. On vient vous annoncer que vous êtes entrés dans le jeu des Reapers, une compétition de 7 jours pouvant vraisemblablement conduire à la mort des perdants.

Une première heure de NEO : The World Ends with You qui pose le gameplay.

Graphiquement, NEO: The World Ends with You est un jeu en 3D Cell-Shading. Ça a l’avantage d’offrir un visuel peu gourmand en ressources, et de se rapprocher énormément de l’anime. Les dialogues ont un effet très dynamique de manga interactif. C’est vraiment plaisant. On a jamais envie de passer un dialogue par ennui. Et heureusement, parce qu’il y a tellement de texte à lire qu’on a l’impression de faire un Visual Novel.

Le gameplay se divise ici en plusieurs grosses parties :

  • Les déplacements se font sur une 3D proche de celle de Kingdom Hearts. Le monde n’est pas réellement ouvert, il s’agit plutôt de mini maps, de zones comprenant des combats ou des éléments de scénario.
  • Vous pouvez utiliser votre téléphone, et ce sera même un élément prépondérant du jeu. Quasiment tout s’y affichera, des règles du jeu aux missions suivantes.
  • Vous pouvez également lire les pensées des gens, ce qui vous donne des quêtes annexes la plupart du temps.
  • Les combats, sur lesquels nous reviendrons plus loin dans le test, ainsi que sur le côté RPG.

J’ai vraiment kiffé le mélange de gameplay, qui se complète très dynamiquement et de manière fluide. Un jeu qui donne la pêche même en regardant quelqu’un jouer.

Les combats, très bons et très funs.

Vous l’aurez compris, le jeu des Reapers est avant tout une histoire de baston. Monstres très souvent, humains parfois, mais stratégie toujours. En effet, même si le fait de pouvoir se mouvoir partout sur la zone de combat à l’instar d’un Tales of Graces donne un sentiment très « arcade » lors des premiers combats, les suivants changeront vite la donne. Vous équiper des différents pin’s que vous trouverez vous débloquera des techniques. De plus vous devrez gérer les différents membres de l’équipe en même temps pour placer des combos. Vous verrez c’est très intuitif et vraiment jouissif. Les combats sont dans l’ensemble assez simples.

Mais et le RPG dans tout ça ?

Si on prend en compte le fait que les combats vous offrent de l’expérience, que les différents badges vous octroient pouvoirs et techniques, que de très nombreuses quêtes annexes viendront ponctuer le scénario déjà riche, on a déjà pas mal d’ingrédients pour faire un bon RPG. Mais si en plus c’est Square-Enix qui cuisine, croyez bien que la soupe va prendre. Comment ça je ne suis pas objectif ? Ah, mais pas l’ombre d’une seconde… On est dans ce que Square-Enix fait de mieux : un A-RPG à la Kingdom Heart sur fond d’anime.

NEO : The World Ends with You – Conclusion, durée de vie et intérêt.

J’ai réellement adoré ce jeu. De très très bonnes idées, que ce soit graphiquement comme scénaristique, font plaisir à voir. J’ai juste été un peu déçu de certains plots-twist trop évidents, évidemment spoliés par l’anime. Mais entre 35h de quêtes et 50h avec les annexes, on est déjà sur un bon gros jeu.

Bien évidemment, je vous le conseille. Sachez néanmoins que si vous avez regardé l’anime (merci Square-Enix pour le visionnage gratuit d’ailleurs) vous risquez de vous spoiler.

Un excellent jeu, dynamique et joussif, du Visual Novel à la sauce Kingdom Hearts.

NEO: The World End with You

Excellent !

Mis à disposition par l’éditeur : Oui

En plus d'être associé à l'animé éponyme, NEO: The World Ends with You est en fait la suite du jeu 2D : The World Ends with You sorti en 2007.

Les meilleures Stockage

Les meilleures Précommandes

Les jeux sûrs et pas cher

Accesoires testés et approuvés

Payer un Carambar au Rédacteur

On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!