Lacuna, le test Switch

Lacuna, le test Switch
Par Kuk
🖶 Temps de lecture estimé : 3 minute(s)

Lacuna est un jeu d’aventure PC qui vient d’être adapté sur Nintendo Switch. Gros Pixels et ambiance de « films noirs » transposés dans un monde cyberpunk, il n’en fallait pas plus pour nous intéresser à ce jeu indépendant.

Lacuna, c’est d’abord une enquête policière autour d’un meurtre politique. La victime est un défenseur de l’indépendance d’une des planètes du système solaire (de trois astres) au sein duquel vous vivez. Évidemment, vos recherches dévoileront de nombreuses ramifications, aux sombres aspects et qui vous obligeront à vous questionner sur votre propre morale.

La vie est faite de choix

Dans Lacune, on incarne donc l’agent Neil Conrad, inspecteur membre d’une organisation gouvernementale style FBI (ici le CDI). Le système repose sur la recherche d’indices et la collecte d’informations par les dialogues. Les données ainsi recueillies permettent de compléter les rapports, à rendre régulièrement à vos supérieurs.

La grande force du jeu repose sur vos décisions. Quelques anciens « points and click » comme « Croisière pour un cadavre » ou « Laura Bow 2: The Dagger of Amon Ra » s’étaient un peu essayé à la chose. Mais il s’agissait alors surtout de voir si vous aviez bien compris l’enquête à la fin du jeu, des checkpoints en quelque sorte.

Alors qu’ici, c’est tout au long de l’aventure qu’on vous demandera de faire un compte-rendu de l’évolution de votre enquête. En fonction de votre compréhension de l’affaire et de vos décisions, l’histoire pourra évoluer différemment.
Le même principe s’applique aux dialogues avec réponses à choix multiples, ces dernières impactant elles aussi l’aventure.

Aventure immersive

Plus l’aventure évolue, plus l’atmosphère sera pesante. Et la vie de votre personnage sera directement impactée. Nous n’en dirons pas beaucoup plus pour préserver l’intérêt du scénario. Mais vous orienterez sa vie privée de la même manière que son enquête, par vos choix (ne rien faire est aussi un choix).

Lacuna arrive donc à vous immerger dans son histoire, via une véritable implication du joueur. On en revient aux bons jeux d’avant, où on prenait des notes sur un calepin pour se rappeler les éléments essentiels. Ici vous pouvez tout de même un peu vous faciliter la tâche dans les options. Par exemple en surlignant les mots-clés. Vous pouvez également stopper le temps pour choisir les dialogues. Par contre, le titre est uniquement en Anglais. Le niveau de langue est assez compréhensible, mais pas toujours évident sous la pression d’un chronomètre.

Une réalisation indé en signature

Les graphismes sont minimalistes, mais restent assez agréables sur le petit écran de la switch. Les déplacements répondent bien, notamment grâce à une assez bonne animation (encore heureux pourrait on dire). Le jeu propose même de petites séances contemplatives si vous voulez en griller une petite. On aurait apprécié quelques screens particuliers dans ce moment, mais le champ de vision se décalent juste une peu. Sympathique, mais pas transcendant. Idem pour la bande-son qui accompagne bien l’ensemble, sans jamais être exceptionnelle.

Pour autant Lacuna, est-il sans défaut majeur? Il cumule tout de même quelques soucis. Le jeu est un peu court, surtout pour son prix (vingt euros). De plus, la fin est un peu escamotée. Honnêtement, on la voit venir de trop loin. Et surtout, la dernière ligne droite se fait en fonction des choix antérieurs, donc dénuée d’interactions. L’aspect choix-conséquences demeure agréable, mais n’efface alors pas totalement le pénible sentiment de passivité.

Lacuna est vraiment un très bon jeu d’aventure, dans lequel on prend plaisir à évoluer. Les enquêtes avec des questions à choix multiples apportent vraiment un plus, et vous impliquent encore davantage. Si la fin est un peu prévisible, on ne peut que vous conseiller ce titre. En espérant surtout qu'on puisse avoir plusieurs suites dans la même veine et peut-être avec un prix plus doux.

Lacuna

Excellent !

Version testée : 1.01
Mis à disposition par l’éditeur : Oui

Payer un Carambar au Rédacteur

On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!