BANISHERS: Ghosts of New Eden. Chasse aux fantômes dans le Nouveau Monde (TEST PC)

Dernier-né de Don’t Nod, édité par Focus Entertainment, Banishers ; Ghosts of New Eden témoigne de l’évolution du catalogue du studio français. Habitué précédemment des jeux majoritairement narratifs (Remember Me, Life is Strange), Don’t Nod élargit sa palette avec d’abord Vampyr, sorti en 2018, mêlant narration et ARPG, puis Jusant, sorti en octobre dernier, plus tourné vers l’exploration et la narration par le gameplay, et maintenant Banishers, qui raffine l’aspect action. Endossant le rôle d’un bannisseur, une sorte d’exorciste spécialisé dans les fantômes, vous tenterez de chasser le mal surnaturel qui hante le Nouveau Monde au XVII° siècle, tout en vous confrontant au mal naturel et ordinaire qui vous entoure.

Le nouveau monde, sauvage, inhospitalier, mais si beau…

Hantise et complots en Amérique du Nord coloniale

Banishers est donc un jeu d’action-aventure à la troisième personne mâtiné de RPG (équipement interchangeable et améliorable, statistiques décrivant la force de votre personnage, niveaux d’expérience), accompagné de mécaniques d’enquête. L’histoire se déroule dans le futur Massachussets en 1695, précisément (du moins au début) à New Eden, une colonie à quelques jours de Boston. La guerre entre l’Angleterre et la France fait encore rage en Europe, les colonies ne sont pas encore indépendantes de la couronne et les nations natives comme les noirs ou les catholiques ne sont pas vus d’un bon œil d’une population majoritairement blanche et protestante (ou du moins anglicane). Ces éléments ne sont pas à oublier car ils plantent le décor et feront ponctuellement surface pour donner de la profondeur au cadre dans lequel vous évoluez.

Promesses, serments, unis dans l’adversité…

Fraîchement débarqués d’Angleterre, nos protagonistes, Ruaidhrigh « Red » mac Raith (Rory Mac Ray) et Andrea Duarte, mentor de Red et, au passage, sa compagne, sont les bannisseurs envoyés pour enquêter sur les étranges phénomènes qui affligent New Eden. En effet, le temps est épouvantable, les cultures ne poussent pas ou pourrissent sur pied, le temps semble n’avoir plus de sens et la population perd peu à peu la raison, se croyant abandonnée par Dieu. A peine débarqués, les mauvaises nouvelles s’accumulent, leur contact et ami, le pasteur local, est mort, les colons restants se préparent à partir, guidés par un des rangers locaux, et le gouverneur provisoire n’en peut mais, tandis que tous les indices pointent vers la chapelle locale comme lieu hanté et épicentre des catastrophes. La même nuit, Red découvre qu’Andrea s’est levée et serait partie y confronter le Cauchemar qui y rôde. Il s’agit en fait d’un traquenard grossier que l’esprit vengeur lui a tendu. Andrea se fait tirer en plein cœur, Red est jeté à la mer et il est recueilli par pure chance par une jeune femme du nom de Seeker, qui visiblement n’a aucune envie de d’intéresser à lui, mais obéit à une sorcière qu’elle dit de prénommer Siridean, après l’avoir soigné, elle laisse Red en lui disant qu’il les retrouvera lorsque le moment sera venu. Red se retrouve seul au bord d’une plage de galets bordant la Nouvelle-Angleterre, désemparé, seul et endeuillé. Il retrouvera alors, à sa grande surprise le fantôme d’Andrea et réussira à la rattacher à lui, leur permettant ainsi de faire équipe non seulement dans la chasse aux fantômes, mais aussi dans la destruction du Cauchemar qui retient sa dépouille en otage.

Les environnements sont vraiment de toute beauté

Une écriture vivante

Ainsi commence votre aventure et l’introduction ne manque pas de doigté, au lieu de jouer directement Red, vous commencez par contrôler Andrea, vous mettant ainsi dans le rôle du maître, avant de passer à l’élève. Antea est une femme afro-cubainee, Red un écossais. Ces deux profils leur vaudront leur pesant de soucis (dès l’introduction le gouverneur pense qu’Andrea est l’esclave de Red, ce que les deux goûtent fort peu). Andrea est une femme de caractère dont les commentaires poctueront vos enquêtes, parfois sérieuse, d’autres fois maniant efficacement le sarcasme, sans compter vos discussions intimes qui oscillent entre les souvenirs et l’échange de boutades. Il faut d’emblée souligner la qualité de l’écriture, les dialogues sont efficaces sans être verbeux, le ton et le niveau de langue plongent dans le contexte sans anachronismes majeurs et les traits d’humour, bien que secs et jamais franchement comiques, soulignent l’esprit dont les personnages sont capables. Au passage durant vos enquêtes, des petits moments chronométrés vous permettront de choisir entre deux réponses, ou de rester silencieux, si cela ne joue pas un rôle prépondérant, il faut reconnaître le surplus de profondeur et d’immersion que cela apporte, ce n’est pas juste un avatar, vous êtes en présence de deux êtres entiers, avec leurs nuances, qui motiveront vos choix durant l’histoire.

Mention supplémentaire à l’écriture puisque vos personnages sont assez versatiles pour prendre en compte tous les points de vue durant leurs enquêtes (liées à divers cas surnaturels liés aux fantômes). Celles-ci vous conduiront à bannir le fantôme, lui accorder l’ascension, ou à punir le vivant qu’ils hantent. Ceci est important car la voie laquelle vous vous engagez (punir les vivants ou les libérer des fantômes) jouera un rôle sur votre tâche ultime, liée au sort d’Antea. Aucun choix ne sera réellement facile et ils conditionneront également l’amitié ou l’hostilité des villageois envers vous, ce qui risquera de vous interdire certains marchands ou de changer comment certaines missions vous seront accessibles.

Un monde dangereux et vivant

L’aventure se joue donc à la troisième personne, caméra à l’épaule, vous contrôlez principalement Red mais devrez régulièrement échanger sa place avec Antea qui, bien que spectrale, n’est pas impuissante, elle peut en effet manifester des choses cachées par les résidus spectraux, concentrer son énergie pour vous faire traverser certains obstacles et apprendre progressivement à concentrer son énergie sous la forme de manifestations telles qu’une onde de choc qui fera voler en éclat certains murs, elle apprendra aussi à détruire des ronces gorgées d’esprits malfaisants ou à détricoter des toiles spirituelles. Elle peut aussi voir à travers le brouillard surnaturel qui inonde certains endroits, et faire voler en éclats sa source afin de purifier la zone. Si les deux amants combinent la tête et les jambes, Red, de son côté, escaladera des parois, tirera au fusil, se battra pour lui donner de la force, accomplira les rituels nécessaires à votre exploration et vos enquêtes, parlera avec l’immense majorité des habitants de la région (les dialogues seront ponctués de petits commentaires d’Antea qui peuvent servir d’indices), l’ensemble se fait de façon assez naturelle et le jeu leur donne un rôle à la fois égal et complémentaire.

Le système de combat est simple mais efficace. Red est armé d’un sabre et d’un boutefeu avec lesquels il peut frapper aussi bien les fantômes que les corps qu’ils possèdent. Il peut enchaîner jusqu’à quatre attaques légères ou lourdes, charger ses attaques lourdes, bloquer, esquiver, rouler et bannir lorsque sa jauge de force est pleine. Bannir cause des dégâts massifs, jusqu’à éliminer directement un fantôme mineur au besoin. Il lui est possible d’échanger sa place avec Antea, qui utilise sa propre jauge d’énergie spectrale (qu’on remplit en frappant sous forme humaine). Antea peut frapper avec les poings et esquiver. Au cours de vos enquêtes, après certains événements-clés, elle gagnera progressivement des attaques spéciales appelées « manifestations » qui serviront aussi à ouvrir la carte (dans l’idée de Metroid). Quand elle prend des coups, esquive ou frappe, elle consomme de son énergie spectrale, si celle-ci est vide elle se réfugie en Red et il faudra accumuler à nouveau du pouvoir en se battant physiquement. Plus tard, Red obtiendra un mousquet avec lequel il pourra tirer une balle à la fois et qui prend un peu de temps pour recharger. Il vous servira aussi bien à résoudre certaines énigmes qu’à trouver des objets secrets ou tirer sur des ennemis cachés en hauteur. Un arbre de compétences lié aux diverses manifestations d’Antea vous permettra s’attribuer des points physiques ou spectraux à diverses branches, chacune proposant deux paliers. Un point par palier, ré-attribuables à la volée via le menu. Vous pourrez ainsi améliorer vos attaques proportionnellement à vos jauges, débloquer des techniques d’échange de position, des buffs ou boosts liés aux relations entre armes et attaques spectrales (par exemple frapper un ennemi avec Antea recharge immédiatement le mousquet, très pratique), vous donnant ainsi la possibilité d’ajuster vos stratégies aux types de rencontres que vous ferez.

Les fléaux sont d’énormes bêtes enragées qui mettront vos talents à l’épreuve.

La tête, les jambes, et le paquetage

Vos compétences bénéficieront aussi du soutien des effets passif de votre équipement, qui se compose de huit pièces : des vêtements pour Red, un fusil, un sabre et boutefeu, une décoction (potion de soin), une bague de banissement, une amulette, un bracelet et une broche. Certaines pièces ont des synergies ou des symétries (réduction des dégâts subis par Red pour une tenue, par Antea pour une amulette), d’autres accordent du soin ou de la recharge d’énergie, ou un buff d’attaque croisé et les différentes combinaisons vous donneront divers niveaux de vie, dégâts, défense, ainsi que des bonus variés. Le système d’amélioration est intéressant car au lieu de classer les différents objets par rareté, c’est l’amélioration qui les fait monter de rang. Ainsi si on s’amuse à passer l’intégralité des pièces d’équipement au maximum, même le fusil et les vêtements de départ seront de rang épique. L’accent est donc mis non pas sur la chasse aux objets rares mais sur la possibilité d’employer toutes les combinaisons tactiques de son choix à tout moment dans le jeu, ce qui évite un écueil fréquent dans les Action RPG, le monobuild (à savoir créer un personnage hyper focalisé sur une seule chose, poussée au maximum, au détriment d’autres mécaniques). Ainsi certains sabres renforcent le fusil, ce qui, combiné avec certains talents d’Antea, vous permettront de tirer sans avoir à recharger tout en renforçant ses propres attaques (exemple : coup de crosse au corps-à-corps, puis on tire, puis ont switch pour Antea qui frappe, rechargeant ainsi le fusil). Il n’y a pas de stratégie garantie et il faudra toujours rester vigilant face aux ennemis qui prendront un malin plaisir à fuir, vous tirer dessus de loin, générer des buffs ou boucliers, voire à eux-mêmes disposer de contre-attaques voire de techniques pour vous sonner, ce qui vous forcera à échanger vos positions. Si la barre de pouvoir spirituel d’Antea est vide elle ne peut ni intervenir ni prendre votre place quand on vous estourbit, alors soyez prudents et surveillez bien vos jauges. Les décoctions rechargent la vie de Red et le pouvoir spectral mais sont en nombre limité et dormir à un campement fera réapparaître tous les monstres de base. Attention également que le jeu ne mesure pas vos jauges et vous pouvez gâcher une gorgée en buvant alors que vous êtes à fond. Ceci étant dit, les challenges sont instancés et votre jauge de vie comme vos gorgées de potion seront comptées séparément afin de ne pas punir le joueur.

Mystères et trahisons

Vous serez également amenés à mener l’enquête pour résoudre des cas de possession ou de hantise. Il vous faudra interroger suspects et témoins et dénicher des indices afin de clore le cas et porter votre jugement. Il vous sera alors proposé de bannir ou d’accorder l’ascension au fantôme (autrement dit le détruire ou le libérer de ses liens à ce monde) ou de blâmer le vivant (vous le tuerez alors en lui arrachant son âme). Selon vos décisions, l’attitude ou les options à votre disposition dans les différents villages changeront, ainsi que certaines quêtes secondaires. L’écriture se révèle assez subtile pour comprendre chaque parti et vous laisser face à vous choix et leurs conséquences sans vous dire quelle est la bonne décision. C’est votre responsabilité. Vos choix vous rapprocheront également de l’accomplissement de votre serment avec Antea, qui est votre motivation principale quant à la manière dont vous résolvez les incidents que l’on vous confie.

Un bannisseur ne chasse pas seulement les fantômes, parfois il juge les vivants.

Plaisir des yeux et des oreilles

Visuellement c’est vraiment beau, même avec les réglages au minimum, le shading est impressionnant, les effets de brume de toute beauté et les jeux de lumière et de feuillage donnent vraiment un aspect vivant au monde que vous explorez. De plus, basculer sur Antea applique un filtre orangé d’un assez bel effet et qui sert également à faire ressortir les éléments spéciaux ou secrets. Brume, pluie, neige, les éléments ne vous épargneront pas et laisseront des traces temporaires sur les personnages et les différentes tenues de Red. Nuit, crépuscule, levant, de plages en ruisseaux de sous-bois en passant par les montagnes, les décors seront variés et chacun aura son ambiance propre, évitant ainsi la monotonie.

D’un point de vue auditif, je considère être en face d’un sans-faute. La musique oscillera entre bourdons orchestraux oppressants et percussions agressives lors des combats, avec des effets pêchus et une très bonne spatialisation sonore qui participent à l’immersion. Mention également aux doublages, du moins en anglais; Red a bien un accent écossais (il accomplira même certains rituels en gaélique), Antea un brin d’accent des Caraïbes, et le vocabulaire est fidèls à son temps.

Le filtre signifiant la vision spectrale d’Antea vous aide à trouver des secrets.

Une excellente aventure qui ne vous lâchera pas

Je ne regrette qu’une chose : les journées n’ont que 24 heures. Je suis à chaque fois absorbé dans mon exploration, à chercher les réagents pour améliorer mon équipement, concevoir une synergie de pouvoirs et d’équipements qui correspondrait aux tactiques que j’ai envie d’essayer pour mes prochains combats, et à suivre une histoire riche en rebondissements et tiroirs.

Pour résumer, nous sommes en face d’une production d’excellente qualité qui fait oublier les faiblesses des précédentes tentatives de jeu d’action-aventure de Don’t Nod (Remember Me et Vampyr, les deux souffrant de combats maladroits, surtout le dernier, et par moment d’une déconnexion assez radicale entre combat et narration, ce qui n’est pas le cas ici). Il s’agit d’un jeu digne de la cour des grands. A 50 euros sur PC (60 sur console) il peut sembler un peu cher, mais d’un autre côté je n’ai pas honte de dire qu’il les vaut (un DLC avec une tenue et une paire d’armes de corps-à-corps est disponible pour 3 euros à côté, il est facultatif mais pas inutile si vous les prenez). Je félicite Don’t Nod pour ce jeu vraiment passionnant qui, comme Jusant, fait la démonstration de la maturité du studio dans la production de jeux d’action-aventure et leur souhaite de continuer à reproduire ce genre de succès.

PS: Les captures d’écran ont été prises avec le mode photo intégré au jeu, j’ai ajouté les filtres moi-même. Quand aux images des écrans de chargement elles ont été prises avec l’outil de capture d’écran de Windows.

Avis sur Banishers: Ghosts of New Eden

Banishers est un jeu d'action aventure prenant, très beau et très bien écrit, avec des combats bien pensés et une exploration riche,s ans compter une histoire savamment écrite, à ne pas manquer.

Banishers: Ghosts of New Eden

★Excellent★ !

Version testée : 1.3.1.0
Mis à disposition par l’éditeur : Oui

Le support natif DualSense sur PC changera la lumière de la manette selon que vos bagues réagissent, que vous jouez Red ou Antea, ou que vous êtes en combat, si cela ne change pas grand-chose, c'est un détail amusant.

Trailer de Banishers: Ghosts of New Eden

Images de Banishers: Ghosts of New Eden

Jeux vidéo à moins de 20 euros

Meilleure Vente n° 1 Minecraft pour Nintendo Switch Minecraft pour Nintendo Switch 22,09 EUR
Meilleure Vente n° 2 Jeux Interdits Jeux Interdits 6,99 EUR
Meilleure Vente n° 3 Poney Aventure 2 Version 3D Poney Aventure 2 Version 3D 12,57 EUR

Meilleurs ventes Jeux Vidéo

Meilleure Vente n° 1 Crash Bandicoot 4 : It's About Time (PS4) Crash Bandicoot 4 : It’s About Time (PS4) 31,03 EUR
PromoMeilleure Vente n° 2 GTA The Trilogy - The Definitive Edition... GTA The Trilogy – The Definitive Edition… 14,99 EUR
PromoMeilleure Vente n° 3 Rise of the Tomb Raider - 20ème anniversaire Rise of the Tomb Raider – 20ème anniversaire 19,93 EUR

Meilleurs ventes Playstation 4/5

Meilleure Vente n° 1 Jumanji : Le Jeu Video (PlayStation 5) Jumanji : Le Jeu Video (PlayStation 5) 29,99 EUR
Meilleure Vente n° 2 Kingdom Come : Deliverance II ( PlayStation 5 ) Kingdom Come : Deliverance II ( PlayStation 5 ) 69,99 EUR
Meilleure Vente n° 3 Resident Evil 4 Remake Gold ( PlayStation 5 ) Resident Evil 4 Remake Gold ( PlayStation 5 ) 49,99 EUR

Meilleurs ventes Nintendo Switch

Meilleure Vente n° 1 Minecraft pour Nintendo Switch Minecraft pour Nintendo Switch 22,09 EUR
PromoMeilleure Vente n° 2 Miraculous Rise of the Sphinx Nintendo Switch Miraculous Rise of the Sphinx Nintendo Switch 24,95 EUR
PromoMeilleure Vente n° 3 EA SPORTS FC 24 Standard Edition Switch | Jeu Vidéo | Français EA SPORTS FC 24 Standard Edition Switch | Jeu… 30,16 EUR
On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!