[GCE2016] Le test de Dungeon Monsters sur iOS et Android

230418

Lors de la GCE nous avons pu discuter avec Nicolas Godemont Berline, un des co-fondateurs du studio Mana Cube. Celui-ci s’est fait connaître avec Dungeon Monsters, un jeu de rôle, d’exploration de donjons en free-to-play sur mobiles et tablettes iOS et Android dont nous vous proposons le test.
L’équipe de Mana Cube est constituée de deux anciens de Gumi Europe. Les ressemblances que certains pourront noter avec les mécaniques de Brave Frontier sont donc purement fortuites…

 

002738

dungeon trivial monster banale

 

Avec Dungeon Monsters, les développeurs de Mana Cube ont souhaité mélange rdeux genres : le Dungeon Master de notre enfance et un Pokémon moderne. Il existe en effet 500 monstres différents à combattre et à collectionner. 

Le héros dirige une équipe de monstres dans un labyrinthe. On se déplace dans un donjon en 3D en tapotant au centre pour aller tout droit ou en glissant son doigt vers la droite ou la gauche pour pivoter. Facile et agréable, la reconnaissance de mouvement n’est cependant pas toujours très précise.

Les monstres sont associés à un élément de type bois, feu, eau (etc.) et sont lus ou moins vulnérables entre eux, comme dans le shifumi. Pour les attaques, il vous suffit de tapoter sur l’ennemi de votre choix avec un coup normal ou d’enclencher un coup spécial.

A chaque labyrinthe, vous pourrez débloquer des monstres et gagner de l’argent. Le studio aime à utiliser le hasard pour récompenser les joueurs. Mécanique qu’on nous assure être très appréciée. Les niveaux ont été réalisés sur une base de création procédurale puis testés et modifiés « à la main » pour qu’ils soient réalisables. Au terme d’un premier essai, nous avons trouvé frustrant de recommencer cinq fois un niveau générique pour débloquer le monstre souhaité.

Si le concept paraît simple, la gestion de la lumière ajoute une touche de difficulté : votre torche dure un nombre de déplacements limités. De plus, tout nouvel accès à un donjon vous coûte de la nourriture qui se renouvelle chaque jour. Ces mécaniques de RPG free-to-play ne sont pas inintéressantes et fonctionnent plutôt bien.

Cependant, Mana Cube s’est contenté d’une réalisation conventionnelle à souhait, tant au niveau technique que du design des monstres et des décors. Les animations sont réduites au minimum. S’il y a bien de petits mouvements, ceux-ci sont sans aucune trame d’animation. Ce choix de production à moindre coût crève l’écran…

 

Note {snippet 5-10}

Dungeon Monsters semble avoir trouvé son public puisqu’on nous a annoncé fièrement 400 000 téléchargements sur iOS et Android. Sans renier ses qualités – puisque tout fonctionne convenablement -, on vous conseillera de vous tourner vers des jeux artistiquement plus marqués que ce soit avec Legend of Grimrock sur iOS, ou sur PS Vita/Nintendo 3DS dont les bons titres de ce genre testés ici-même ne manquent pas. Pour les plus anciens, vous pouvez aussi rallumer votre Atari ST ou votre Amiga…  

 

{loadposition articles-relies}
{gallery}Android-Dungeon-Monsters{/gallery}

{loadposition Kuk-auteur}

{loadposition Kuk-menu}