Dodonpachi Resurrection HD +, le test sur iOS

Dodonpachi Resurrection HD +, le test sur iOS
Par VTG
🖶 Temps de lecture estimée : 3 minute(s)

Cuisinées natures, les boulettes plaisent généralement aux petits comme aux grands. Pour jouer vous-même avec des boulettes savoureuses, voici un test facile et accessible de Dodonpachi Resurrection HD + à reproduire chez vous dès aujourd’hui pour une personne.

CAVE, un savoir faire reconnu

Pour commencer cette recette de boulettes, prenez un studio de renom CAVE, expert dans les shmups. Mordu d’arcade, il est quasiment impossible pour le commun des mortels de disposer des PCB d’origine tant elles sont onéreuses, à moins de disposer d’une console Xbox. Sorti en 2010 sur IPad/IPhone, Dodonpachi Resurrection HD + est désormais disponible sur l’Apple Arcade pour le plus grand bonheur des amateurs de manic shooter.

Une jouabilité « smartphone »

Votre épopée se déroulera à bord d’un des trois vaisseaux aux couleurs et tirs différents. Le premier ,si vous êtes touché, une bombe s’active automatiquement. Pour le deuxième, il n’y a pas de bombe sauf si vous en ramassez mais la jauge d’hyper se remplit plus vite. Le dernier vaisseau, de couleur verte, est un mélange des deux premiers.

Pour vous déplacer, l’intégralité du soft se jouera de façon tactile avec la possibilité de déterminer l’endroit sur l’écran où se situent les boutons. On regrettera toutefois l’absence de possibilité d’utiliser une manette Bluetooth.

Afin de terrasser les différents ennemis et les cinq boss, vous pourrez jouer à votre goût. D’office, le tir automatique est activé en mode « normal » ou en mode « laser ». Ce dernier a notamment la faculté de repousser les tirs ennemis. Si vous êtes confrontés à un afflux important de tirs ennemis, vous pourrez utiliser une bombe ou un mega tir aux effets dévastateurs.


Dodonpachi Resurrection HD + est un shmup très nerveux de base, mais, en tactile, nous pouvons déplacer plus précisément et rapidement notre vaisseau d’un bout à l’autre de l’écran. Toutefois, il arrive parfois que quelques crampes aux doigts apparaissent au bout d’une dizaine de minutes de jeu. Nous noterons également une légère tendance à appuyer sur la bombe ou l’hyper par maladresse.

Accessible mais technique

Tout d’abord, Dodonpachi pourrait sembler bourrin, mais il n’en est rien. En effet, des subtilités sont présentes dans le gameplay. En haut, une jauge coupée en deux : M et S. D’une part, le M se remplit quand vous frôlez les tirs ce qui augmentera votre compteur de hits pour un max de 1000 hits. D’autre part, le S donnera plus d’étoiles dorées quand vous tuerez un ennemi. À vous de varier les goûts entre le côté bourrin et tactique pour cumuler les deux et ainsi améliorer votre score.

Le jeu de Cave est accessible mais plus technique qu’il n’y paraît. Certes, il est possible de le finir en un crédit en mode « facile ». Cela se corsera davantage sur une difficulté supérieure et ce, dès le troisième niveau. Comptez environ trente minutes pour le finir et nettement plus pour débloquer tous les trophées. De plus, les deux modes de jeux « smartphone » ou « arcade » feront varier les niveaux et sessions de jeux.

Enfin, d’un point de vue technique, le jeu est clairement impressionnant pour une plate-forme portable. Explosions, effets lumineux, le joueur en prendra plein la tronche. Cela est accentué par une bande-son techno enivrante qui donne du pep au côté épique du jeu. Même si on peut noter de rares ralentissements notables, lorsque l’écran est totalement comblé d’explosions et vaisseaux ennemis, le plaisir de jeu n’est jamais entaché.

Excellente introduction au genre des shmup, Dodonpachi Résurrection HD + est un classique du genre qui trouve pleinement sa place sur les appareils Apple.

Excellent !

Mis à disposition par l’éditeur : Non

Selon la version sortie en arcade, un pcb (carte de jeu) de Dodonpachi peut valoir entre 1000 et 8000€.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur skype

Payer un Carambar au Rédacteur

On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!