Disjunction, le test sur Switch

Disjunction, le test sur Switch
Par Kuk

Payer un Carambar au Rédacteur

Disjunction est un jeu indépendant coche un peu toutes les cases pour m’intéresser. Un jeu d’infiltration, tout en pixel dans un monde cyberpunk déliquescent… On a directement pris la version Nintendo Switch, je n’aurais peut être pas dû…

Vous incarnez trois personnages dans Disjunction. Tous ont diverses motivations pour faire tomber une sombre machination au sein d’un monde futuriste rongé par une crise économique. On a tout de suite été emballé par les images des sprites et des décors tout en pixels, c’est plutôt joli et très coloré.

Globalement, vous devez vous faufiler dans de nombreux bâtiments remplis de gardes, robots et autres caméras de surveillance. À vous d’ élimer les nombreux hommes de main pour avancer dans votre enquête. Pour ce faire, vous pouvez les assommer ou utiliser une arme. Chacun des trois personnages à plusieurs capacités qui lui sont propres : fumigène, charge, leurre, etc. Chacune de leurs utilisations vous coûtera divers points d’action/mana. De ce côté, le système est plutôt bien pensé et assez différencié pour ne pas être redondant.

Par contre, plusieurs points de gameplay sont particulièrement discutables :

Premiers choix, tout est utilisable de manière limitée. On comprend que les munitions des armes soient rares. Mais c’est également le cas des capacités spéciales utilisées et des points d’actions. Certains ennemis vaincus laisseront de manière aléatoire de quoi rajouter une unité d’action ou une balle, mais c’est bien trop rare. On se retrouve donc très souvent à « sec ». Qu’à cela ne tienne ! on fait ça à l’ancienne, on se faufile entre les cônes de visibilités des adversaires et on assomme les ennemis, un par un.

Deuxième point négatif, les collisions sont assez mal gérées. On cogne très souvent dans le décor, perdant quelques secondes qui se révèlent souvent fatales. Même chose pour votre coup de matraque qui fait un 1/4 de cercle, ce qui fait que vous pouvez ne pas toucher un ennemi, alors que vous êtes juste devant… mais lui ne vous ratera pas…

Troisièmes éléments discutables, pour augmenter la difficulté les points de sauvegarde sont très éloignés les uns des autres…

À la décharge de Disjunction, les commandes de la Switch n’aident probablement pas pour l’utilisation en mode portable : Stick à la précision hasardeuse, et l’éloignement des boutons qui sont quasiment tous utilisés.

Ça commence à faire beaucoup, surtout au vu de son prix, presque 16€ tout de même. Pas mal d’éléments de Disjunction, sont pourtant sympas, mais le travail d’équilibrage n’est pas là, c’est vraiment dommage. Il pourra malgré tout intéresser ceux qui ont envie d’un challenge particulièrement corsé... et injuste. J’avoue que personnellement, j’ai passé l’âge.

Ennuyeux !

Version testée : 1.01
Mis à disposition par l’éditeur : Oui

Pas d'anecdote

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur skype

Dans la même catégorie :

On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!