Aladdin, le test sur Game Boy

Aladdin, le test sur Game Boy
Par Manoloben
🖶 Temps de lecture estimée : 2 minute(s)

C’est un tweet de @Upsilandre qui m’a refait penser à Aladdin, plus particulièrement celui sur Megadrive qui pour moi enterre toute la concurrence de l’époque, et cela même si les fans de Nintendo sont persuadés que la version Capcom est formidable. Soyons honnêtes, elle est sympa, mais convenue (troll spotted). Mais aujourd’hui, on ne va pas relancer la guerre perdue d’avance pour les fans Nintendo, puisque de toute façon même Nintendo avoue par cette adaptation d’Aladdin Game Boy (puis plus tard Game Boy Color) que la version Megadrive était celle que tout le monde aurait dû avoir.

Et là, que voyons-nous pour la version Game Boy? Non pas l’adaptation du hit de Capcom, mais bien celle de Shiny (avec David Perry). Oh, tiens comme c’est bizarre? Encore plus étrange, c’est vraiment très très ressemblant, ça en devient même incroyable pour une si petite console en 4 nuances de gris.

On reprend donc le principe du Aladdin de la Megadrive, en se positionnant non pas sur un pur jeu de plateforme, mais bien un action/plateforme. Il faut lancer des pommes, jouer de l’épée pour se faufiler dans les niveaux reprenant le contenu du film. On retrouve même les petites cinématiques qui expliquent l’histoire entre chaque niveau.

Alors certes, graphiquement c’est incroyable, mais quelques fois brouillon, le manque de couleur obligeant à faire preuve d’inventivité. Mais on reconnait bien les paysages de la version 16 bits. L’action est bonne aussi, mais demande une gestion de la touche « Select » pour passer du jet de pommes au sabre. Compliqué dans le feu de l’action d’autant plus que le titre ne nous informe pas si nous avons comme arme les pommes ou le sabre. Et dernier point, Game Boy oblige, dès qu’il y a plus de 2 sprites (qui sont énormes pour de la Game Boy), le jeu rame ou commence à saturer et donc n’affiche pas tout.

Après on pourra critiquer aussi certains choix de gameplay modifié ou mal adapté, comme les jeteurs de sabre qui sont capable de vous shooter même quand vous ne les voyez pas. Alors qu’à l’inverse, votre pomme une fois qu’elle sort de l’écran n’existe plus ou presque. On ne peut plus courir sur les braises aussi, ça vous retire de la vie directement. Globalement, il en devient un peu plus difficile.

Cependant, il est aussi plus court que la version d’origine. Puisqu’il retire deux niveaux, celui du génie, et le dernier qui fusionne avec l’avant-dernier et ne propose plus de boss fight de qualité à notre grand regret. Même la version Game Gear essayait de faire apparaitre un serpent géant…

PS : la cartouche d’Aladdin Game Boy en test était optimisée Super Game Boy comme vous pouvez le voir sur les screens. (bien que ce soit une cartouche Game Boy Grise)

Une belle adaptation de la version #16bits du titre, c'est surprenant d'avoir réussi ce tour de force sur la petite portable de #Nintendo. #Aladdin #Megadrive #GameBoy

Excellent !

Mis à disposition par l’éditeur : Non

Certaines astuces de la version Megadrive ne sont pas gardées dans cette version Game Boy. Comme le fait dans le second niveau de laisser Aladdin mettre le chapeau avec les oreilles de mickey sur sa tête. (vous gagniez une vie)

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur skype

Payer un Carambar au Rédacteur

On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!