DarkQuest, le test sur iPad (2014)

Dark-Quest, ce nom n’est-il pas familier à vos oreilles ? Regardez un peu l’écran d’introduction : un barbare en premier plan, un mage et un nain côte à côte et puis le titre… Mais si bien entendu, tout ceci nous fait inévitablement penser à HeroQuest, le fameux jeu de plateau. Si seulement…

En effet, Dark-Quest pioche allègrement chez son cousin. Mais il ressemble plus à une copie chinoise. Ici, seul un mode Campagne vous est proposé sur les six étages d’un donjon. Ensuite, oubliez l’elfe, il s’est fait manger par le nain ! Ici : seulement trois aventuriers affronteront les hordes du sorcier. Pour le reste, on prend les règles d’un jeu tour par tour : seul un déplacement et une attaque/action sont autorisés à chaque tour, cette dernière clôturant le tour du personnage. Votre objectif ? Vous vous aventurerez dans le donjon à la recherche de « l’escalier », en tuant monstres – orcs, gobelins, squelettes ou trolls – et en évitant les pièges. Fausse bonne idée, l’ajout d’un Crâne du destin qui vous offrira certains malus ou bonus. Cependant, parfois le malus est tel qu’il vous fera perdre la partie. Entre chaque étape, une halte à la ville vous permettra d’acheter du matériel et des sorts.

Malheureusement, le choix est pauvre et les armes ne sont utilisables qu’un certain nombre de fois. Ne parlons pas de l’intelligence artificielle, inexistante.

Après trois heures de jeu, la fin de Dark-Quest tombe comme un cheveu sur la soupe. Vous aurez la désagréable impression d’avoir testé la version beta d’un jeu. 

Par Manoloben

DarkQuest, le test sur iPad (2014)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Malheureusement pour vous, vous aurez payé pour cela. Le prix de ce trip nostalgique mi-figue, mi-raisin ? Variable, entre un et deux euros. Depuis un DarkQuest 2 est sorti en 3D Isométrique

Note: