Shenmue III, le test PC

Shenmue III, le test PC

18 ans ! C’est le temps que les joueurs de Shenmue II, sorti en 2001 sur Dreamcast, ont dû attendre pour que la saga d’aventure et d’action de Yu Suzuki puisse se poursuive. En effet, malgré les suppliques des fans, Sega enterre tout projet de suite avec l’échec et l’abandon de sa dernière console.

Coup de théâtre à l’E3 2015 : Sony relance la licence via son grand show alors qu’en parallèle, un financement participatif sur la plate-forme Kickstarter explose toutes les attentes : le seuil minimal de 2 millions de dollars demandé a été atteint en moins de 24h, pour une somme totale récoltée de 6,33 millions de dollars… Cette résurrection, à elle seule, fait de Shenmue III un jeu hors normes, et même si je suis un fan de la première heure, je vais tenter d’en parler en toute objectivité.

Par Kuk

Shenmue III, le test PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur skype
Partager sur telegram

"Shenmue combine des aspects assez contradictoires, laborieux dans de multiples aspects la magie opère parfois dans des pures moments de poésie."

La suite d’une histoire ancienne

Shenmue est donc un jeu d’aventure et d’action où vous incarnez Ryo Hazuki, un jeune japonais amateur d’arts martiaux qui n’aura de cesse de retrouver l’assassin de son père. Dans les deux premiers opus, le jeune homme mène l’enquête du Japon (épisode I) à la presqu’île de Hong-Kong (épisode II). Shenmue III prend place juste après ce dernier épisode qui l’a mené en Chine continentale, dans la province de Guilin.

La banalité voudrait qu’on explique Shenmue III en disant que c’est la suite directe du deux. Cette assertion est loin d’être anecdotique, car de fait, tout le système de jeu rappelle cette filiation, sauf que les modèles en question ont plus de 20 ans… D’ailleurs, les anciens joueurs retrouveront quasiment instantanément leurs marques puisque l’interface reprend les mêmes fonctionnalités que celles utilisées sur Dreamcast.

Une réalisation datée

Les commandes de base sont assez simples/simplistes et se résument à un bouton d’action. Ce dernier active également un dialogue en posant une question corrélée à la recherche du moment. Pour vous aider, les indications concernant l’aventure sont inscrites sur un cahier, au fur et à mesure des découvertes, et il est consultable à tout moment.

Cette simplicité a pour but de vous laisser pleinement profiter des lieux et des multiples possibilités d’action qui vous sont offertes. En effet, la série s’est fait connaître à l’époque par les activités qui pouvaient être découvertes librement. C’est encore le cas ici : jeux d’argent, pêche, débitage de bois, cueillette de plantes, salle d’arcade (malheureusement les licences Sega ont disparu), collection de « gashapon », ces mini-jouets dans des capsules, etc.
Les DLC prévus semblent poursuivre dans cette voie d’activités annexes. Le premier contenu additionnel s’appelle « Battle Rally » et propose une course agrémentée de combats. Le second, intitulé laconiquement « Story Quest Pack », ajoutera une quête supplémentaire.


Bien sûr, la notion de combat est au centre de Shenmue III avec son lot d’exercices sur des structures en bois, des entraînements pour parfaire ses techniques et bien sûr la recherche de manuscrits de techniques pour apprendre de nouveaux mouvements.

En revanche, la liberté d’action est très (trop) encadrée… On comprend très vite que bon nombre de des activités annexes sont obligatoires pour avancer dans le scénario. Au point qu’on se retrouve souvent à enchaîner la même activité durant une session de jeu. De plus, vos mouvements sont confinés et vous devez avancer dans l’aventure pour débloquer dans chaque chapitre de nouveaux lieux à visiter. La première partie est assez frustrante dans le village de Bailu, car les zones sont très petites et on se sent tout de suite à l’étroit. Rassurez-vous, cela s’améliore dans la deuxième ville, les zones sont plus grandes.

Graphiquement, Shenmue III alterne des décors superbes – comme les paysages et certains bâtiments – et à l’inverse, même si on intègre le parti pris caricaturiste du jeu, beaucoup de personnages sont assez mal modélisés. Les musiques accompagnent bien l’aventure, mais elles restent un peu en retrait au profit de l’ambiance sonore (bruit de l’eau, harangue des vendeurs, etc.).

Mais c’est surtout l’animation qui pénalise le plus Shenmue III. Les personnages sont assez raides et surtout, les combats sont brouillons et manquent clairement d’énergie. D’ailleurs ceux-ci sont souvent dans des zones confinées, avec des barrières invisibles et sont du coup assez laborieux, sauf à monter drastiquement vos compétences de kung-fu avec les entraînements…

De plus, comme on vous le disait, on ne vous épargne aucune des vieilles ficelles des jeux d’aventure, entre va-et-vient permanent et quête ultra scriptée… Loin de renforcer l’implication, les nombreux dialogues automatiques sont parfois à la limite de la banalité et de l’indigence.

Une impression mitigée

Shenmue combine des aspects assez contradictoires. Le jeu est assez laborieux dans de multiples aspects que ce soit sur le fond, avec une aventure convenue et sans surprise, comme sur la forme avec une animation assez faiblarde. Pourtant la magie opère parfois comme lors de ces moments de discussion le soir entre Ryo et Shenhua, la jeune Chinoise qui vous accompagne, ou lors de simples déambulations dans les rues marchandes du second chapitre dans la ville de Niaowu…

Alors ? La question de savoir à qui s’adresse Shenmue III est clairement à poser. Les fans de la première heure, dont je fais partie, y trouveront leur compte, bien contents de retrouver les aventures de leur personnage fétiche. Pour les autres, en dehors des soucis de réalisation, il sera clairement compliqué de rentrer dans un troisième opus qui manque de souffle, et ce jusque dans le combat final. Pourtant Shenmue III arrive malgré tout à proposer (occasionnellement) des petits moments de poésie et de contemplation. Pour que l’aventure soit pleinement compréhensible, on ne peut que conseiller d’enchaîner les trois épisodes à la suite. Mais en avez-vous le temps ? Et la volonté ? Ce seront pourtant les questions qu’il faudra vous poser…

Note: