The Quest, le test sur Palm

The Quest 02

TESTE SUR PALM TUNGSTEN C.

Tout jeune espion de la couronne, vous êtes envoyé sur l’île de Freymore. Des troubles agitent cette contrée cruciale pour l’empire et les nouvelles concernant le gouverneur sont contradictoires. A cela se rajoute une mystérieuse prophétie qui annonce des âges sombres… Une création de personnage et quelques réglages après, vous voilà au Nord de l’île prés du petit village de Matra.

 

The Quest 14

Une bonne gestion 3D

Après l’excellent Legacy et ses nombreux add-ons, l’équipe de Redshift passe à la vitesse supérieure avec une suite qui se révèle encore bien plus séduisante. Les développeurs l’ont d’ailleurs renommé The Quest et non Legacy 2, dans le soucis d’offrir au titre une meilleure visibilité. Le moteur a été grandement amélioré, les déplacements se font dorénavant en temps réel (et non plus case par case) dans une architecture 3D. Cette amélioration accroît la fluidité par rapport à Legacy. Cependant, même si la majorité des graphismes ont été refaits, les sprites restent bitmaps. Les combats eux se font toujours au tour par tour. Le mélange est un peu étrange, mais nous continuons à penser que c’est très bon choix qui permet d’élaborer des tactiques particulières.

De petits reproches qui subsistent toujours
Du fait de l’architecture 3D, on constate quelques ralentissements dans le jeu, mais rien d’alarmant. Les cartes détaillées sont pré-découpéés, du coup que le repérage n’est pas toujours aisé. Toutefois, comme le monde est ici défini (l’île de Freymore), on peut visualiser sa position sur une carte globale. La gestion de l’inventaire est finalement ce qui ennuie le plus puisqu’il n’est pas évident de connaître les caractéristiques des objets que l’on a récupérés.

Une référence en matière de RPG sur PDA !

Testé sur Palm Tungsten C

 

Note

10/10

Le coté aventure a été grandement développé. Soyons honnêtes, on va toujours chercher quelque chose pour quelqu’un, mais les quêtes annexes sont plus ardues et plus intéressantes. Le jeu est résolument plus sombre, plus mature cette fois. Les phases de dialogues sont toujours orientées (quelques rares choix directionnels sont cependant présents) et plus nombreux, sans être trop lourds. Cela donne une véritable âme à ce jeu de RPG et permet une immersion complète. La création du personnage dont nous parlions au début est plus détaillée, ce dernier dispose de plus de compétences et donc de plus de possibilités : réparation de ses armes et armures, création de potion, etc. A noter que la musique passe bien cette fois sur notre Palm Tungsten C de test, et elle reste tout à fait agréable. Les bruitages sont corrects sans être exceptionnels.

 

{loadposition articles-relies}
{gallery}Palm-The-Quest{/gallery}

{loadposition Kuk-auteur}

{loadposition Kuk-menu}