Lecture – Sherlock Holmes et les monstruosités du Miskatonic : Les Dossiers Cthulhu

Lecture – Sherlock Holmes et les monstruosités du Miskatonic : Les Dossiers Cthulhu

Par Manoloben

Quand Sherlock devient Sho ... ggoths

C’est Bragelonne qui m’a généreusement envoyé une version du second tome de la série « Les Dossiers de Cthulhu », le dénommé Sherlock Holmes et les Monstruosités du Miskatonic. Bon c’était en janvier dernier… j’avoue j’ai pris un peu de temps à lire ce petit livre. Déjà parce que malheureusement j’ai toujours 1 million cinq cent mille choses à faire. Ensuite, j’avoue depuis que j’ai un fils, mes lectures se font plus courte. Et c’est pas le RER A NAGE (que certains connaissent) qui m’aide à me concentrer sur un bouquin.

Mais j’étais quand même ravie de me plonger dans ce livre, je ne connaissais pas le premier tome, mais l’auteur fait l’effort de ne pas le demander. Au mieux il expliquera les éléments nécessaires à votre compréhension, au pire ça sera un pseudo souvenir douloureux et oublié de Watson. Donc ce n’est clairement pas un frein à la lecture de ces soi-disant manuscrits retrouvés de Watson. Manuscrits qui pour des raisons évidentes n’ont pas été publiés tel que. L’aspect surnaturel, et Cthulhulesque du récit empêchant Watson de le partager avec le grand public à l’époque. Ainsi il prit la décision de changer les faits et de les adapter donnant naissance aux romans que nous connaissons tous. Le Chien des Baskerville n’est plus une entité maléfique et surnaturel etc. etc.

L’idée est plutôt bonne et elle est acceptable pour le lecteur. Résultat on se plonge dans cette enquête en connaissance de cause. Et Sherlock prendra un malin plaisir d’utiliser ses capacités cognitives pour résoudre ou pièger les servants des grands anciens. Ca se lit très bien, mais… car il y a un mais. James Lovegrove est un fin connaisseur de H.P. Lovecraft et de sa mythologie, et il considérera que vous l’êtes aussi. Résultat, aucune ou peu d’explication sur les différentes créatures rencontrés. A vous de connaitre le bestiaire Lovecraftien, ça peut dans certain cas, casser le rythme pour peu que vous souhaitiez comprendre ce que l’on vous présente. Après cela s’explique aussi par les connaissances empiriques de nos enquêteurs qui tentent tant bien que mal de ne pas sombrer dans la folie tout en apprenant au fur et à mesure de leurs rencontres.

Pour le reste, c’est du tout bon. Tout être n’ayant pas peur de mélanger ce duo de détectives avec des créatures extraordinaire et souhaitant savoir comment elles peuvent survivre dans ce monde cauchemardesque sera ravi. Et à titre personnelle, je prendrai surement le temps de lire le premier tome à l’occasion, tout en attendant le dernier bien évidemment…

Les Dossiers Cthulhu : Sherlock Holmes et les Monstruosités du Miskatonic aux Editions Bragelonne au prix public de 25€

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp