Huntdown, le test sur Switch

Huntdown, le test sur Switch

Lors de la Gamescom 2017, l’équipe de (deux) rédacteurs de Air-Gaming remarque une borne sur le stand suédois de la zone professionnelle du salon… Curieux, ils découvrent Huntdown, un Run & Gun qui leur plaît quasi immédiatement, et puis… plus de nouvelles. En 2020, surprise, on le découvre dans les prochaines sorties eShop de la Nintendo Switch. On peut déjà constater que les développeurs de Easy Trigger n’ont pas chômé.

Par Kuk

Huntdown, le test sur Switch

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur skype
Partager sur telegram

Jouissif et pêchu HuntDown comblera tous les amateurs d'action balistique frénétique, orphelins depuis Metal Slug 3 !

Huntdown prend place dans une société futuriste déliquescente ou l’état a laissé les rennes aux corporations. Une véritable ode (et parodie) des films d’action des années 80, entre MadMax 1 et New York 1997 en passant par tous les nanars engendrés… qui a parlé d’Exterminator 2 ? (Dont on croise d’ailleurs une affiche) .

Vous pouvez choisir parmi trois héros pour nettoyer quatre quartiers d’une ville tentaculaire aux mains de gangs (banlieue, égouts, zone industrielle, centre-ville). Pour ce faire, vous avez une arme de poings et une arme secondaire de lancer. C’est un peu léger me direz vous ? Oui, c’est vrai, mais c’est sans compter sur les très nombreuses armes qu’on retrouve disséminées dans les niveaux ou sur les cadavres de vos ennemis.

En toute honnêteté, le qualifier de Run & Gun a le mérite de vite représenter son style de jeu. Mais on vous déconseille fortement de courir tête baissée. Les niveaux sont composés comme autant de petits tableaux. Il faut venir à bout de très nombreux ennemis, surarmés. Tentez une charge frontale et c’est la mort assurée. Il faudra exploiter au mieux, les plateformes en hauteurs, les caisses et les renfoncements qui sont autant de zones pour se mettre à couvert.

Vous croisez de nombreux boss avant d’affronter le chef de gang. Chacun est assez bien pensé, sans être révolutionnaire ils apportent a chaque fois de nouvelles mécaniques de combat et un bon challenge.

Note du Relecteur : J’ai trouvé certains boss dingue (un boss en Dragster putain …), ce testeur est blasé

De fait Huntdown essaye de varier régulièrement son « Gameplay », notamment via les ennemis rencontrés. La difficulté à la barre bien placée, et ce dès le mode normal. Pour autant, il n’est jamais frustrant, car il offre des continus infinis et de nombreux CheckPoint sont disséminés dans les niveaux.

On peut s’en étonner, mais le plaisir est d’abord de réussir à terminer un niveau supplémentaire (oui juste ça). Le véritable défi est de remplir les trois objectifs dans chaque segment que sont : un nombre d’ennemis à tuer, trouver trois mallettes cachées ou défendues par certains ennemis, et enfin ne pas perdre une vie…

Note du Relecteur : il y a aussi des salles secrètes à découvrir

Quelques petits points peuvent être regrettés notamment une certaine confusion et manque de lisibilité dans les combats avec un nombre important d’ennemis. C’est aussi vrai avec les tirs de vos ennemis qu’on a du mal à dissocier des vôtres. Autre choix discutable, on ne peut pas tirer vers le haut.

Note du Relecteur : les balles vont trop vite pour être vraiment évitées. Préférer la glissade ou de vous cacher le plus souvent possible.

Comme toujours, dans ce genre de jeux les Joycons montrent leurs insuffisances et l’on conseille l’utilisation d’une vraie manette ou d’un Stick autre (type Hori).

Les graphismes sont tout en pixel, avec un luxe de détail dans les décors. L’animation n’est pas en reste, aussi bien dans le déplacement (normal et dash) particulièrement fluide. Le rendu des armes est spécifique à chacune tout en restant bien pêchu (du coup de pied quand vous êtes au contact, à la mitrailleuse lourde), et il y en a tellement ! Ce n’est plus un florilège, c’est une encyclopédie d’armurier !

Seule votre arme de base dispose de munitions illimitées, votre arme de jet nécessite un peu de temps avant d’être re utilisé, et toutes les autres armes disposent de munitions limitées. Donc si vous canarder sans compter vous risquez de le payer cher.

Les musiques sont énervées et rythmées à base de synthétiseur, guitare électrique et batterie. Elles accompagnent à merveille l’action tout aussi vitaminée. Idem pour les voix (anglaises) qui nous renvoient aux meilleures (?) bandes-annonces des années 80.

HuntDown est pour nous une vraie bonne surprise. Déjà agréable dans sa première mouture, il a été peaufiné à l’envi. Les deux bandes-annonces à trois ans d’intervalle montrent bien l’évolution. Très bien pensé pour son genre de "jeu de tir nerveux". Il se hisse aux meilleurs niveaux des Run & Gun du monde des jeux vidéo . Oui, on n’a pas peur des mots, même s’il fallait plus parler d'un Gun & Gun en ce qui le concerne... Jouissif et pêchu HuntDown comblera tous les amateurs orphelins depuis Metal Slug 3 !

Génial: 9/10