GunHouse, le test sur Switch d’un jeu débile

GunHouse, le test sur Switch d’un jeu débile

Je me suis toujours posé la question, y’a-t-il des développeurs qui se disent petits « moi je serai spécialisé dans les jeux débiles quand je serai grand ». Avec GunHouse j’ai eu ma réponse, voici un jeu débile assumé, puisque NecroSoft (rien que leur nom…) se veut créateur de « jeux débiles pour des débiles comme nous ». OK, « fair » c’était marqué sur la fiche du jeu.

Et donc ça donne quoi un jeu « débile »? A priori un équivalent de puzzle Match-4. Vous enchainez la création de blocs de minimum 4 cubes de mêmes couleurs – plus il y a de cubes associés plus le tir sera puissant, vous l’associez à un des six emplacements de tir (3 normaux, 3 spéciaux) et vous faites feu. Vous enchainez, ainsi de suite par tranche de 18 secondes cette méthode. Pendant je ne sais combien de niveaux, je me suis arrêté quand le titre s’est permis de me ressortir exactement le même boss qu’au niveau 1, c’était au niveau 6. Chaque niveau est composé de 3 sous-niveaux avec une variante de la palette de couleur. Oui juste ça, les ennemis sont les mêmes, leur animation chaotique et le but du jeu « défendre son orphelinat » ne sert qu’à montrer des scènes pseudo gore ou les enfants se font manger par les boss. OK, je vais m’arrêter là.

À noter que le titre a eu le droit un Limited Run, avec cassette audio, et vous savez quoi? Bah je l’ai acheté … #PAN

Par Manoloben

GunHouse, le test sur Switch d’un jeu débile

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Un titre assumé par son aspect stupide, mais qui ne rend pas pour autant intérressant #GunHouse mérite d'être oublié rapidement, voir même évité à moins que vous ayez 6 heures à perdre dans les transports le cerveau en mode off.

Note: