Hatsune Miku: Project DIVA Mega Mix+, le test sur PC

L’actualité gaming est un peu au ralenti en ce moment. La saison estivale, le manque de nouveauté sur le planning de sorties expliquera un peu cela. Malgré tout, qui dit beau temps, dit jeu avec légèreté. En effet, les jeux de rythme permettent d’égayer vos longues journées enfermé du fait de la canicule. Ici, nous aborderons une sortie fleuve de l’éditeur SEGA sur Steam. Hatsune Miku : project DIVA Mega Mix + (vous pouvez reprendre votre respiration). Avec cette version PC, notre pop-star virtuelle va t’elle retrouver ses galons ? Verdict dans les lignes à venir.

Atchoum et Michou ?

Tout d’abord, rappelons que Hatsune Miku est une chanteuse virtuelle issu de l’esprit créatif de nos amis nippons. De longs cheveux bleus et une voix marquée par l’autotune en auront fait une figure de la culture japonaise ces dernières années. Dans cette version, elle sera accompagnée d’autres chanteurs et chanteuses humanoïdes tel que Kagamine Rin, Megurine Luka, Meikto et Kaito par exemple.

Ce qui a fait le charme de cette série est le coté délirant qui lui est associé. En effet, au gré des succès obtenus, vous gagnerez des points synonymes d’objets divers et variés pour habiller et customiser votre humanoïde. Ainsi, vous pourrez vous affubler d’un chapeau Puyo Puyo, d’un costume Sonic ou d’un masque contre le covid. C’est typiquement japonais et donc totalement nécessaire. Ainsi, l’un des buts du soft est de développer une garde-robe énorme et donnera à vos clips musicaux des possibilités infinies. Clip musicaux ? Oui car nous allons aborder également ce qui fait le sel de Hatsune Miku : project DIVA Mega Mix + , à savoir le son.

Son Goku ?

Pour les plus anciens, Hatsune Miku se rapprocherait d’un Parappa the rapper ou d’un Bust a groove. A contrario, pour les plus jeunes, le soft s’apparenterait à un Guitar Hero. Pour cela, il vous faudra opter pour une des 170 chansons disponibles avec notamment Catch the wave par exemple et autres hits issus des jeux précédents.

En somme, il suffira d’appuyer en rythme sur les touches. Simple à prendre en main en mode facile mais nettement plus ardus dans les modes de jeux supérieurs. Son aspect arcade très poussé vous poussera à atteindre le plus haut score. Avantage PC, le jeu vous permet d’utiliser les manettes compatibles Steam. Pour mon cas personnel, j’ai opté pour une manette USB Nintendo Switch et qui fonctionnait parfaitement.

Néanmoins, je dois vous avouer que j’ai été énormément déçu par le bug majeur au niveau du son rencontré durant ce test. Malgré un patch sorti un mois après, il a fallu bricoler pour avoir un son « propre ». En effet, de façon aléatoire, les musiques se mettaient à dérailler totalement avec des grésillements à en provoquer des lésions auditives. Si ce soucis n’avait pas été résolu, la note aurait été divisée par deux. De manière métaphorique, on pourrait assimiler ceci à une coupure nette pendant un orgasme… C’était clairement rédhibitoire.

Toutefois, on ne peut que se réjouir quand cela marche parfaitement. Le son à fond, c’est une véritable orgie sonore pour qui saura apprécier le genre.

Apothéose graphique digne de l’arcade

Comme évoqué au préalable, les possibilités de customisations sont infinies. Pour cela, on pourrait penser qu’il serait nécessaire de disposer d’un matériel de guerre pour que le jeu marche sur PC. Je vous rassure, il n’en est rien. Il est possible de jouer sur les paramètres graphiques pour que le jeu fonctionne selon votre configuration.

Autre point positif, le joueur a la possibilité de basculer entre deux styles visuels qui ont marqué les joueurs adeptes de Hatsune Miku. D’un coté, vous pourrez choisir un côté pop à la manière du jeu « Megamix » tandis que d’un autre côté, le style « Future Tone » sera quant à lui plus techno et propre. Ainsi, l’éditeur SEGA souhaite plaire à la base des fans mais aussi aux néophytes du genre. Dans tous les cas, le soft est graphiquement somptueux et je vous invite à y jouer un grand écran pour plus de lisibilité. Quant à cette dernière, il est parfois difficile de retrouver les touches à réaliser tant les effets graphiques sont nombreux mais cela est inhérent au genre.

Une offre abondante

Pour son arrivée sur PC, il était normal que SEGA mette le paquet pour son égérie. Il parait cohérent de proposer le meilleur de Hatsune Miku et ce, au regard de son prix de quarante euros. Clairement, le jeu n’est pas dédié à ceux qui adorent la série mais plutôt à ceux qui souhaitent aborder l’intégralité de l’oeuvre et ce, sans réelle omission.

En terme de gameplay, cette version Steam vous en offre pour votre argent. Si le joueur dispose d’un bon setup, il se rapprochera d’une ambiance digne des salles d’arcades japonaises ou les pachislots hurlent à tout va. Hatsune Miku: Project DIVA Mega Mix+ fait clairement dans la démesure assumée et assurée. A ne pas louper si on aime le genre et qu’on sait maitriser un minimum l’univers PC


D’autres articles qui pourraient vous plaire :

Si vous maitrisiez à minima l'univers PC ou que vous appréciez le genre des jeux de rythme, Hatsune Miku: Project DIVA Mega Mix+ est clairement une bonne option. Graphiquement grandiose, doté d'une bande son pharaonique et d'une durée de vie quasi infinie, on lui pardonnera son bug sonore majeur à la sortie du soft. Clairement à choisir pour les fans d'arcades.

Hatsune Miku: Project DIVA Mega Mix+, le test sur PC

Excellent !

Version testée : 1.01
Mis à disposition par l’éditeur : Oui

Un bug majeur du son est lié à l’utilisation par SEGA du logiciel Denuvo, logiciel d’antipiratage. Ce dernier provoque des soucis de Lags et bugs sonores comme évoqué par nous meme ou d'autres utilisateurs sur Steam. En somme, vous achetez un produit légalement et la protection anti copie le plombe. Un comble.

Medias

Les meilleures Stockage

Les meilleures Précommandes

Les jeux sûrs et pas cher

Accesoires testés et approuvés

On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!