WRC 4, le test sur PS Vita

Un an jour pour jour après la sortie de WRC 3 sur PS Vita, le développeur spécialisé Milestone remet ça sur la console portable de Sony avec WRC 4 Championship. Licence officielle oblige, nous avons le droit à une mise-à-jour. Quoi d’autre ?

 

Accueillir un nouveau jeu de course sur PS Vita est toujours un plaisir, tant le genre est sous-représenté sur la console portable de Sony. A dire vrai, la série de Milestone n’a aucune concurrence sur ce créneau et sur ce support. Et de craindre, du coup, que le développeur ne tombe dans la facilité… Au premier abord, ce WRC 4 n’apporte pas grand-chose par rapport à son prédécesseur. Mais à y regarder de plus prêt, on découvre un nouveau mode Carrière très bien fichu et très long. Pendant toute la partie, on est accompagné d’un manager personnel qui vous guide dans vos choix et vous trouve de nouveaux contrats pour concourir. On débute avec une petite Fiesta R2, en catégorie Junior WRC. Il faut bien commencer quelque part, n’est-ce pas ? Autrement, on a accès aux classiques modes Spéciale rapide, Rallye et Multi-joueurs.

Développons un peu le mode Carrière. Chaque rallye est divisé en trois journées, elles mêmes composées de deux épreuves chacune. Au terme de chaque journée, on peut accéder à l’atelier pour effectuer des réglages, ou bien encore des réparations. Mais attention : WRC 4 a beau être un jeu 50% arcade, 50% simulation, les dégâts sont relativement réalistes et ne pardonnent pas. S’ensuit une perte de stabilité, un moteur qui s’essouffle… Une dizaine d’ensembles de pièces sont pris en compte et pour réparer chacun d’entre eux, il faut dépenser du temps de réparation qui ne doit pas dépasser le « capital » de soixante secondes qui vous est alloué. Si vous le faites malgré tout, ce sera autant de secondes de pénalité au classement général…

En matière de pilotage, ce WRC 4 a beaucoup de choses à offrir. Avant tout, une courbe de progression et d’apprentissage bien réelle. Disons que l’on met une demi-heure à maîtriser les commandes de base, et deux heures au total pour bien prendre en main le véhicule. Passé ce stade, tout roule et les virages de montagne au frein à main n’auront plus de secrets pour vous. Nous vous recommandons la vue intérieur pour plusieurs raisons. La première est que c’est celle qui offre une immersion maximale et des sensations en pagaille. Les accélérations, l’important dénivelé, les glissades sur sol humide… Et pour peu que votre bolide ait un peu de reprise après chaque manœuvre, cela peut se révéler assez jouissif. La seconde raison est qu’en vue extérieure, on a plus le loisir d’admirer les imperfections techniques du titre… Des décors pas toujours réussis, des textures un peu floues et surtout, une bonne dose d’aliasing. En vue « cockpit », tout ceci est heureusement atténué et le rendu est ainsi satisfaisant. On relève aussi que le moteur 3D a été optimisé, le jeu est plus fluide (sauf lorsque le moteur fume…) et quelques effets spéciaux font leur apparition. Les temps de chargement sont un peu longuets, par contre. Au niveau sonore, le résultat est un peu mi-figue, mi-raisin, avec de bons commentaires du copilote (en français, comme tout le reste du jeu d’ailleurs), mais des bruits de moteur pas toujours très réalistes. Les musiques sont discrètes en courses (tant mieux) et dans les menus, la sélection n’est pas toujours très heureuse.

Globalement, WRC 4 regorge de petits détails très agréables, on sent que le titre vient du monde des consoles de salon. Il y a des replays, bien sûr, mais aussi une option « rewind » que l’on peut utiliser en pleine course, qui permet de « rembobiner » la partie de quelques secondes. Bien pratique lorsque l’on a commis une grosse erreur et que l’on n’a pas envie de recommencer toute la course. Attention toutefois, on ne peut le faire qu’un nombre limité de fois. Dans les options, on peut désactiver toutes sortes d’aides pour rendre les parties plus difficiles. On peut aussi agir sur les paramètres du copilote, et faire en sorte qu’il commente la course plus tôt, ou plus tard, selon les besoins.

Ceux qui ont déjà joué à WRC 3 ne seront à aucun moment surpris par WRC 4. On sent que les développeurs de Milestone maîtrisent un peu mieux la bête qu’est la PS Vita, même si la marge de progression est encore importante. Aussi, les nouveautés sont rares. Développeur et éditeur en avaient-ils conscience pour nous proposer dès sa sortie le titre au tarif attractif de 30 euros ? A ce prix, vous pouvez vous laisser tenter. Mais si vous possédez déjà WRC 3, retirez un point à la note.

 

Il devrait y avoir une conclusion ici... bizarre

WRC 4

Preview !

Mis à disposition par l’éditeur : Non

Pas d'anecdote

Medias

Jeux vidéo à moins de 20 euros

Aucun produit trouvé.

Meilleurs ventes Jeux Vidéo

Aucun produit trouvé.


Meilleurs ventes Playstation 4/5

Aucun produit trouvé.

Meilleurs ventes Nintendo Switch

Aucun produit trouvé.

On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!