Lecture: L’histoire de la Nintendo 64, l’avis

Souvent (et toujours) décriée mais proposant des titres (souvent propriétaires) fameux, le moins que l’on puisse dire, c’est que la troisième console de salon occidentale de Nintendo n’aura pas laisser indifférent. Et c’est ce support historiquement clivant qu’a choisi d’aborder Patrick Hellio.

Nous concédons bien volontiers que la Nintendo 64 est loin d’être évidente à aborder. Malheureusement, ce n’est pas le début de l’ouvrage qui nous contredira… Dans le but de dresser un contexte ultra concurrentiel à partir des années 93/94, l’auteur nous perd assez vite dans une introduction finalement assez longue et pour le moins assez creuse.

Un ouvrage documenté et référencé

Le principal problème est directement issu de la nature des sources. En dehors des communications souvent millimétrées, la société Nintendo fait partie des grandes muettes des sociétés du jeu vidéo.

Patrick Hellio s’en sort pourtant avec les honneurs, en allant cherchant un grand nombre d’interviews ou de posts mortems publiés sur Internet ou dans la presse vidéoludique – Edge, notamment, mais pas que ; la presse française étant bien représentée.

Pour le coup, les anciens membres de la société Silicon Graphics ainsi que quelques sociétés occidentales (comme RARE par exemple) sont largement mises à contribution. Elles apportent un vrai regard de l’intérieur.

Point positif, les références utilisées sont presque systématiquement mentionnées, ce qui nous permet d’aller retrouver celles qui nous intéressent. On ne rit pas. Mais oui j’ai même retapé le lien sur archive.org pour avoir le communiqué de presse SG / Nintendo pour de plus amples détails.

Une rédaction sinueuse

Malgré ce travail de recherche, les sources internes arrivent assez vite à manquer. Du coup, l’auteur a une certaine tendance à réutiliser ses citations. Parfois, ces exemples se retrouvent ainsi plusieurs fois dans l’ouvrage…

On peut comprendre l’intention, mais sur plus de 200 pages. On a vraiment l’impression qu’on nous rallonge la sauce. Le prix de 700$ de la 3DO est cité à de multiples reprises. OK, mais de là à nous en faire plusieurs lignes, c’est long. Dans la même idée, on aura vite retenu par cœur les grands films Hollywoodiens ayant bénéficié des stations de travail de Silicon Graphics ou leurs logiciels – Ce qui permet même d’évoquer le film Super Mario Bros. La description du design de la console fait également l’objet d’un très long passage.

Cette tendance à l’étirement est d’autant plus marquante que le ton employé est parfois particulièrement dithyrambique… On aimerait parfois un peu plus de retenue. Dire que Doom sur Super Nintendo inflige une « humiliation » à la version Jaguar ? vraiment ? L’exploit technique est bien là. Mais le terme est plus que discutable, surtout si on met les deux versions côte à côte.

À l’inverse, certains sujets très attendus (la rupture de Nintendo et Sony pour la PlayStation, le refus de Square de développer sur la N64, le comportement de Nintendo avec les éditeurs tiers, etc.) ne sont au final que trop brièvement évoqués.

Un bilan « Globalement positif »

Pourtant, le traitement sujet reste intéressant. Comme précédemment évoqué, un bon nombre de témoignages (tous sourcés, rappelons-le) sont mis à contribution pour évoquer le travail de Silicon Graphics et des développeurs tiers. Les arrêts sur images sur les opus Zelda et Mario 64 (bien qu’encore une fois un peu longs) reste pertinents. Enfin, le rappel des licences nées sur la N64 comme Animal Crossing ou Super Smash Bros. est lui aussi plutôt bien vu.


D’autres articles qui pourraient vous plaire :

Avis sur L'histoire de la Nintendo 64

Bref l'histoire de la Nintendo 64 reste un ouvrage intéressant, mais qui a été un peu trop délayé. Il donne donc un côté un peu laborieux a la lecture d'autant que certains sujets sont assez peu traités. Malgré tout, il restera un livre utile pour ceux qui s’intéressent à une console atypique de Nintendo.

L’histoire de la Nintendo 64

👍Plaisant👍 !

Mis à disposition par l’éditeur : Oui

J'ai acheté une N64 juste pour jouer à Conker Bad fur Day ...

Trailer de L'histoire de la Nintendo 64

Images de L'histoire de la Nintendo 64

Jeux vidéo à moins de 20 euros

Meilleure Vente n° 1 Minecraft pour Nintendo Switch Minecraft pour Nintendo Switch 22,09 EUR
Meilleure Vente n° 2 Jeux Interdits Jeux Interdits 6,99 EUR
Meilleure Vente n° 3 Poney Aventure 2 Version 3D Poney Aventure 2 Version 3D 12,57 EUR

Meilleurs ventes Jeux Vidéo

Meilleure Vente n° 1 Crash Bandicoot 4 : It's About Time (PS4) Crash Bandicoot 4 : It’s About Time (PS4) 30,10 EUR
PromoMeilleure Vente n° 2 GTA The Trilogy - The Definitive Edition... GTA The Trilogy – The Definitive Edition… 14,99 EUR
Meilleure Vente n° 3 Rise of the Tomb Raider - 20ème anniversaire Rise of the Tomb Raider – 20ème anniversaire 19,93 EUR

Meilleurs ventes Playstation 4/5

Meilleure Vente n° 1 Jumanji : Le Jeu Video (PlayStation 5) Jumanji : Le Jeu Video (PlayStation 5) 29,99 EUR
Meilleure Vente n° 2 Kingdom Come : Deliverance II ( PlayStation 5 ) Kingdom Come : Deliverance II ( PlayStation 5 ) 69,99 EUR
Meilleure Vente n° 3 Resident Evil 4 Remake Gold ( PlayStation 5 ) Resident Evil 4 Remake Gold ( PlayStation 5 ) 49,99 EUR

Meilleurs ventes Nintendo Switch

Meilleure Vente n° 1 Minecraft pour Nintendo Switch Minecraft pour Nintendo Switch 22,09 EUR
PromoMeilleure Vente n° 2 Miraculous Rise of the Sphinx Nintendo Switch Miraculous Rise of the Sphinx Nintendo Switch 24,97 EUR
PromoMeilleure Vente n° 3 EA SPORTS FC 24 Standard Edition Switch | Jeu Vidéo | Français EA SPORTS FC 24 Standard Edition Switch | Jeu… 38,26 EUR
On est vraiment désolé, mais internet et Wordpress oblige, on doit surement stocker des cookies sur votre ordinateur. Si vous n'en voulez pas, je vous invite à partir (de l'internet). Sinon, venez, on est sympa!