Wheels of Aurelia, le test sur Switch

Wheels of Aurelia, le test sur Switch

Parfait pour se mettre en jambe en ce début d’année 2020, Wheels of Aurelia est un visual novel déguisé en jeu ennuyeux. Il va donc subir mon courroux pendant les prochaines centaines de mots. Peut-être que Wheels of Aurelia ne mérite pas que je sois aussi méchant, après tout il propose de vous déplacer dans le temps et l’espace (Italie, année 70), il vous force à jouer le rôle d’une femme conducteur et enclin à prendre des autostoppeurs/peuses. Et il va vous faire parler de nombreux sujets sociologie ou politique d’époque. Il est peut être même réaliste à ce niveau, qui suis-je pour juger, je n’y connais rien à la politique des années 70 en Italie.

Mais d’un point de vue Jeu Vidéo et Fun, là ils se sont oubliés allégrement. La voiture est sur un rail, les choix sont limités, les embranchements de l’histoire aussi et on est souvent le pion de notre interlocuteur a lui tenir le crachoir. Alors oui on a 12 fins, mais a-t-on envie de les voir? Quelles raisons me forceraient à m’infliger ça 11 fois de plus? (à minima)

Je n’ai pas trouvé, pas cherché non plus peut-être.

Par Manoloben

Wheels of Aurelia, le test sur Switch

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Je dois vraiment être insensible au Visual Novel encore plus quand elles n'annoncent pas clairement la couleur. Peut-être que je suis passé à côté d'un grand jeu, mais je n'y crois pas 7 secondes. Mon conseil à deux sous, n'y allez pas! L'Italie des années 70 ce n'est pas si drole!

Note: