(Gamescom 2017) Away, le Skyrim Switch pour petits et grands

08a

Lors de la Gamescom 2017, on pu tester sur le stand de Playdius la version Switch d’Away Journey to the Unexpected. Il s’agit d’une sorte d’action-RPG en vue subjective, façon FPS, dans un univers entre heroic fantasy et contemporain décalé. Vous êtes en effet dans la peau d’un petit garçon qui découvre un monde étrange dans la cave de sa maison…

Nous avons donc eu accès au premier monde, une sorte de prairie verdoyante (oui, oui dans la cave…) qui, globalement, était une sorte de grand « hub », où quatre donjons étaient accessibles. C’est également ici qu’on peut s’équiper dans une boutique ainsi que recruter des alliés. Ceux-ci sont assez nombreux, mais seul un nombre limité pourra vous accompagner. Mais pour cela, il faudra valider des dialogues de recrutement et faire des propositions que les alliés jugeront intéressantes.

Les donjons se présentaient comme des petits labyrinthes générés de manière procédurale. Le but était d’actionner un levier au fond de trois des donjons pour avoir accès au quatrième.

Les graphismes sont vraiment superbes, très décalés, on sent le côté rêveur du petit garçon (comme avec cette machine à laver qui émerge dans un puits de lave). Autre élément de très bon goût, on alterne entre le héros et ses alliés, chacun dispose d’une arme spécifique (classique) mais aussi une représentation/vision différente (et ça c’est déjà plus innovant) : un vieux magicien à lunettes, alcoolique, a des verres cassé (au début j’ai cru que l’écran avait un problème…), l’arbre teigneux qui veut combattre a une vision sépia etc. 

La maniabilité semblait assez correcte, même si comme souvent les environnements étroits pouvaient créer quelques petit soucis de visibilité. 

Away Journey to the Unexpected est particulièrement prometteur et ambitieux pour la Switch qui manque cruellement de titres d’envergure.

 

{youtube}zIuiCGzLS5Q{/youtube}

 

{loadposition articles-relies}
{gallery}3-1-Reportages/Gamescom2017/Away{/gallery}

{loadposition Kuk-auteur}

{loadposition Kuk-menu}

 

Kuk

Kuk s'est lié d'amitié avec le monde du jeu vidéo très jeune. En 1988, il possède son premier ordinateur, un Atari 1040 STF flambant neuf. Et Atari ne le quittera plus jamais… Durant les années suivantes, il s'intéresse tour à tour à la Nec GT, à la NeoGeo Pocket et à sa petite soeur, la déclinaison Color, qui le font rentrer dans le jeu vidéo portable. Passionné d’histoire et de littérature, il apprécie tout particulièrement les jeux de rôle et les jeux d’aventure. Il montre aussi beaucoup d'intérêt pour le travail fourni par les développeurs indépendants dont il se fait une spécialité. Dans tous les cas, il privilégie le fond à la forme.